La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Notre mère l'Europe

Europe1942.jpg

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Damien 18/02/2013 13:35


Vous connaissez l'histoire de la bannière bleu étoilée ?


En parcourant la page wikipédia du régime de Vichy je suis tombé sur son emblème dont j'ignorais l'existence jusque là :


http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Coat_of_Arms_of_the_French_State.svg

Fabien 18/02/2013 11:05


J'ai beau être fédéraliste, ce dessin me fait sourire comme vous sur les interprétations qu'on peut en faire . Sur le
fond, on s'aperçoit que la France de l'époque voulait faire croire au mythe des Nations sur un pied d'égalité avançant dans la même direction. On voit bien que c'est une fiction. Il vaut mieux
faire l'Europe avec les citoyens plutôt que les Etats.

fd 17/02/2013 23:29


Bien vu. Connaît-on l'histoire de ce dessin ?


 


"L'Europe c'est notre mère,


C'est elle qui nous nourrit.


Avec des pommes-de-terres,


Et des faillot pourris"

J.Payen 17/02/2013 19:58


Dès le vote en 1963,par le Bundestag, d'un  préambule au Traité de Paris, proclamant, pour les allemands,  la suprématie du lien transatlantique,donc une vassalité de fait  à
l'égard des Etats-Unis (dont on connait le role éminent  dans la reconstitution d'une forte industrie  allemande après la guerre) C. de Gaulle  comprit qu'il n'y aurait pas
d'Europe politique indépendante et que le couple franco-allemand serait condamné à faire tapisserie.


D'où la réorientation "mondialiste" de sa stratégie en 64 et les années suivantes (Mexique, Amérique du sud, politique "arabe", Chine, Québec etc).


50 après, la fiction d'une Europe unie aboutit à une impasse économique, monétaire, et surtout morale.


Tout en maintenant des liens commerciaux étroits avec ses partenaires continentaux, notre pays, s'il ne veut pas crever dans la médiocrité, et perdre toute énergie dans le bourbier bruxellois,
 doit se donner un nouvel et fort horizon : le "vaste Monde".


 


 


 

alexandre clement 17/02/2013 18:30


Oui, l'Europe d'aujourd'hui est bien le relais de la grande europe hitlérienne... et toujours sous domination allemande. Mais comme toujours les allemands finiront par perdre cette guerre qu'ils
mènent via l'euro. La force de la monnaie ne supplante pas la force d'une armée

Gérard Couvert 17/02/2013 15:48



Gérard Couvert 17/02/2013 15:46


Fabuleux !


Jusque dans les "petits pays" isolationistes et la trappe juive.


Mais il y a un fond idéologique à cette convergence : voir Briand, Hennesy et l"cole d'Uriage. Ne jamais oublier que H. Beuve-Mary, fondateur du Monde, considérait que si Hitler "faisait
l'europe" il fallait s'en accomoder.