La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

UPR - La force tranquille à Villeneuve-sur-Lot

François Asselineau se présente à Villeneuve-sur-Lot pour succéder à Cahuzac.

C'est un moment bien choisi pour faire connaître l'UPR, ce parti encore peu médiatisé, qui se donne comme objectif unique de sortir la France de l'Union européenne et de l'OTAN (dont la page Facebook est très active).

Je trouve que c'est la seule position politique raisonnable du moment - même si j'ai bien conscience qu'il y a de très nombreux autres sujets importants, et que les problèmes de la France ne seront pas résolus par la seule sortie de l'euro. Mais au moins aura-t-on récupéré des moyens d'action.

Parenthèse : le portugal commence à se poser des questions sur l'euro, un livre consacré à ce sujet y fait un carton.

On évitera dans le même temps de rester dans la vaste farce qu'est maintenant l'Union européenne.

Les arguments contre ce système ne manquent pas, mais il est toujours bon d'actualiser.

Tout d'abord, seule la menace d'un ridicule universel a arrêté la Commission à deux doigts de légiférer sur "la façon de servir l'huile d'olive dans les restaurants". 

Une autre information, parmi tant d'autres : il serait également prochainement interdit de planter des semences non préalablement enregistrées. Un joli cadeau à Monsanto et un miracle de lobbying. Lire la presse belge à ce sujet.

Tout gouvernement, toute autorité, fait toujours des mécontents.

Mais l'aspect délirant du processus de décision européen vaut à la Commission européenne d'être nommée par un des éditorialistes blogueurs de Forbes, "plus bête institution au monde". L'auteur relevait que la politique économique européenne est arrivée à générer la plus longue récession de l'histoire (point à vérifier, en tout cas la récession dure et on ne voit pas que les choses s'améliorent).


Le système européen est un échec au coût social de plus en plus élevé. Il nous faut donc sortir de cette nasse, trancher le noeud gordien, et les électeurs de Villeneuve-sur-Lot vont pouvoir contribuer à sortir de la crise.

 

faft.png

Un petit côté "la Force tranquille" dans cette affiche. Bon signe.

 

la-force-tranquille.jpg


L'aggravation de la crise montre assez que l'heure des choix tranchés est revenue. Plutôt que d'envoyer un UMP ou un PS de plus à l'Assemblée, qui se borneront à plier aux injonctions européenne (cf. un bon article titré Et Hollande fit du Sarkozy sur l'Europe...), les électeurs ont l'occasion de renouer avec la politique.

Mélenchon n'a aucune idée de fond sur l'Europe. Il veut garder l'euro.

Malgré tout ce qu'il peut en dire, il ne pourra donc rien faire d'autre dans l'euro que ce qu'ont fait successivement Sarkozy puis Hollande - modulo quelques variations sans portée.

Le FN, de son côté, n'est rallié à une sortie de l'euro que récemment, et n'est pas très clair sur le sujet. Le site de ce parti évoque une préparation concertée de l'arrêt de l'euro, affirmant hâtivement que l'Allemagne y est prête. Or le drame de l'Union européenne réside précisément dans la nécessité de subordonner toute décision, même les plus nécessaires, à des accords introuvables. Ne nous plaçons pas, encore une fois, sous la dépendance de l'Allemagne.

Mélenchon, comme le FN, n'ont pas de volonté véritable d'aller jusqu'au bout (par ailleurs, les autres idées du FN sont toujours aussi peu recommandables). Les électeurs de Villeneuve auront donc, je l'espère, le bon goût de préférer l'original à la copie.

Et l'original, sur la sortie de l'euro, de l'Union européenne et de l'OTAN, c'est bien François Asselineau. Le FN le sait d'ailleurs tellement bien que son candidat, un peu affolé, vient d'accuser François Asselineau de n'être qu'un sous-marin de l'UMP :


so1.png

...

so2.png

 

Les électeurs de Villeneuve-sur-Lot ont une occasion unique de faire émerger sur la scène politique nationale un mouvement anti-Union européenne non extrémiste. Espérons qu'ils s'en saisissent !


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 18/06/2013 23:18


"acheter des couilles" "you'll see and feel ..." ... y a d' la fécondité dans l'air !

edgar 18/06/2013 16:48


tss tss. je ne vois pas le lien entre sortie de l'euro et défaut de l'état.


j'avais argumenté sur ce point ici : http://www.lalettrevolee.net/article-la-conversion-de-la-dette-en-euros-mensonge-ou-explosion-80349426.html


on en reparle !

odp 18/06/2013 15:54


OK. Par ailleurs, je propose à la sagacité de qui voudra le papier du Perterson Institute mais ça ne veut pas dire que je souscris à ses conclusions. C'est juste un élément du débat, de
perspective.


