La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Démission d'un élu socialiste. L'Europe en principale accusée

Michaël Moglia a quitté le PS. Cet élu socialiste du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a adressé une lettre à Harlem Désir, de laquelle j'extrais ce passage crucial :

La seule ligne directrice du Gouvernement porte un nom : l’austérité. Elle porte aussi un chiffre, comme une prison intellectuelle : 3%.

[..]

Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est par l’enchaînement d’une série de fautes que vous avez commises, main dans la main avec la droite, au sujet de l’Union Européenne. Vous n’avez tiré aucun enseignement de la large victoire du non au traité constitutionnel européen de 2005. Pour moi, ce décalage entre les dirigeants et la base électorale du Parti a été un premier motif d’interrogation et d’embarras.

Le second a été la promesse faite par François Hollande de renégocier le traité Merkel-Sarkozy. Et quelle renégociation ce fut ! Le Président de la République a trouvé le prétexte d’un « pacte de croissance » indolore et inopérant pour se rallier — ni vu ni connu, pensait-il sûrement — à la « règle d’or ».

En réalité, dans l’Europe que vous êtes en train de construire, ou dont vous acceptez passivement les règles du jeu, les Etats n’ont pas et n’auront bientôt plus aucune marge de manœuvre.

Les politiques européennes pèsent sur le budget de l’Etat. Et puisque les collectivités territoriales, privées de leur autonomie fiscale, vivent essentiellement de dotations de l’Etat, elles doivent désormais rogner sur leurs politiques, y compris lorsqu’elles relèvent de l’urgence. Dans les Départements, c’est la santé et le social qui sont touchés. Dans les Régions, c’est l’emploi, la formation.

 

La lettre en texte intégral ici :

http://michaelmoglia.com/2012/12/06/pourquoi-je-quitte-le-ps-lettre-ouverte-a-harlem-desir/

Michael Moglia devrait rejoindre l'UPR...

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 01/01/2013 23:38


Ouf, j'ai cru que l'UPR préparait un coup d'Etat militaire pour le 1er janvier ! 

edgar 31/12/2012 19:16


c'est un conseil et un souhait évidemment, pas un scoop !

J. 28/12/2012 18:07


Pourriez-vous nous indiquer le sens de la dernière phrase de votre article, le "devrait" de "devrait rejoindre l'UPR" : est-ce un sonseil que vous lui donnez ou bien une information privilégiée
dont vous disposez ?


Bien cordialement,


J

Ovide 11/12/2012 19:02


Pour info : http://owni.fr/2012/12/11/minority-report-cest-pour-demain/

fd 11/12/2012 00:38


@Gilles : malheureusement, les électeurs ont préféré l'UMP au MRC. Je pense que le duel PS-UMP a de très beaux jours devant lui dans les 15 ans qui viennent.

edgar 09/12/2012 23:30


Damien : d'abord parce que le MPEP a mis très longtemps a découvrir que l'euro était, en soi, un problème, et l'UE une entité définitivement non démocratique. Ensuite parce que le MPEP a une
vocation plus générale, réfléchit à de nombreux sujets qui ne me semblent pas tous aussi importants. Par ailleurs le MPEP s'est longtemps voulu de gauche exclusivement, refusant l'idée d'alliance
temporaire entre démocrates de droite et de gauche.


Enfin, jusqu'à récemmentn le MPEP n'est pas un parti. Pour donc plein de raisons, je crois plus à une efficacité de l'UPR à moyen/long terme qu'à celle du MPEP. Mais je suis content que le MPEP
fasse un vrai travail de fond, de réflexion, sur l'UE.


