La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Peugeot et l'euro

Si les automobiles françaises se vendent mal, c'est qu'elles sont bas de gamme, c'est bien connu.

Extrait d'une interview de Thierry Peugeot, pas content d'avoir dû vendre à Dongfeng :

Etes-vous amers lorsqu’on vous reproche d’avoir été le bon élève en maintenant la production en France ?

C’est un commentaire un peu réducteur. Nous avons pris la crise européenne de plein fouet. Le marché espagnol a chuté de 60 % alors qu’il s’agissait de notre deuxième marché­, personne ne peut résister à ça.

Au risque de paraître monomaniaque, mais il faut bien se dévouer parfois, si Peugeot a dû se vendre à la Chine c'est en très grande partie grâce à l'euro. Loin de nous protéger, l'Union européenne fait s'effondrer des pans entiers de notre économie.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 01/07/2014 16:01


mon dieu, j'avais oublié que j'avais de l'humour. tu es à moitié pardonné alors.

odp 01/07/2014 15:57


Pfff. Pour commencer, je n'ai fait que répondre à l'invite que tu as faite ("au risque de paraître monomaniaque..."). Potache, j'ai rebondi dessus. Toutes mes excuses si j'ai égratigné
la statue du Commandeur...


 


Ensuite, mon objectif était simplement de porter à ta connaissance cette petite note pas dénuée d'intérêt; mais sans vouloir en faire obligatoirement l'alpha et l'oméga de l'analyse de la
situation économique actuelle. Je sais d'ailleurs d'autant mieux que corrélation n'est pas causalité que c'est l'argument que j'ai employé à ton encontre quand tu as produit cet argument si
"évident" de la simultanéité de la dégradation de la balance commerciale française et de la création de l'euro.


 


Comme tu le sais (et c'est vrai que cette note abonde dans ce sens), je ne crois pas que l'euro soit responsable du décrochage français depuis la fin des années 90. En revanche, il est évident
que son existence rend le redressement de notre pays depuis la crise de 2008 beaucoup plus douloureux et difficile que nécessaire. 


 


Là où nous divergeons également, c'est au sujet des risques économiques et financiers afférents à une sortie de l'euro. Ils me paraissent suffisamment élevés pour ne tenter l'expérience qu'en
dernier recours. Tu les considères inexistant. Rien de tout cela ne devrait déclencher d'acrimonie. Ce n'est malheureusement pas le cas. Heureusement, les vacances arrivent. 

edgar 01/07/2014 12:18


"l'écart par rapport à l'allemagne s'explique essentiellement par un moindre taux d'activité et, dans une moindre mesure, par un moindre taux de chômage".


 


et la note ne donne pas d'explication sur ce moindre taux d'activité, ni sur ce taux de chômage.


prend le cumul du solde notre balance commerciale depuis 2004, on perd 11 points de PIB par rapport aux dix années précédentes. ça n'a probablement aucun rapport avec l'union monétaire.


(par ailleurs je suis toujours très surpris de te voir pointer ma "monomanie", comme si, de toute évidence, tu détenais la vérité vraie sur l'état de notre économie, son évolution et ses
mauvaises performances. j'ai tendance à attribuer ton agressivité verbale à une paresse : tu sais qu'il y a une part de vrai dans ce que j'écris, mais en mesurer l'exacte proportion te prendrait
trop de temps. tu préfères du coup tout balayer d'un revers de main...)

odp 01/07/2014 12:03


Pour t'aider à guérir de tes monomanies jette un coup d'oeil là-dessus: http://www.tresor.economie.gouv.fr/File/402005. Plutôt que l'euro, la baisse de la productivité comme facteur explicatif du
décrochage français depuis le milieu des années 90 et plus encore depuis 2000. Mais d'ailleurs, comment expliquer une productivité qui baisse si la monnaie est trop forte? Etrange non? C'est
l'inverse normalement. Finalement, l'euro n'est peut-être pas encore assez fort... 

gilles 27/06/2014 12:55





Allons, allons edgar, Une Autre Europe Est Possible !!!

ND 27/06/2014 12:50


C´est justement ce qu´expliquait Francois Asselineau à Londres en mars dernier http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zJdhaf1Acyo#t=2405