La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le PS ne peut plus voter la réforme constitutionnelle

En tout cas, on peut espérer qu'il leur restera cette diginité.

On peut penser ce que l'on veut de l'entrée de la Turquie dans l'Europe (je suis pour, avec la Russie), mais le mauvais coup qui vient d'être fait aux turcs est indigne.

Le gouvernement, ne reculant jamais devant aucune mesure improvisée et dénuée de tout principe, vient de faire sauter l'obligation de référendum pour l'entrée de nouveaux pays dans l'Union européenne, sauf pour les pays représentant plus de 5% de la population de l'Union.

Ceci ne vise donc que la Turquie, et épargne tout ceux qui vont arriver prochainement pour complaire aux Etats-Unis et ennuyer les russes : Kosovo etc...

Il y a, dans cette décision, des relents racistes qui devraient empêcher l'ensemble des députés de gauche de voter cette réforme. J'espère, et je réclame, la plus grande sévérité pour ceux qui, d'aventure, voteraient le texte ainsi modifié.




Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 07/06/2008 17:58

Non, non, vous ne partirez pas sans quelque éclair !Vous faites ce que vous voulez en tant que sarkozyste de gauche. J'imagine que quand on apprécie les quots d'expulsables, on est plus facilement enclin au compromis.Pour ce que j'en ai lu, cette constitution n'amène rien qui mérite de faire passer sarko pour un réformateur en matière d'institutions.Je note enfin que vous ne vous prononcez en rien sur le fond. Là encore, la volonté de compromis semble passer avant celle de la réflexion.A moins que, par une perversité de l'esprit que je m'explique mal, vous jugiez inconcevable de discuter avec un rédacteur resté dans une gauche non sarkozyste.Revenez quand vous voulez.

marc d Here 07/06/2008 09:58

Quel procureur! vous réclamez la plus grande sévérité pour ceux qui n'agissent pas comme vous le voulez...bel exemple de démocratie! reprenez votre calme, si je peux me permettre de vous donner un conseil sans m'attirer vos foudres! 

edgar 04/06/2008 22:41

Intéressante précision. Merci !Cela change un peu la donne.

Frédéric Delorca 04/06/2008 21:35

Si je puis me permettre, ce n'est pas tout-à-fait exact car cette disposition frapperait aussi l'Ukraine, pays lui aussi susceptible d'entrer dans l'Union (ce qu'encouragent les Etats-Unis).

Magali 03/06/2008 14:36

N'oublions pas la juste cause des retraites:--------------Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.
1/ Sur les recettes exonérées, visées par la Cour des Comptes :
- La taxation immédiate des stock-options, qui, selon les termes du dernier rapport constituent "bien un revenu lié au travail, donc normalement taxable", qui ont ainsi entraîné une "perte de recette aux alentours de 3 milliards d'euros" ( année 2005). Ce rapport de la Cour des Comptes précise que : les 100 premiers bénéficiaires devaient toucher chacun une plus-value de plus de 500.000 euros et les 50 premiers de plus de 10 millions d'euros.
2/ Sur les dettes de l"Etat :
- Apurement de ses dettes, supérieures à 10 milliards d'euros, qu'il a cumulées à l'égard de la "Sécu" en ne compensant pas systématiquement les exonérations de charges (rapport Cour des Comptes).
3/ Sur les recettes de privatisations :
- Transfert des sommes non versées depuis 2002 vers le fond de réserve des retraites, comme la loi le prévoyait.
A savoir que ce fond était abondé à hauteur de 30 milliards d'euros en 2002. Il aurait dù étre à hauteur de 300 milliards en 2007, or 3% seulement des recettes de privatisations effectuées depuis ont alimenté ce fond de réserve.
4/ Sur les gains de la VAB, détournées des bénéfices du travail, vers les profits :
- 8,4 points de valeur ajoutée depuis 25 ans (référence INSEE), représentant pour la seule année 2006, 134 milliards d'euro, au détriment des bénéfices du travail.
5/ Sur les "niches" fiscales :
- 254 "niches" fiscales qui permettent à 3900 gros contribuables d'échapper à tout impot sur le revenu, privant l'Etat de 43 milliards de recettes, une somme supérieure au déficit budgétaire.
Nous demandons avec force et en préalable également, pour des raisons de simple justice et d'égalité des citoyens devant la loi, de morale républicaine, que le régime spécial de retraite des parlementaires soit réformé, pour l'aligner sur les critères que ces derniers décident, votent et font appliquer aux autres régimes de retraites des citoyens.
A savoir :
1/ passage à 40 années de cotisations au lieu de 37,5 années pour les parlementaires.
2/ abandon du scandaleux privilége de la double cotisation qui ne se justifie en aucun cas, permettant aux parlementaires de bénéficier d'une retraite à taux plein au bout de 22,5 années seulement de cotisations.
Nous appellons pour toutes ces raisons, les organisations syndicales du public et du privé, à s'emparer avec force et résolution de ces questions, pour les faire valoir au nom des salariés.
Merci de bien vouloir signer, divulguer et faites connaitre cet appel SVP.N'oubliez pas de valider votre signature dans le mail de confirmation qui vous sera adressé.
Pour signer l'appel : http://www.ohfr-redir.com/1434

olyvier 31/05/2008 18:47

Il nous faut des piques, bien hautes et affutées. Et j'espère que ta sympathie va aux courageux patriotes de Droite qui, fidèles au Gaullisme, résistent.