La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Naomi Klein sur le G20

Un article de Naomi Klein sur son site (via le très bon Reader supported news, qui sélectionne des articles intéressants et gauchistes).

 

Elle évoque les criminels qui s'enfuient dans la nuit après avoir commis leur crime. Non, pas des voyoux de banlieue cassant des vitres, mais les chefs d'état du G20 qui viennent de faire payer les méfaits des banques par les classes laborieuses.

 

Elle rappelle le coût social énorme des réductions des budgets publics approuvées par le G20. Elle rappelle que le G20 n'a aucune légitimité et a été créé en tête-à-tête par le ministre américain des finances Lawrence Summers et son homologue canadien de l'époque, Paul Martin, en 1999.

 

   Elle écrit bien, frappe juste et droit à l'essentiel. Et en plus elle a un écho médiatique important. Comment se fait-il que nous n'ayons pas d'équivalent ? José Bové était plus connu pour ses happening que pour ses réflexions écrites, et il a été depuis acheté par Europe écologie. Je ne vois pas d'équivalent français à cette canadienne douée, et c'est bien dommage.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 29/06/2010 11:49



Sur tous les grands sujets les gauchistes anglosaxons sont plus clairs que les français : plus rationnels, plus factuels, plus confiants dans la notion de bien et de mal, dans la notion de
vérité. Ce sont eux qui m'ont converti au militantisme politique pendant la guerre de Yougoslavie (cf 10 ans sur la planète résistante). C'est un héritage du protestantisme je crois (cf Waltzer :
La Révolution des Saints). En France il y a surtout come dit Bricmont une interlligentsia compradore comme dans le Tiers Monde (BHL, Finky, Glucksman etc), et des gauchos universitaires fumeux
perdus dans des pensées sophistiquées sur le freudisme, le bourdieusisme etc. Bové a jeté l'éponge après avoir aidé les missions en Palestine (il n'a plus voulu en parler après)
comme Moustache après une tentative d'action sur le Kosovo (lui non plus n'a plus voulu en parler). Un nouveau Norbert Elias un jour, expliquera pourquoi le monde anglosaxon a
gardé ses prédicateurs (prêchant dans le désert il est vrai) tandis que la France n'eut que des capitulards.