 


Sinon, toujours sur le même thème, je viens de regarder une interview de Lordon assez sympa à propos d'un bouquin intitulé "Vive la banqueroute" où il previent qu'un défaut de l'Etat français
(qui serait automatique dans le cas d'une sortie de l'Euro) "serait un séisme force 9 qui ferait passer l'épisode de Lehman Brothers - 1.2 millions de chomeurs en plus en France tout
de même - pour un aimable pique-nique". En gros un événement de la portée d'une guerre mondiale ou d'une révolution... 


 


Bon, vu qu'il est pour l'effondrement du système, Lordon, en bon incendiaire, il est pour (savoir comment on va nourrir les gens ensuite, il s'en fout et verra plus tard...). Il a néanmoins le
mérite de préciser les termes du débat. C'est d'ailleurs aussi la position de Tapir à l'haleine de fourmi dans ses échanges avec Cédric Durand (auteur de "Pour en finir avec l'Europe"): la
disparition de l'euro est le ferment révolutionnaire, le levier d'archimède qui pourrait permettre de jeter à bas le capitalisme et la civilisation individualiste née des Lumières et de la
Révolution Industrielle. Savonarole quoi... 


 


Donc finalement, la bonne dame qui se pose quelques questions c'est pas si surprenant...

edgar 18/06/2013 13:54


odp : je vais lire le papier du peterson institute. pour ce qui est du silence, trop de boulot ces derniers temps !

odp 18/06/2013 10:17


Bon sinon welcome back Edgar, ZZZ et moi on commençait à s'inquiéter de votre silence récent! 

odp 18/06/2013 10:14


Pour tout ceux dont la réflexion semble très centrée sur leurs attributs virils mais qui revendiquent quand même un cerveau...


http://www.piie.com/publications/pb/pb12-20.pdf


 


 

internaciulo 17/06/2013 18:51


Considérer ou non qu'il ne s'agit pas de la même question n'indique pas si tu as des couilles ou pas.


Petit exemple tiré de mon imagination :


en 1981, Mitterand abolit la peine de mort. En 2002, Le Pen gagne face à Chirac et la rétablit. En 2012, Hollande gagne et n'a pas de problème particulier à abolir à nouveau la peine de mort, la
question se pose à peu près dans les mêmes termes qu'en 1981 (à part pour les types qui ont eu la tête tranchée entre 2002 et 2012 of course)


par contre quelle est ta proposition pour prendre en 2013 une décision qui nous ramènerait dans la situation de 1992 ?

edgar 17/06/2013 18:36


acheter des couilles à tous les hésitants qui expliquent que sortir de l'euro ma bonne dame, c'est ben compliqué ? 

internaciulo 17/06/2013 18:22


D'accord avec toi, voir dans l'euro plus d'inconvénients que d'avantages c'était l'opinion de 50-x% des français en 1992, pas du tout l'apanage du front national.


Tu trouveras facilement sur le site de Lipietz son argumentaire pour ne pas faire l'euro en 1992, qu'il n'a pas renié depuis, même si (là tu ne seras peut-être pas d'accord) son analyse
d'aujourd'hui est que défaire ou non l'euro en 2013 est une question très différente de  faire
ou ne pas faire l'euro en 1992.


Je suis ravi que tu estimes qu'il mériterait plus d'audience médiatique.


Blague à part, ton scénario me parait crédible mais faire de la science-fiction n'est pas forcément ce qu'il y a de plus important aujourd'hui.


Je crois qu'on pourrait se réunir sur ce constat :


1) Nous sommes engagés dans une course de vitesse face à une crise majeure, c'est à dire selon Gramsci que « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur
surgissent les monstres »


2) le scénario de cette législative partielle qui est amené à se répéter (heureusement car pour faire bouger les partis il faudra une élection plus importante que ça) est que tout le monde est
balayé à part deux partis dont il n'a rien à attendre (l'ump et le fn)


Que faire donc comme disait l'autre ?

edgar 17/06/2013 15:08


Tu veux mon avis : toute la classe politique s'est arrangée pour relier abandon de l'euro et front national. l'euro est pourtant notre problème principal. en conséquence toute la classe politique
a placé le fn en position d'être le seul parti à présenter un programme économique sensé (j'excepte asselineau et, dans une moindre mesure, nda). tu veux même une anticipation ? le fn, qui, en
son fond, reste un parti raciste, peut parfaitement parvenir au pouvoir avec le soutien implicite des milieux économiques, et ne conserver de son programme que l'aspect xénophobe en gardant
l'euro.


voilà, à mon avis, l'étrange défaite qui se profile.