La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Suspendons l'Autriche de l'Union européenne...

L'euro 2008 a été l'occasion de découvrir que l'Autriche abrite un criminel de guerre nazi, M. Georg Aschner, alias Milivoj Asner.

Ce brave homme est classé n°4 dans la liste des criminels de guerre nazis définie par le centre Simon Wiesenthal (5ème dans la liste à laquelle je renvoie, qui date de 2006).

L'Autriche est classée comme pays F par le centre Simon Wiesenthal, c'est à dire que la coopération avec les autorités de ce pays est considérée comme impossible (Total failure :
Those countries, which refuse in principle to investigate, let alone prosecute, suspected Nazi war criminals despite clear-cut evidence that such individuals were residents within their borders.)

Pourquoi suspendre l'Autriche de l'Union ? Ne serait-ce pas un peu excessif ?

Rappelons que l'
Union européenne a refusé à la Croatie d'entrer tant qu'elle refusait de livrer Ante Gotovina au tribunal pénal international (ce dernier a été retrouvé à Chypre).

Faudrait-il croire qu'il faut livrer ses criminels de guerre avant l'entrée dans l'Union mais qu'ensuite on peut en protéger autant qu'on veut ?

Le 31 janvier 2000, les (à l'époque) 14 gouvernements de l'Union avaient décidé de suspendre leurs relations bilatérales avec l'Autriche, pour refuser l'entrée du FPOe au gouvernement, sous l'inspiration de Jacques Chirac - qui n'a donc pas été toujours inactif.

Bref. On aimerait constater que l'Union européenne sert à autre chose qu'à bâtir des institutions impopulaires, lourdes et inutiles.




Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 08/07/2008 01:09

Tout à fait d'accord. De toute façon subordonner l'adhésion permanente à l'Union à une décision pontcuelle, même supposément héroïque n'a aucun sens. Mon appel à exclure l'Autriche est à prendre au deuxième degré.Ceci dit, il faut quand même que ce pays ait un rapport bizarre à son histoire pour qu'en haut lieu personne ne semble s'y émouvoir que l'Autriche, terre de naissance d'adolf H, veuille aussi accueillir des croates anciens nazis...Je sais bien que Papon, Barbie, Bousquet ont tous trouvé, malheureusement, à différents niveaux et moments, des protections.

Frédéric 07/07/2008 09:46

L'Eglise française a bien hébergé Bousquet pendant des années, et Papon fut libéré pour raison de santé par la justice comme ce criminel de guerre autrichien. Ces histoires de poursuite de criminels de guerre sont complexes. On ne sait jamais ce qu'elles révèlent : si c'est une position officielle de l'Etat concerné (mais ça me paraît aussi aventureux que de dire que la politique de la France à l'égard de Papon était identique à celle de la justice), ou seulement si cela révèle que quelques groupes de nostalgiques, dans l'armée, la police, la justice, sont enclins à les protéger. Ainsi par exemple dans l'affaire serbe, je ne suis pas du tout certain que le fait que Mladic soit introuvable et "intransférable" au TPI soit le signe d'une protection "au plus haut niveau". C'est pourquoi l'idée d'infliger des sanctions collectives à des pays parce que des criminels de guerre y vivent ne m'enchante guère...

Malakine 01/07/2008 14:37

Ca y est : tu es enfin entré dans le top 100 de Wikio : 93ème dans le classement de Juillet. Félicitations ... C'est que le début

edgar 01/07/2008 09:52

Il faut quand même se pincer pour se demander quelles sombres pensées animent des fonctionnaires autrichiens qui couvrent ainsi un nazi recherché, même pas autrichien qui plus est (on sait que les états protègent jalousement leurs nationaux mais là ce n'est même pas le cas).

FD 30/06/2008 21:44

L'Autriche avait convaincu en 2006 l'Union de ne plus exiger de la Croatie la coopération avec le TPIY pour intégrer l'Empire européen. J'essaierai de vous retrouver la référence de cette info, c'était dans les dépêches à l'époque. Evidemment Belgrade n'a pas eu droit au même traitement.