La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Todd et la "révolte bretonne"

Entretien passionnant avec Emmanuel Todd dans le Marianne d'hier.

L'impression qu'il me donne est que, ayant rompu avec l'idée que l'Union européenne est réformable, il n'est plus obligé de se raccrocher à des branches improbables, genre hollandisme révolutionnaire. Il redevient très bon et beaucoup plus pertinent.

Quelques lignes tirées de cet entretien donc :

"ce que montre paradoxalement la révolte bretonne, c'est à quel point le FN, parce qu'il divise les français, est une aide au système, fait partie du système. Quand le FN n'existe pas [il est faible en Bretagne], la société a la cohésion nécessaire à la révolte."

...

"on pourrait dire que la Bretagne des producteurs, ouvriers et patrons, affronte le Paris des prédateurs, les banques et l'Etat, banques et Etat étant désormais contrôlés par les mêmes inspecteurs des finances."

...

"Mélenchon [à propos de son idée que les esclaves ont manifesté pour leurs maîtres] montre son appartenance aux élites parisiennes et son mépris du peuple. [...] Il semble d'ailleurs dépourvu d'une culture révolutionnaire minimale : les révolutions naissent toujours dans l'ambiguïté. [il] est un petit-bourgeois radical-socialiste qui n'aime pas le désordre."

...

"nous avons franchi un seuil [dans la dislocation du système social et politique français] parce que la capacité des classes dirigeantes françaises à protéger leur peuple n'est plus du tout évidente. [...] nos dirigeants n'en finissent plus de se ridiculiser sur la scène internationale."

...

"si les bretons s'aperçoivent que l'Europe est leur vrai problème, que leurs vrais concurrents sont les roumains et les allemands qui les emploient à 5 € l'heure, le système idéologique explose, et là, tout est ouvert... Les classes dirigeantes françaises ne peuvent plus défendre l'euro, il est liquidé, et la France, toutes énergies libérées, revient dans l'histoire".

 

Tout cela me paraît fort bien vu, et fort juste. Todd reste optimiste, et on pourrait fort bien imaginer un scénario ou les bretons se liguent avec l'Union européenne pour renforcer leur autonomie fiscale. Il est certain que le mépris mélenchonien ne peut que favoriser ce deuxième scénario. C'est d'ailleurs probablement le problème Mélenchon aujourd'hui, il n'est que mépris.



 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Descartes 25/11/2013 00:26


@RST


Si vous voulez des informations sur ces 250 personnes qui dirigent les banques et l'Etat, allez donc faire un tour ici par exemple : 
http://www.les-crises.fr/petition-non-a-l-etat-bnp/


Je ne vois pas trop le rapport. Le lien que vous proposez ne fournit absolument aucune information sur les "250 personnes qui dirigent les banques et l'Etat". Avec ce genre
d'arguments...

RST 23/11/2013 11:37


@ Descartes


"On a envie de connaître par quelle magie deux cents cinquante personnes arrivent, par le seul fait d'avoir passé un concours, à contrôler les banques et l'Etat..."
Allo ,non mais allo quoi ? Vous avez passé les 30 dernières années en hibernation ?
Si vous voulez des informations sur ces 250 personnes qui dirigent les banques et l'Etat, allez donc faire un tour ici par exemple : 
http://www.les-crises.fr/petition-non-a-l-etat-bnp/


 


 


 

RST 23/11/2013 11:31


Tout à fait d'accord avec Edgar. du grand Todd. Il nous propose une anlyse qu'on peut ne pas partager (je n'ai pas lu tous les commentaires : trop compliqués pour moi) mais qui a le mérite de la
cohérence.


J'aime beaucoup l'idée de la France qui revient dans l'histoire après avoir liquidé l'euro.


