La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Les très riches heures des Ducs de Bruxelles

de Strasbourg devrais-je écrire...

 

Un message rapide (après la lecture d'Alain Minc, pour laquelle les condoléances des lecteurs m'ont touché. Mais j'attaque le grand cadavre à la renverse de BHL, pour m'achever) pour vous faire profiter de la créativité des institutions européennes.

 

Pour les amateurs, j'avais déjà relevé un lot de créations artistiques relevant de la propagande européenne assez croquignolet.

 

Là c'est le blog de l'affreux libéral H16 qui nous offre une vidéo du Parlement européen sur la crise.

 

C'est en anglais et je ne vais pas traduire, mais le message est le suivant :

1. la crise est survenue quand les états se sont avérés impécunieux

2. malgré les avertissements répétés de l'Union

3. ergo le Parlement européen demande un renforcement des pouvoirs de la Commission.

 

 


 

 

 

Pas un mot sur l'idée que peut-être les banques ont prêté un peu aveuglément. On sait que les pouvoirs européens aiment jouer les entreprises, les lobbys et les régions contre les états.

 

Pas un mot sur le fait que l'euro a cassé la croissance européenne (cf. Olivier Ferrand, toujours utile).

 

Tout est de la faute des méchants états.

 

L'imaginaire européen se donne à voir dans ce court métrage. C'est révélateur : les états sont des institutions moyennageuses, l'Union européenne c'est la modernité - et l'électeur a 8 ans d'âge mental.

 

Par ailleurs et enfin, il est assez extraordinaire que le Parlement européen, déjà très faible, demande, via un clip de propagande, un renforcement des pouvoirs de la Commission, qui n'est élue par personne.

 

Vivement que nous sortions de cet univers absurde.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

sav 25/05/2011 13:15



Cette vidéo est effectivement scandaleuse et presque à vomir.


Pas un mot sur le fait que 2 des pays les plus touchés par la crise (Espagne et Irlande) étaient avant la crise des modèles (pour les libéraux) en termes de réduction de la dette publique.


Ce n'est que la crise, le sauvetage des banques et le coût des stabilisateurs automatiques (necessaires pour atténuer les conséquences désastreuses et redémarrer la machine) qui ont augmenté leur
dette publique. Pas la gestion par les Etats.


Pas un mot sur les effets délètères du dumping fiscal et social allemand. Et, effectivement, pas un mot sur la désatreuse surrévaluation de l'Euro, qui nous coûte un nombre incalculable d'emploi.


Enfin, pas un mot sur les sources de la crise : la libéralisation des capitaux, la déréglementation financière et les désastreux statuts de la BCE.



Fabien 25/05/2011 10:42



Ce qui est intéressant, c'est que ce type de vidéo a surtotu un effet contre-productif. Difficile pour une instittuion de faire sa promotion comme si tout le monde était d'accord en son sein
alors que ce n'est évidemment pas le cas. Des initiatives comme celle de Pascal Canfin pour créer un lobby citoyen dans le domaine bancaire gagnerait à être connues : voir son itw



fd 25/05/2011 04:59



"J’en reviens donc à des évènements plus normaux. Encore que l’Europe ne soit pas la chose la plus normale que je connaisse sauf à dire que l’incongruité permanente soit banale. Apprenez que
l’autre jour, en séance, j’ai pensé à Wauquiez. Oui, celui qui veut punir les pauvres. Ce nigaud qui ne connait rien au fonctionnement de l’Europe avait fait la bouche indignée en face de moi :
je n’aurais pas encore présenté un seul rapport au parlement européen. Quelle honte ! Justement j’avais sous les yeux une ribambelle de rapports. Du même auteur. Celui-là va être super bien
classé ! Vingt huit rapports d’un coup ! Evidemment le contenu est maigre. Vingt huit fois, dans les mêmes termes préparés par les techniciens, la même proposition de donner acte pour l’exécution
d’une ligne budgétaire. Malin, le « rapporteur » ! Certains députés se sont spécialisés dans ce type de rapport. C’est le cas par exemple de Madame Barbara Matera, de la droite italienne. 31
rapports à son actif, tous sur le même sujet réactualisé à l’envie : le Fonds d’Ajustement à la Mondialisation mis en œuvre ici où là pour graisser la patte des licencieurs.


