La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le populisme caoutchouteux de François Hollande

Entendu Hollande sur France Inter. Son nouveau créneau c'est la responsabilité, le réalisme - et le régime minceur qui va avec. Hollande c'est l'anorexie près de chez vous.

Sur fond de réalisme donc, je l'ai entendu vanter le roman national français, la république et les principes républicains. Pas un mot sur les contraintes européennes (on relira son ébauche de programme, pour se convaincre du vide abyssal du personnage).

L'homme entend donc faire oublier aux français que le prochain président n'aura pas de choix parce que les contraintes européennes s'imposeront, demain comme aujourd'hui. Il masque l'impuissance du président français par des appels de pied à la république et au récit national. Avant l'élection. Après l'élection il ne restera rien de cela.

C'est bien une forme suprême de populisme que nous inflige Hollande, là où Mélenchon, supposé populiste, ne fait souvent que mettre les pieds dans le plat (avec un brio tactique et rhétorique sur fond d'absence regrettable de stratégie). On peut lire son dernier billet, ultra-concret, et comparer avec le populisme caoutchouteux de Hollande.

  Pourquoi passe-t-il dans tous les médias avec un programme aussi creux, inepte et démagogique ?  France Inter et autres médias aseptisés sont ravis d'inviter un candidat supposé représenter l'alternance, mais une alternance que l'on sait d'avance parfaitement cadrée, sans risque. Une "alternance" avec Hollande élu en 2012 ?

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

gilles 01/11/2010 17:33



Unionistes, européistes, européanistes, constructionnistes, constructionnistes européens, supranationalistes, intégrationnistes, quel est le nom de nos adversaires ?


J'utilise pour ma part le mot « européistes » pour les désigner et « européisme » pour désigner l'idéologie qui les anime.


Quel est à votre avis le mot qui les nomment le mieux ?


Dire que nous sommes anti-européens est stupide, nous habitons en Europe et nous sommes contre la démolition de ce qui faisait l'Europe et qui a pris le nom orwellien de « construction »
européenne. J'estime que nous sommes aussi européens qu'eux et même plus puisque nous voulons garder ce qui fait l'âme de l'Europe, sa diversité, ses cultures et ses démocraties.


Nos adversaires disent bêtement que nous sommes contre l'Europe, mais nous ne sommes pas plus contre l'Europe que contre l'île de Pâques ou contre l'Asie, nous sommes résolument opposés à une
idéologie qui singe de manière formelle la Liberté et la Démocratie pour mieux les bafouer dans la réalité.


 


Cela fait longtemps que je n'attends rien de François Hollande, chaque fois que je l'entends, c'est inévitable je pense à cette chanson :


 


Avant qu'il ait pu dire un mot
J'ai chopé l'mec par le paletot
J'ai dit: Hollande, tu m'fous les glandes
Pi t'as rien à foutre dans mon monde
Arrache-toi d'là, t'es pas d'ma bande
Casse-toi, tu pues, et marche à l'ombre !


 


J'attendais quelque chose d'Éva Joly, comme elle a lutté courageusement contre la corruption en tant que juge, mais elle aussi joue le double-jeu européiste , voir la motion qu'elle a adoptée au
  « parlement » « européen » 


 


Extrait de la Résolution du Parlement européen du 20 octobre 2010 sur la crise financière, économique et sociale: recommandations concernant les mesures et initiatives à prendre (rapport à
mi-parcours) (2009/2182(INI)) :


 


 


Point 50.  souhaite favoriser l'innovation financière à condition qu'elle aboutisse à la mise au point d'instruments transparents permettant de financer l'innovation technologique
utile, l'investissement à long terme, le financement des retraites…


(Fin de citation)


 


Bref, la capitalisation pour les retraites


 


Vu sur Le Blog international du Collectif « Indépendance des Chercheurs »
(France), ici sous le lien …