La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Hervé Kempf quitte le Monde

Hervé Kempf m'a souvent fait l'effet d'un imprécateur un peu court dans l'argumentation. Mais le récit qu'il donne de son départ du Monde, dans son nouveau média, le site Reporterre, est excellent : précis et sans trop de circonvolutions.

C'est assez affligeant pour ce journal.

En gros, on suppute que Kempf s'en va parce qu'il a déplu, pour avoir voulu suivre l'affaire Notre-Dame des Landes - un projet porté par Vinci, en dépit des liens entre Vinci et le Monde.

Il y a quand même un vide dans la presse française, quand on voit ce que le Guardian a pu faire sur l'affaire Snowden.


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

odp 08/09/2013 19:08


Excuse-moi, j'ai clairement été cryptique. Je voulais simplement rebondir sur la discussion que nous avons eu autour de l'importance des "détails". Mais c'était à la fois un peu excessif et hors
contexte.    

edgar 08/09/2013 14:48


hum. je vais finir par te soupçonner d'être toi barrésien. pour moi je ne vois pas d'affaire dreyfus dans le départ de kempf (et de toute façon si c'est lui le dreyfus de cette affaire je prends
ici sa défense).

odp 07/09/2013 19:05


« Le problème
judiciaire, l’historiette Dreyfus n’a que l’intérêt grossier d’un roman-feuilleton, mais à cette occasion on a engagé des questions de vie ou de mort qui ne sont pas seulement de la littérature
nationale, mais des faits de vie ou de mort pour la nation » Maurice Barrès. 

Descartes 07/09/2013 15:33


Franchement, j'ai du mal a ressentir de la sympathie pour Kempf. Du temps où il régnait sans partage sur la page "planète", il n'hésitait pas à donner des leçons au monde entier du haut du
préstige du "Monde". Il avait fait de sa page une tribune militante, où l'on n'hésitait pas à falsifier les faits ou à mentir par insinuation pour servir la "cause". L'affaire Hagelsteen est de
ce point de vue intéressante. Il est faux, comme le proclame Kempf, que Hagelsteen ait "préparé l'appel d'offres". Ce serait très surestimer beaucoup les pouvoirs d'un préfet. Par ailleurs,
Hagelsteen avait quitté la préfecture de la Loire-Atlantique plus d'un an avant la fin de l'appel d'offres. On voit mal comment il pourrait avoir justifié les accusations de Kempf. J'ai aussi
dans mes archives quelques articles croquignolets de Kempf ou l'on utilise des données fausses ou manipulées sur le nucléaire...


Je trouve par ailleurs toujours suspects ceux qui se peignent en "victimes" en dénonçant les turpitudes des autres aujourd'hui, alors qu'ils en avaient connaissance depuis des années. Le discours
de Kempf sur les avanies que la direction du Monde fait aux journalistes seraient beaucoup plus crédibles s'il les avait écrit du temps de sa gloire...


En conclusion: bon débarras!

odp 04/09/2013 17:58


Pour la citation, c'est apparemment l'exergue de la nouvelle de Poe (as per Wikipedia)... En français cela donne: rien en fait de sagesse n'est plus détestable que d'excessives
subtilités. J'ai trouvé que cela résumait bien (et il faut dire avantageusement) votre position.


 


Par ailleurs, quand je vous "traite" de Barrès, ce n'est pas hors contexte (donc cela n'inclue pas forcément la terre et les morts) mais dans le cadre de l'Affaire Dreyfus, car au regard du
prestige de l'armée française et de la ligne bleue des Vosges quel détail fut plus un détail que la culpabilité d'un homme?   

edgar 04/09/2013 13:37


axel : hérvé morin avait été bien moins larbin à l'ambassade américaine !


hollande est-il plus névrosé que médiocre ? bonne question.

edgar 04/09/2013 13:35


alexandre : oui. le monde n'était déjà pas génial, mais là ça s'aggrave encore.


odp : je ne connaissais ni cette citation ni l'article. c'est gentil de me traiter de barrès ? je pense être atteint d'un fond de romantisme en effet, mais véritablement j'essaie de me soigner et
de rester analytique. et la thématique de la terre et des morts ne m'attire guère. 


pour ce qui est du guardian, je doute que le monde soit réellement dans un meilleur état financier...

odp 04/09/2013 11:45


Je sais bien: nil sapientae odiosius acumine nimio... c'est comme le port-salut, c'est écrit dessus. Je ne devrais pas avoir besoin qu'on me le répète inlassablement... Misère de
l'évidence, tristesse de la preuve, tyrannie des faits, romantisme versus rationalisme, Barrès versus Dreyfus, Heiddegger versus Kant et j'en passe. Toute l'histoire du 20ème siècle finalement.
J'imagine que cela vient de nos formations respectives. Bon, en même temps, c'est pas tous les jours que l'on est confronté à un habile joueur d'échec et éminent mathématicien mais également
poête et en la matière je doute que Kempf appartienne à cette catégorie.  


 


Sinon en effet, le Monde a toujours été CSP+ et les CSP+ d'aujourd'hui sont différentes de celles d'hier et le journal s'adapte: laudator temporis acti... En ce qui concerne le
Guardian, vu qu'ils perdent 35 millions de livres par an depuis 5/6 ans ils devraient bientôt avoir épuisé le pactole accumulé dans la fondation qui les contrôle. Avec un peu de malchance, ils
n'atteindront pas 2020. 


 


Enfin, pour le très improbable cas où vous ne l'auriez pas déjà lu: http://www.cairn.info/revue-archives-de-philosophie-2005-3-page-379.htm


 

alexandre clément 04/09/2013 10:27


Je n'ai rien de particulier contre Kempf, son analyse me parait souvent juste, mais manque de débouchés politiques, il est extrémement flou sur la question européenne, alors que l'Europe est
l'ennemi d'un développement qui respecterait l'environnement et que tout son bazar a sûrrement aggravé les problèmes encironnementaux. Par contre il semble que l'éviction de Kempf correspond à la
droitisation du "Monde", donc à un rapprochement avec le CAC40 comme il est dit plus haut. 


Certes Le Monde a toujours été un journal de centre droit, pro-européen, pro capitaliste pour tout dire, mais ils étaient plus prudents dans le temps, laissant même la place à des débats
contradictoires. Moins ce journal est lu, plus il se rapproche de ceux qui ont de la thune... ça peut toujours servir par les temps difficiles que traverse la presse.


J'ai été surpris par la virulence des articles visant à soutenir l'engagement de la France dans l'opération syrienne. ça c'est nouveau et franchement peu encourageant. 

edgar 04/09/2013 00:39


la vision interlinéaire c'est justement que le détail m'intéresse peu. en effet c'est peut-être pigasse le plus irrité par kempf. c'est à mon avis plus généralemet que kempf devait faire tâche au
milieu d'une stratégie du Monde très impliquée avec le cac40. parce que, au fond, que fait le monde à co-organiser des colloques avec des groupes cotés, sinon de la communication ? se contenter
d'informer devrait être sa seule mission...