La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Libération nous protège de l'hérésie (et de Paul Krugman)

Selon Paul Krugman, François Hollande a fait quelque chose de "réellement scandaleux" récemment. C'est un article de Libé qui nous l'apprend.

Il ne parle pas de la répudiation de la première dame de France (que je plaindrais bien volontiers si elle n'avait pas tenu à avoir sa page à elle sur le site de l'Elysée, avis personnel qui n'a rien à voir ici, certes).

Il évoque plus platement le ralliement de notre bon président à l'économie de l'offre.

Krugman avance que la crise européenne actuelle est dramatique car plus longue que celle des années 30. En 1936, sept années après la crise, l'Europe était en croissance écrit-il. 

il y avait trois causes selon lui à la reprise de 1936 : la fin de l'étalon-or, la fin de l'équilibre budgétaire à tout prix et les dépenses militaires (loin de moi l'idée de prôner la relance par les dépenses militaires, il y a d'autres champs où investir aujourd'hui - le solaire par exemple).

Par contraste, Krugman note que l'Europe d'aujourd'hui ne veut pas abandonner la "camisole" qu'est l'euro, ni renoncer à l'austérité - ça va ensemble, via le traité de Lisbonne.

Pour finir, le nobel barbu conclut que Hollande se rallie piteusement à l'économie de l'offre, par manque d'imagination.

Et bien comme sa collègue du Monde, le gentil journaliste de Libé qui rend compte des critiques de Krugman évite à ses lecteurs de se prendre la tête avec des critiques de l'euro : cet aspect là de l'article passe à la trappe. Pas d'euro "camisole" pour les lecteurs de Libération, cette information doit être exclusivement réservée aux lepénistes sans doute.

Le Monde fait encore mieux et ne dit rien des critiques de Krugman, c'est plus sûr.

Voilà comment la gauche dite de gouvernement gardera la tête sous le sable, jusqu'au bout.


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Joe Liqueur 24/01/2014 23:43


@ Edgar


 


Bon, sur ce coup-là, je reconnais que je me suis un peu laissé aller à la provocation… en accord avec la nouvelle identité graphique de mon blog… Mais non, sérieusement, je n’ignore pas que
l’énergie solaire fait l’objet d’innovation technologique ; et je pense même que ces programmes doivent être poursuivis ! Simplement, je crois qu’il faut cesser de s’illusionner sur le
potentiel à long terme de l’énergie solaire. Il y a une limite physique : ce flux d’énergie est d’une part naturel, donc « fatal » pour reprendre un terme consacré chez les
spécialistes (autrement dit on n’en contrôle pas la source), et d’autre part très diffus - même si l’on pouvait en capter 100 %, ça ne ferait toujours pas bien lourd. Et aucune innovation
technologique ne permettra de dépasser les 100 %… Je me permets d’insister : aucune source d’énergie n’est aussi efficace dès aujourd’hui, ni surtout aussi prometteuse pour l’avenir, que le
nucléaire. Alors en tout logique, c’est le nucléaire qui doit avoir la priorité pour l’investissement. Ça ne veut pas dire bien sûr qu’il faut jeter aux orties le travail qui a été fait ces
dernières années dans le domaine du solaire. Mais c’est une chose de capter et canaliser l’énergie de notre étoile, c’en est une autre de créer une petite étoile que l’on pourra contrôler
nous-mêmes.


 


@ odp


 


 


Je vois que tu restes un ennemi acharné de Sapir (déjà tu ne l’appelles plus « Tapir », c’est un progrès…). Moi aussi je veux bien que tu démontes précisément ses
« élucubrations ». En tout cas, c’est lui faire un bien mauvais procès que de lui reprocher sa récupération par le FN. Excuse-moi, mais à mon avis la perversion est chez toi.

sav 24/01/2014 18:45


odp :


 


Et si vous compariez ce
qui est comparable, pour changer ?


Si, au lieu de comparer
avec Argentine et Venezuela qui n'ont pas du tout la même structure de production (matières premières) vous compariez avec Israel, la Suisse ou le Japon, qui ont tous les 3 mené une politique
monétaire très expansionniste et très agressive pour faire baisser leur monnaie ?

edgar 24/01/2014 12:09


Joe : j'ai l'impression que tu penses que le solaire ne fait pas l'objet d'innovation technologique. ça a un peu évolué depuis les temps où les babas cools installaient des tuyaux d'eau noircis
sur leur toit !


ODP : je veux bien que tu démontes précisément les arguments de jacques sapir. Je ne le suis pas dans tous ses raisonnements mais je crois qu'il a globalement raison... 

odp 24/01/2014 09:49


Pour les contempteurs de la loi de 1973 et les amoureux d'une banque centrale "indépendante", je conseille de jetter un coup d'oeil à ce qui est en train de se passer en Argentine et au
Vénézuela, les 2 pays qui, avec la Corée du Nord et Cuba évidemment, ont pratiqué le concept avec le plus d'enthousiasme. 


 


Sinon, je crois qu'Edgar avait fait preuve d'une certaine indulgence pour les "calculs" de Sapir sur les coûts d'une sortie de l'euro; on en voit maintenant la perversion: ses élucubrations font
maintenant la une de la propagande du FN...

Joe Liqueur 23/01/2014 02:01


Investir dans le solaire, oh non… Dans le nucléaire plutôt. Dans l'innovation technologique, dans la recherche en général, fondamentale et appliquée, oui. Et augmenter les dépenses militaires
serait aussi une bonne idée…


 


Pour le reste il faut dire que notre "grande" presse semble assez unanime quand il s'agit de charcuter les articles de Krugman. Autre exemple avec Le
Parisien. Si ça continue, et comme le suggère Gérard Couvert, Marine Le Pen n'aura plus qu'à mettre le pilote automatique, partir en vacances sous les tropiques, échanger deux-trois SMS
par semaine avec Philippot et revenir début 2017, c'est du tout cuit.

Gérard Couvert 21/01/2014 10:15


Aprés la nation et la république les "grands partis" lui laissent la politique financière ...


http://www.frontnational.com/pdf/fin-euro.pdf