Amis bretons je compte sur vous pour donner raison à Todd et ses prophéties 

rieux 23/11/2013 10:36


@Edgar


Sur la révolte bretonne, on peut discuter. Sur les agriculteurs franciliens, je ne vois pas autre chose que du corporatisme hautement étriqué. Que ces gens-là osent manifester montre à quel point
ils ne sont pas au contact du reste de la société. S'ils avaient un peu de conscience politique, ils se cacheraient en espérant que personne ne parle d'eux. 

fd 22/11/2013 12:50


@Descartes


je crois que les signataires de cette pétition ne sont pas très loin d'un jacobinisme européen (http://www.europe-et-laicite.org/Documents/Petition-Langues.html), et j'ai cru comprendre sous la
plume d'analystes (mais je ne peux retrouver leur papier) que l'espoir d'une Europe qui assumerait l'héritage du jacobinisme français était à l'oeuvre dans l'adhésion de beaucoup de socialistes
français à l'Europe même s'ils ne le formulent pas aussi clairement

edgar 21/11/2013 23:14


quelques points, juste pour participer :


les agriculteurs franciliens manifestent. à croire que ce n'est pas le seul régionalisme qui meut les agriculteurs bretons.


une fois ce fait admis, deux réactions possibles : un puritanisme jacobin (hou, un drapeau breton, je défaille) ou au minimum une attitude compréhensive et même un peu de pédagogie : "vous voyez
que l'UE ça fait pas du bien"...


en choisissant de nier les problèmes spécifiques à la région on la précipite vers le pouvoir concurrent du pouvoir parisien, en effet, celui de bruxelles.


il ne s'agit pas de s'enthousiasmer (il semble que Todd a besoin de passer sur un mode enthousiaste dès qu'il détecte un truc qui lui plaît, que ce soit le hollandisme révolutionnaire ou la
bretagne pointe avancée d'une renaissance républicaine), mais de savoir ce que l'on fait de ce mouvement : on le renvoie à sa bretonnitude, en prenant la partie pour le tout et le drapeau pour
une tentative de coup d'état, ou bien on essaie de le relier à un effort global pour reconstruire un état ?


 

Descartes 21/11/2013 11:36


@fd


 


[Edgar aime bien quand on attaque les énarques et les inspecteurs des finances. Un bon sociologue saurait dire pourquoi]


 


Un sociologue ou un psychologue ? ;-)


 


[D'abord, il ne faut pas oublier (et tu l'as souvent dit) que parmi les européistes, il y a un bon paquet de jacobins, qui rêvent d'une république européenne française.]


 


J’aimerais savoir de qui tu veux parler. Je connais des européistes centralisateurs, mais aucun qui soit « jacobin ». Le « jacobinisme » ne se réduit pas à la centralisation.
Pour le jacobin, l’objectif est l’égalité parfaite des citoyens quelque soit l’endroit où ils se trouvent. Pour le jacobin, l’objectif est un système ou la souveraineté appartient à la Nation et
à personne d’autre. La centralisation, l’uniformisation du droit et de l’administration ne sont que des moyens pour atteindre ces buts. Or, je ne connais guère d’européistes qui défendent ces
objectifs…


 


[Mais de là à s'enthousiasmer pour un mouvement dans lequel foisonnent le particularisme dans une version revancharde (on voit bien quels drapeaux sont les plus représentés) et le poujadisme
antifiscaliste, il y a un pas que je ne saurais franchir.]


 


100% d'accord

Descartes 21/11/2013 11:26


@edgar


 


[nous avons un état formellement républicain qui prend ses ordres à bruxelles et applique une politique imbécile. que pour des raisons particulières la bretagne soit la première à réagir
relève de l'anecdote.]


 


Mais pas du tout… au contraire ! Il ne faudrait tout de même pas oublier que la Bretagne est l’une des régions qui a systématiquement voté pour la construction européenne libérale à chaque
fois que la question a été posée. Elle avait voté à 60% pour la ratification de Maastricht (seule l’Alsace avait fait mieux avec 65%, pour une moyenne nationale à 51%). Lors du référendum du TCE,
le « oui » l’avait emporté avec 51%, là encore la troisième région la plus pro-traité après l’Ile de France et l’Alsace alors que le « non » l’emporte nationalement à 53%.
Alors fantasmer sur une « révolte bretonne » qui rejetterait la France parce qu’elle est « aux ordres de Bruxelles »… faut quand même pas abuser. Si les malheurs de la
Bretagne viennent de Bruxelles, les bretons n’ont qu’à s’en prendre à eux mêmes puisqu’ils ont systématiquement voté pour transférer des pouvoirs vers Bruxelles.


