La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Les taurillons ont des petites b...

  Mise à jour : le commentaire de Laurent Pinsolle a été finalement mis en ligne sur le site le Taurillon. Il semblerait qu'un de leurs administrateurs ait une conception moins libérale que d'autres du débat politique (en gros l'extrême-droite comprend pour lui probablement l'ensemble des opposants au TCE, plus les sceptiques). Je laisse néanmoins ce billet en ligne, compte tenu de l'intérêt qu'il a suscité.

 

 

Le lecteur qui connaît la haute tenue intellectuelle habituelle de ce blog m'excusera : il s'agit de rendre service.

Que les taurillons aient des petites b... est dans la nature des choses. Le temps améliore généralement la situation.

Il reste que, avant maturité, ces animaux manquent de quelque chose. Sur le site des jeunes européens, le Taurillon donc, un article a été publié pour démonter l'argumentaire anti-euro de Dupont-Aignan.

Le porte-parole de Dupont-Aignan a voulu publier en commentaire une réponse argumentée (pour ceux qui lisent Laurent Pinsolle, car c'est lui, il n'est pas du genre à s'énerver et ses arguments sont toujours posés. Pour m'être ponctuellement opposé à ses arguments sur son blog, je sais qu'il est toujours correct dans ses réponses, et débatteur quasi-infatigable).

Les taurillons n'ont écouté que leur courage et refusé de publier un commentaire émanant de l'antéchrist.

Et voilà que M. Pinsolle publie sa réponse sur son propre site, sous le titre Le Taurillon, euro-béat couard et court en arguments.

Pourquoi je vous raconte ça ? Ca n'apporte rien au débat, c'est juste pour montrer qu'à tout âge, veau, taurillon ou boeuf pansu, l'euronationaliste ne souffre pas la contradiction (c'est aussi pour faire la nique à Cazenave, Taurillon qui passe régulièrement dans le coin).

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

olyvier 21/03/2011 18:02



Lu sur lePoint.fr :


"Les conditions dans lesquelles les frappes se sont déroulées contre les forces fidèles au colonel Kadhafi dans la nuit de samedi à dimanche, sur la route conduisant à Ajdabiya, à 35 kilomètres
au sud de Benghazi, commencent à susciter un débat. Dans l'édition du quotidien Libération datée de lundi, l'envoyé spécial du journal, Christophe Ayad, ne décrit pas une opération militaire mais
"un vrai jeu de massacre." Il poursuit : "Des dizaines et des dizaines de corps de soldats gisent là, morts dans l'instant, certains presque des enfants dans leur treillis trop grand. Ils ont été
foudroyés par les Rafale français entre 5 et 7 heures du matin."


Un autre reporter, Kareem Fahim de l'International Herald Tribune, évoque un "carnage" et précise plus loin que de multiples frappes sont intervenues, "apparemment conduites par les pilotes des
avions d'armes français qui ont pris la responsabilité de tirer les premiers coups". Ce même reporter ajoute que les frappes ont visé deux convois. Selon lui, l'un paraît avoir été frappé alors
que ses canons et ses mitrailleuses étaient dirigés vers Benghazi, la capitale des rebelles que les Français avaient samedi pour mission de protéger. L'autre, en revanche, aurait été frappée
alors que ses véhicules quittaient la zone de combat. L'envoyé spécial du Herald Tribune cite un officier rebelle, le colonel Abdullah al-Shafi : "Ils battaient en retraite. Les soldats [loyaux à
Kadhafi, ndlr] avaient volé des véhicules civils et fuyaient. Ils étaient en train d'enlever leurs treillis."


Notre bonté serait-elle sanglante ?



edgar 21/03/2011 12:21



Salut Olyvier,


Sur la Lybie, j'ai préféré attendre. J'ai commencé par me réjouir de l'intervention occidentale, tout en sachant fort bien qu'entre l'intervention démocratique et la guerre coloniale, il n'y a
qu'un pas. J'ai l'impression que le pas était en réalité franchi dès le début. Quand on lit que les chefs des "insurgés" étaient ministres de khadafi il y a peu on se demande. Mais sur ce sujet
complexe, j'ai manqué de temps pour écrire quelque chose qui se tienne... Aujourd'hui je me demande ce que nous faisons sur place...



olyvier 21/03/2011 11:28



J'approuve totalement tes remarques anatomiques, même si j'aurais tendance à penser qu'on ne naît pas taurillon, mais qu'on le devient - de la cour du lycée où ça ne se passe pas très bien à la
grande ambition IEP-SP, il y a là un chemin balisé par le nombre...


Par contre, rien sur notre Djihad démocratique où nous protégeons en bombardant ?



edgar 16/03/2011 15:04



effectivement, comme fabien par exemple est intervenu ici jusqu'à ce matin, je ne voulais pas interrompre les conversations en cours...


comme je m'y suis engagé, si les taurillons insistent je l'enlèverai. à part ça j'ai toujours un commentaire bloqué depuis hier sur le billet en question 


 



KPM 16/03/2011 14:54



"Publiez le commentaire de Laurent et j'efface ce billet !" 


 


Le commentaire a été publié et ce billet n'a pas été effacé. La paille et la poutre, comme tu dis ;) 


 


NB : je ne demande pas le retrait de ce billet (effectivement il est intéressant de le conserver), je fais juste remarquer. 



Fabien 16/03/2011 10:20



http://www.taurillon.org/L-euro-de-tous-les-maux-ou-les-affabulations-de-Nicolas-Dupont-Aignan


Tout fonctionne bien ;-)



edgar 15/03/2011 18:13



en même temps, si tu vas sur la page 2 de leurs "derniers articles" ça bugue.


 



Laurent Pinsolle 15/03/2011 18:01



Vérification faite : l'article a bien été supprimé (momentanément ou pas) car le site fonctionne et quand on va dans l'onglet carton rouge, l'article n'est plus présent alors que des articles
antérieurs le sont !



Laurent Pinsolle 15/03/2011 17:53



Non, le site a l'air de fonctionner, quand tu tapes l'URL du site, il fonctionne...



edgar 15/03/2011 17:40



Apparemment c'est tout le site qui connaît des problèmes... affaire à suivre...