Une autre chose démoralisante dans ce parlement c’est ce qu’on vote. Je veux signaler que  presque tous rapports de la commission où je siège sont des « recommandations »  ou des «
résolutions ». A la commission des affaires étrangères les textes sont donc de simples déclarations d’intention. Ils n’ont pas d’autre vocation que d’être voté. Ils ne servent strictement à rien.
C’est d’ailleurs le cas de la majeure partie des textes issus du Parlement européen. Ca ne les empêche pas d’être nuisibles. Car les rapports font prendre un risque à qui accepte de les conduire.
Cette mésaventure est arrivée à Liem Hoang Ngoc (PS). Paragraphe par paragraphe son rapport sur la viabilité des finances publiques avait été réécrit à coups d‘amendements adoptés par la majorité
de droite de la commission. Mais ce n’est qu’en séance que le malheureux a pu retirer son nom du rapport. Imaginez que je me sois laissé prendre à cet exercice. On publierait sur les innombrables
sites mal intentionnés qui m’injurient sans relâche la copie du « rapport Mélenchon » qui prouverait ma duplicité et ainsi de suite.
Cette fois-ci en tous cas nous avons battu des records en tant que machine à voter. Nous avons ainsi examiné un gros lot de textes du même auteur sur… les tracteurs agricoles ou forestiers.
N’importe où ailleurs ce serait de l’ordre du règlement. Pas ici. Ici c’est l’Europe ! La maison des Shadocks ! Advienne que pourra, on pédale ! Il s’agissait de codifier les normes européennes
concernant les « dispositifs de protection en cas de renversement », l’ « installation, emplacement,  fonctionnement et identification des commandes », les « dispositifs de freinage », l’ «
espace de manœuvre », les «  facilités d'accès au poste de conduite et portes et fenêtres » et les « dispositifs de protection, montés à l'arrière, en cas de renversement ». Rien, que ça !
700 personnes venues de 27 pays pour ça !


On dira cependant que le reste était bien plus motivant. Pourtant il fut adopté à la même cadence et sans un mot de dialogue. Il s’agissait de se prononcer sur la représentation de l’Union
Européenne dans les organisations internationales, sur sa politique de défense ou encore la normalisation des laissez-passer offerts aux lobbies au sein du Parlement européen. Au total, 82 textes
et des centaines d’amendements votés en à peine trois heures! Tel est le bilan de la dernière séance du Parlement européen. Préparer les votes, au milieu de documents de dernières minutes, qui ne
sont pas tous traduits en français, voila le calvaire de mes assistants avant de devenir le mien au moment de fixer le vote. Pour moi, s’ajoute le fait que dans chaque domaine, je m’efforce de
consulter la commission du Parti concernée. C’est un miracle que nous ne sous soyons pas encore pris les pieds dans le tapis. Mais cette fois-ci, comme d’habitude, seul dans mon genre, je
publierai la totalité de mes fiches de travail et les votes que j’ai émis." Blog de Mélenchon 15 mai http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/05/15/ouh-la-la/



edgar 24/05/2011 23:24



ce qui est fascinant c'est que cette publicité avec un message politique clair, et fort, et pas du tout neutre (plus de pouvoirs à la commission) est signée du Parlement européen.


Elle est donc censément approuvée par Mélenchon. Qu'en pense-t-il ?



Zebulon Whateley 24/05/2011 22:24



J'avais déjà vu cette vidéo grotesque hier. Plusieurs éléments ironiques...


 


"Time to follow the rules"... les regles, comme la clause du traité de Maastricht qui interdit tout renflouement des dettes d'un état?


 


L'autre ironie est, bien entendu, qu'au nom d'une prétendue démocratie (symbolisée par des hordes d'électeurs idiots qui brandissent des pancartes et se font duper) il faut donner des pouvoirs à
la Commission, sans doute l'organisme le plus anti-démocratique des institutions européennes.


Leur "démocratie" ressemble plutôt à la "démocratie organique" theorisée par la dictature de Franco...