La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Nous sommes tous des tunisiens...

Je ne convaincrai personne qui ne le soit déjà si je compare la situation des citoyens des états membres de l'Union européenne à celle des tunisiens d'avant la révolution en cours.

La parole est en effet libre me dira-t-on, même si elle est soigneusement verrouillée pour un François Asselineau, Inspecteur général des finances dont les vidéos sur le web en sont à plusieurs milliers de visionnages mais que la télé ignore.

Les opposants ne sont pas encore en prison - Villepin est libre et serait même courtisé - et les candidats immigrants retenus dans des prisons indignes, grâce à l'action de Frontex, le sont loin des regards, en Libye ou ailleurs en Afrique du nord.

Il faut être apparemment sourcilleux sur les questions démocratiques pour juger, comme moi, que la tutelle européenne sur les affaires sérieuses (budget, monnaie, défense, etc.) est inacceptable et contraire aux principes démocratiques.

On sent tout de même monter une grande lassitude, un ras-le-bol, qui pourrait conduire à des surprises.

Une invitation m'est parvenue il y a deux jours qui relève indéniablement d'un climat tunisien.

conf

 

Un centre de propagande pro-Union, Toute l'Europe.eu, associé à l'Institut Goethe, nous recommande de nous exprimer via Twitter, Facebook et Youtube...

Les institutions européennes ont bien conscience qu'elles ont prouvé maintes fois qu'elles se soucient de l'opinion des citoyens à peu près autant que la famille Trabelsi se souciait des droits du peuple tunisien. Elles confient donc maintenant à des agences de com (3 sur 5 intervenants dans le débat cité ci-dessus, avec deux députés complices de cette pitrerie, pour faire démocratique) le soin de convaincre les citoyens que s'ils n'ont pas de démocratie, ils n'ont qu'à s'exprimer sur Twitter !

Que ces gens là se méfient, il ne faut pas prendre les citoyens trop longtemps pour des imbéciles...

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 27/01/2011 11:48



J'ai cru comprendre que ces gens là et leurs amis avaient été très forts pour organiser des happenings à Chisinau l'an dernier, peut-être à Moscou aussi. Quand M. asselineau sera au pouvoir, ils
organiseront une révolution orange via twitter (vu que de toute façon, c'est un affreux technocrate qui a dit qu'il interdirait tous les partis politiques français pour inconstitutionalité - je
leur ai déjà trouvé un argument de campagne contre lui)



Gérard Couvert 27/01/2011 08:44



Que ce soit dans le cas de la Tunisie ou dans le notre, dans des proportions correspondant à notre culture civile, il n'y a aucune contrepartie politique à ces évènements (réels en Tunisie, plus
loitains pour l'U.E.) donc les système reprendra le controle ou bien une force politique organisée réussira à se glisser dans les draps chauds des émeutes populaires.


Enf i c'est parce que la Tunisie à de tous temps été plus avancée (permanence romano-chrétienne -voir la 8eme. crosisade - apports juifs)  que les autres, c'est parce que Ben Ali ne
composait pas avec les islamistes qu'une certaine conscience politique s'est frayée un chemin jusqu'à) conduire la foule dans la rue. C'est pour la raison inverse que le phénomène ne s'étendra
pas à l'Algérie ou à l'Egypte.


En Tunisie d'ici 6 mois soit tout sera à peu prés comme avant (avec des concessions de formes) soit les islamiste auront commencé à faire comme en Turquie : avancer -modérement pour faire plaisir
aux aveugles européens - vers l'instauration de la charia.


Nous notre charia actuelle - qui précède l'autre- nous l'avons déjà elle se nomme libéralisme bruxellois ; ce qui importe c'est de construire une alternative politique à "l'européanisation" forte
d'un point de vue doctrinaire (voir l'UPF) et forte d'un point de vue structurel (voir DLR). Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons le moment venu prendre le controle de l'ire populaire.