La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Revenir au Franc

Devient urgent.

Deux économistes américains parmi les plus respectés, Paul Krugman ("prix Nobel" d'économie) et Dani Rodrik, viennent de conclure des articles souhaitant la fin de l'euro.

 

L'article de Krugman est traduit en français par la RTBF.

Un passage incomplet : "Des décombres de la guerre, les Européens ont construit un système de paix et de démocratie, et ce faisant, ont bâti des sociétés qui, bien qu'imparfaites - quelle société ne l'est pas ? - sont probablement les plus décentes de l'histoire de l'humanité.

Pourtant, cette réussite est menacée parce que l'élite européenne, de toute son arrogance, a bloqué le continent en un système monétaire qui a recréé la rigidité du modèle d'excellence, et - tout comme le modèle d'excellence des années 30 - celui-ci s'est transformé en piège mortel."

C'est incomplet parce que, en un mouvement suicidaire incompréhensible, ce ne sont pas que les élites qui soutiennent l'euro : Mélenchon s'y accroche en expliquant que cela facilitera un RMI européen, Chevènement vante des plans A, B et C risibles dans une union monétaire à 17,  Marine le Pen continue d'enfumer les populations avec son "plan concerté" pour sortir de l'euro...

 Les opppositions censément populistes sont finalement très respectueuses des élites.

Krugman conclut pourtant ainsi son papier sur le "système euro" : "vu comme le système se comporte, l'Europe se porterait sans doute mieux s'il s'écroulait plutôt aujourd'hui que demain."

 

1franc-sem.jpg

 

*

Dani Rodrik est professeur d'économie à Harvard et vient de publier un article sur son blog expliquant la différence entre Grèce et Californie en cas de failite. En Californie l'état de Californie peut faire faillite, les californiens sont soutenus individuellement par l'état fédéral. En Grèce l'état va à la faillite mais aucun transfert de l'Union européenne ne bénéficie aux grecs en tant qu'individus, pour compenser leurs pertes de revenus. Ils vont donc êtredans une situation encore moins facile après le plan "d'aide" européen.

Rodrik conclut son papier en jugeant peu probable un sursaut d'intégration politique européen tel que des transferts d'un budget européen, qui n'existe pas, à des individus, puisse être mis en place. Il termine donc ainsi : "le mieux pour la zone euro serait que son éclatement soit le plus possible anticipé et préparé" (the more orderly and premeditated the coming break-up of the Eurozone, the better it will be).

*

Ca s'appelle revenir au franc. Ca n'est pas du populisme, c'est une nécessité, si l'on veut éviter de glisser entièrement dans une spirale déflationniste.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

olyvier 08/11/2011 17:34



J'ai bien lu ta réponse.


Pardon d'avoir lu ton article sur le mode Cluedo, genre le colonel Moutarde (au nez) avec un blog dans l'isoloir - mais c'était entre deux avions, dans l'archipel aéroportuaire, entre
deux affiches rappelant sans rire que "ce sont les petits gestes pour l'environnement qui changent tout"... Bien loin de toute révolution.


 



Gérard Couvert 08/11/2011 11:39



Cincinatus, pourtant mal récompensé de ses efforts précédents, est appelé par le sénat, il pose sa charrue, devient dictateur (un truc genre article 16) met les agitateurs et les prévaricateurs
au pas, gagne la guerre malgré les défaites antérieures, triomphe avec son butin qu'il laisse au Capitole, puis pose sa toge rouge, met sa tunique de lin et reprend son sillon où il 'avait laissé
...


Nous somme bien loin des politiques d'aujourd'hui ! même si cela fait penser à de Gaulle qui payait ses factures EDF de l'Elysée.


Asselineau n'aura pas 500 signatures, il n'a pas non plus les moyens financiers d'une campagne nationale, ni le minimum de troupes sur place, donc il ne sera pas candidat, et c'est heureux, ce
serait un facteur de division de plus dont les "souverainistes" n'ont pas besoin ; reste que c'est un analyste de premier ordre et un bon conférencier, il ferait mieux de s’assoir sur son égo et
de venir à D.L.R., et il n'est pas le seul dans ce cas (comment faire sinon pour peser sur le FN en 2014 ?).


Dupont-Aignan à toujours eu une vision assez claire du problème de l'Euro (depuis 2006/2007 en tout cas) mais il ne voulait pas l'exprimer trop tôt.