 


Ton commentaire est très éclairant parce qu’il montre une fois de plus la contradiction fondamentale du régionalisme breton. On crache sur l’Etat central les jours impairs, on lui demande de vous
protéger et de vous donner des sous les jours pairs. Les bretons ont voté systématiquement pour affaiblir l’Etat central et transférer ses pouvoirs à Bruxelles, et maintenant – du moins si je
suis ton argument – ils se révolteraient contre lui parce qu’il « prend ses ordres » là bas ? Faudrait savoir ce qu’on veut…


 


[vous voudriez que seule une révolte authentique agréée par mélenchon soit légitime ?]


 


J’ai du mal à croire que tu puisses m’adresser une telle question. Pour toi qui lis souvent mes papiers, il devrait être évident que je ne tiens pas Mélenchon pour une référence…

Descartes 21/11/2013 11:03


@Edgar


 


Pour le plaisir de la discussion, comme tu dis…


 


[quand la lorraine a connu la crise, l'état, qui avait encore de l'argent, a fait un grand plan, nommé un commissaire à la reconversion (Chérèque père), on avait le sentiment d'une
mobilisation.]


 


Oui. Comme on l’avait fait pour la Bretagne dans les années 1960, quand on a décidé que la Bretagne émargerait à la Caisse Nationale des Autoroutes sans y contribuer. Et c’est ainsi que les
autouroutes sont depuis un demi-siècle gratuites en Bretagne. Est-ce que les bretons – par le biais de leurs élus locaux, de leurs représentants associatifs, etc. – ont été reconnaissants au
reste de la Nation pour l’effort que celle-ci faisait pour eux ? Non, bien sur que non. C’était Gwenn ha Du et commentaires vénimeux sur le thème « nous on paye pas parce que Anne de
Bretagne avait négocié ça » voire « nous on s’est battu et on ne paye pas comme ces cons de français ». A comparer avec les Lorrains, qui a ma connaissance ne se sont jamais vanté
d’avoir forcé la Nation a financer leur « grand plan », dont les élus locaux mettent le drapeau tricolore dans leurs mairies et ne passent pas leur temps à dénigrer les institutions de
la République. Franchement, je suis prêt à payer plus d’impôts pour aider les Lorrains quand tu veux. Mais quand c’est les bretons qui demandent, j’ai bien envie de leur dire qu’on ne peut pas
mettre le Gwenn ha Du à la place du drapeau français, et ensuite demander aux français de les aider.


 


[le propre d'une révolte, pour jouer à camus, c'est de dire non.]


 


Le propre de cette « révolte », c’est de dire « je veux des subventions ».


 


[par ailleurs et enfin, il faut à mon avis être bien sensible pour avoir le sentiment que les bretons ont passé leur temps à cracher à la gueule des français.]


 


Vraiment ? Je te conseille la prochaine fois que tu seras à Rennes de faire un petit tour au « musée de Bretagne ». Je pense que même quelqu’un d’aussi « insensible » que
toi en sortira convaincu qu’il y a un sérieux problème.


 


[la plupart des bretons ne voient dans le drapeau noir et blanc qu'un folklore pour touristes.]


 


Je doute que ce fut le cas des manifestants de Quimper, qui n’étaient certainement pas là dans un but folklorique. Comme je doute que ce soit le cas des innombrables mairies bretonnes, des
innombrables propriétaires de bateaux qui mettent le drapeau en question à la place – et non à côté – du drapeau de la République... Les symboles ont leur importance.

nationalistejacobin 21/11/2013 09:56


@ dsk,


Il serait intéressant que Todd réagisse à cette interview. Histoire de voir si cela modifie son opinion sur la "révolte bretonne"...