 

Damien 08/12/2012 13:23


@Edgar


par curiosité, pourquoi avez vous fait le choix de l'UPR plutôt que du M'Pep ?

edgar 08/12/2012 00:15


que d'eau, que d'eau ! (mon fils révise sa IIIème république en ce moment, désolé)


que de commentaires donc !


bien sûr moglia ira où il veut et ça m'étonnerait beaucoup qu'il aille à l'UPR.


bien sûr il ira probablement au front de gauche.


bien sûr il sent peut-être le vent du boulet passer pas loin.


bien sûr il est peut-être même cynique.


il reste qu'il quitte le navire PS en début de mandat hollandais.


par ailleurs, on ne sait jamais à quel moment on bascule du mode "j'avale des couleuvres" à "j'en peux plus". ma femme a toujours été plutôt favorable à l'europe, mais le jour où elle a vu
arriver trois ford fiesta de la police, et que je lui ai expliqué que l'UE obligeait à des appels d'ofres ouverts, elle a tiqué.


savoir donc quand, comment, pourquoi les gens, à un moent donné, décident que ça suffit importe donc au final assez peu. ce qui compte c'est qu'ils soient nombreux à dire clairement ce que l'on
ne peut plus accepter. Voilà donc ce qui m'a amené, sans que cela m'engage à approuver à l'avance ses choix ultérieus, le passage de Moglia que j'ai cité.


Pour ce qui est de landfried, je l'entends encore assez timide ("si l'euro s'effondre" : il ne faut pas dire on reviendra au Franc si l'euro s'effondre, il faut idre stop et quitter l'euro). il
n'a même pas l'air d'être dans la "désobéissance" mélenchonienne. bien sûr je serais réjoui qu'il batte devedjian cependant !


pour ce qui est de la taille de l'UPR, Fredo, petit groupuscule deviendra grand ! toutes les idées de la gauche modérée du début du XXème sont nées dans des groupuscules d'extrême gauche au
XIXème. 


ça prendra le temps qu'il faut mais je crois fortement que les idées de l'UPR finiront par s'imposer, soit que l'UPR grandisse, soit que des partis plus grands se rallient à l'évidence.


 


 

Descartes 07/12/2012 23:32


Mon cher Edgar, j'avoue que la lettre de démission de Moglia me laisse songeur. Franchement, voici un type qui a milité au PS pendant vingt-trois ans, qui a fait partie de la direction nationale
depuis neuf ans... et qui découvre aujourd'hui que le PS est un parti social-libéral ? Où a-t-il passé ces vingt dernières années, enfermé dans une caverne ?


Moglia évoque "la figure tutélaire de François Mitterrand". Mais se souvient-il, lui qui a adhéré en 1989 au PS, ce que fut le second septennat du "vieux", celui du "franc fort" pour décrocher le
graal de l'Euro qui avait laminé notre industrie, celui du cynisme et des "affaires" ? Se souvient-il de la "gauche plurielle" et de Jospin, le plus grand privatiseur que la France ait connu ?
Désolé, mais c'est difficile de croire au discours de Moglia. Où alors, il faut plaider l'imbécilité.


Désolé, mais j'ai du mal à voir dans cette démission celle d'un homme indigné parce qu'il a découvert qu'il a été trompé. Je ne connais pas les arcanes de la politique socialiste dans le Nord...
mais je me demande si cette démission ne fait pas partie de la rédistribution des cartes après le départ de Martine Aubry de la direction du PS, et de la tentative de certains de se refaire des
virginités dans l'optique des prochaines élections municipales... et c'est le paragraphe suivant qui me fait penser:


Voilà pourquoi, Président de la Commission des Finances du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, je ne peux pas cautionner la poursuite annoncée des baisses de dotations d’Etat aux
collectivités, après l’avoir dénoncée sans relâche pendant les cinq années de mandat de Nicolas Sarkozy.


Et voilà pourquoi votre fille est muette...


 


 

gilles 07/12/2012 21:55


Michael MOGLIA ira où il voudra bien aller, nous n'avons pas à dicter sa conduite. Vu ses positions actuelles, pour notre positionnement politique sur la souveraineté des peuples, cela serait
déjà formidable qu'il entre au Mouvement Républicain et Citoyen de Chevènement ! Ce qui me fait repenser au MRC, c'est Julien Lanfried, membre du MRC et de la Fondation Respublica et candidat
contre le conservateur euro-atlantiste Patrick Devedjian.


 


Voir ses positions sur la désindustrialisation, l'euro, les salariés :


http://emploiparlonsnet.fr/en-images-12?all


 


Pour les personnes proches de notre sensibilité et même largement au-delà, cela serait peut-être pas mal que Julien Lanfried passe devant.