L'idée de D.L.R est de sortir de l'euro par la négociation, et si ce n'est pas possible par une décision unilatérale (ou conjointe avec les pays méditerranéens). Le but est de contraindre
l'Allemagne à engager le processus, de façon à induire un renchérissement du mark (de la couronne, du florin, etc.), et une dévaluation de la peseta (la lire, l’escudo, etc.) ; il ne faut pas
oublier que nous avons un matelas constitué par l'épargne privée, c'est cela qu'il faut instrumenter. Dans ce scénario notre dette peu financièrement augmentée.


 


"Romain" est le type même de la victime d'abus de mythe du PS, il n'y a que l’expérience qui peut changer cela, avec un peu de chance.



Jardidi 08/11/2011 10:37



Un dictateur au sens allemand plutôt, non? Le dictateur romain sauve son pays, l'Allemand le détruit.



Trubli 08/11/2011 10:29



C'est fou comme les zélites zélotes françaises aiment les unions monétaires.


Après l'union latine, on a maintenant l'Euro. Nos dirigeants auraient peut-être du étudier les causes de la dissolution de l'Union latine. Toutes ces personnes qui ont fait de hautes études,
qu'ont-ils en définitive appris ?



edgar 08/11/2011 09:46



Olyvier : salut ! heureux d'avoir de tes nouvelles. je te pensais étudiant la révolution en egypte, tunisie ou libye. Non, je ne soutiens pas particulièrement NDA. Il a longtemps été très flou
sur l'euro et l'UE et je ne sais pas où il en est exactement dans ses propositions. Je ne suis pas sûr qu'il soit en faveur d'une sortie directe et carrée de l'euro. C'est pour cela que je ne
l'ai pas cité. Je n'ai pas cité françois asselineau, pour qui je voterai s'il arrive à obtenir ses 500 signatures. son programme est le seul qui soit clair : sortie immédiate de l'euro et de
l'UE. j'espère que tu as noté que chevènement en a encore rabattu dans ses positions, se bornant à défendre un adossement du FESF sur la BCE, ce que de eva joly à hollande, toute la gauche qui
n'a rien compris demande déjà...


romain : je considère, peut-être à tort, que le fait que tu défendes hollande publiquement t'oblige à conserver des oeillères. mon avis en deux lignes : supposons que hollande gagne, en
expliquant que lui va nous sortir de la nasse. les allemands n'ont aucune raison de lui faire cadeau de sacrifier la stabilité de l'euro ou de risquer de payer pour les pays du sud, ce qu'ils ne
veulent en aucun cas. le temps de négociations à la cons trois ou quatre années ont passé, les budgets sont toujours réduits pour "garder le triple A", hollande est battu au profit d'un nouveau
petit malin qui prétend qu'il va battre le système et en attendant on reste dans ce marasme déprimant.


Tu as deux top guns de la gauche keynésienne modérée, certes américains, qui t'expliquent que l'aveugmeent européen est suicidaire et ta réponse c'est "oui mais avec hollande ça va changer".
franchement, je comprends ton envie de gagner et ton excitation à l'idée de contribuer à la victoire à la force de ton clavier. mais c'est parier sur le fait que ce sont les événements qui nous
forceront à aller dans le bon sens (sortir de l'euro) alors qu'il serait bien moins doulourex de préparer cette sortie. ou alors c'est aussi faire le jeu de ceux qui estimeront que la
plaisanterie doit cesser et que l'europe doit être sauvée au prix d'un transfert de pouvoir à un dictateur européen (au sens romain - sans jeu de mots !), les salaires des fonctionnaires baissés
de x%, les budgets sociaux idem etc.


 Même volonté de ne pas voir que celle qui t'incite à ne pas RT un billet où je mets en évidence la réécriture de l'histoire incroyable à laquelle on assiste à propos de la résistance...


 



Romain / Variae 08/11/2011 09:17



"vu comme le système se comporte, l'Europe se
porterait sans doute mieux s'il s'écroulait plutôt aujourd'hui que demain."


 


Vu comme le système se comporte ;-) Il n'est donc pas définitif sur ce
point.



Gérard Couvert 08/11/2011 07:58



Le Franc ... le Franc ? ... le Franc ! mon dieu quelle horreur. C'est le passé, en plus il faudra dire centimes et non plus "ssseintt", pouah !



olyvier 08/11/2011 04:23



Salut,


Bon, dis-nous une fois pour toutes que tu es pour Dupont- ignan... Il faut, parfois, savoir faire simple.


Bien à toi,


Olyvier