La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Les retraites sont finançables sans réforme

Cest la conclusion que l'on peut retirer sans crainte d'un rapport d'un groupe de travail mis en place par cet excellent organisme qu'est la Commission européenne.

Présentation sur le blog de Jean-François Couvrat, du Monde. En gros, au maximum il y aura, pour la France, un surcoût de 2,7 points de PIB à financer pour couvrir les besoins, pas plus que ce qui a déjà été absorbé entre 1980 et 1993.

On retient que la variable clé en matière de retraites (comme en matière de santé), c'est le taux de croissance. Seuls les mauvais esprits souligneront que la zone euro a justement le taux de croissance le plus bas de la planète...


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 02/09/2013 23:47


odp : salut,


sur sapir, les 400 milliards étaient ce qu'il avait calculé comme manque à gagner lié à l'euro, pour le pib français. ça m'avait paru réaliste. pour les deux papiers que tu cites, je n'ai ni le
temps ni l'envie de les détailler. il y a à mon avis un problème de format : c'est trop long pour le lecteur pressé et c'est trop court si on veut refaire les démonstrations, il va trop vite.


mais sur l'idée générale que la sortie de l'euro serait un bon plan, je le suis bien évidemment.


j'ai bcp aimé la colle sur les usa. je crois que leur euro à eux c'est la parité yuan/dollar. le passage de wikipedia sur le sujet est un résumé cinglant du vide qu'est l'euro. en gros, depuis 20
ans la parité dollar yuan fait l'objet d'un bras de fer chine/usa, et le yuan reste sous-évalué. la ligne sur l'euro devrait faire se suicider tout européiste convaincu, surtout s'il est en plus
économiste : "Vis–à-vis de l’euro, le cours du yuan est plus erratique et principalement lié aux variations du cours dollar/euro."


ce qui veut dire que comme les européens n'ont pas le courage ni la cohésion pour gérer leur monnaie, ça sert de variable d'ajustement au système monétaire international. donc l'euro est
surévalué par rapport au yuan et au dollar. pitoyable.


merci de m'offrir l'occasion de ce petit rappel !


 


 


 


Évolution du cours du yuan par rapport au dollar et à l'euro



En 1981, un dollar valait 1,53 yuans puis la Chine a procédé à des
dépréciations compétitives ; en 1993 un dollar vaut 8,77 yuans. Le cours est ensuite stable pendant douze ans, puis suite notamment aux pressions des
États-Unis, le yuan monte vis-à-vis du dollar et le cours passe de 1 dollar pour
8,07 yuans en début 2006 à 1 dollar pour 6,82 yuans en 20092, puis fin octobre 2011 à 1 dollar pour 6,36 yuans3, soit
une hausse d'environ 27 % depuis 2006.



 


Selon certains experts, la valeur d'équilibre se situerait à 1 dollar pour 3 ou 4 yuans2. Vis–à-vis de l’euro, le cours du yuan est
plus erratique et principalement lié aux variations du cours dollar/euro.

odp 02/09/2013 23:29


Bonsoir Edgar, 


 


Vous avez raison, je n'aurai pas dû écrire ce commentaire qui a eu le don de mettre tout le monde de mauvaise humeur, moi y compris; ce qui, pour un jour de rentrée, est quand même tout à fait
déplorable, surtout pour un sujet qui n'en valait clairement pas la peine.


 


Ceci dit, afin de ne pas laisser ces échanges complêtement en plan, quelques précisions rapides sur certains des sujets abordés. 


 


Sur Sapir, ce n'est en effet pas un rattrapage de 400 milliards de PIB qu'il envisage en cas de sortie de l'euro, mais bien de 800 milliards sur 5 ans. Il estime également que
cela permettrait de réduire le taux de chômage à 5% et le taux d'endettement du pays à 55% sur la même période. http://russeurope.hypotheses.org/987
et http://russeurope.hypotheses.org/1168. 


 


Sur Berruyer, je suis d'accord avec vous, il pisse beaucoup plus haut qu'il ne vole, mais cela n'empêche pas d'utiliser les données qu'il agrège: c'est tout de même un actuaire. Quant à Jorion,
d'accord à 100% également, c'est un hurluberlu particulièrement désagréable. 


 


Sur Saez-Piketty, le graphe montre bien plus que la simple destruction des patrimoines pendant les 2 guerres: on y voit clairement, après guerre, une poussée de la part du 1er décile à des
niveaux qui n'ont plus jamais été revus depuis (surtout que ces chiffres n'intègrent pas les effets de la redistribution qui s'est massivement développée à partir des années 70). Au delà de
l'anecdote, qui à tout de même son intérêt, le message est probablement que, malgré tout, la clé de tout, c'est la croissance et que les problèmes de resdistribution sont de second ordre.  


 


Enfin, sur l'impact de l'euro sur le taux de croissance au cours de la période 1991-2012, une petite colle: quel est le pays qui a vu son taux de croissance moyen passer de 3,42% entre 1991 et
2001 à 1,45% enter 2002 et 2012? L'Italie? L'Espagne? Les Pays-Bas? L'Allemagne? Le Portugal? La Grèce? Ou cet autre membre fondateur de la zone Euro que sont les Etats-Unis d'Amérique? Et bien
ce sont les Etats-Unis d'Amérique: 2 points de PIB envolés en 10 ans à cause de l'euro. Quelle saloperie ce truc.  


 

axelzzz 02/09/2013 22:07


ça devient un peu pathétique, j'essaie une dernière fois...



@DAELIII :



« Halluciner ! Diable, voilà qui est fort! »



De fait, c’est surtout la réaction à votre intervention d’edgar (dont la compétence en économie ne fait pas de doute) qui m’a fait réagir ainsi. Cette précisons apportée, j’ajouterais que
‘halluciner’ reste dans le registre bon enfant contrairement à votre condescendant ‘M. Axel’ qui n’apporte rien à la clarté du discours et donne l’impression que vous vous souciez plus de
rhétorique que de comprendre véritablement les arguments de chacun. Si tel est le cas je vous laisse à vos effets de manche et votre acrimonie, dans le cas contraire essayons d’éclaircir nos
points de divergences.




 



« Mais remettons tout d'abord les idées au clair. »



Essayons de nous comprendre à défaut d’être d’accord.



« […]  disons de justice et de principe : si les gains de productivité imposent, dans une société voulant rester démocratique, de réduire le temps de travail moyen, alors c'est une erreur
morale et pratique de pénaliser les retraités au motif qu'ils vivent plus, trop semble-t-il, longtemps, puisque l'accroissement de leur "entretient" ne représente qu"une fraction de
l'accroissement de richesse. »



Sur le fond je n’ai pas vraiment de désaccord. Lorsqu’il y a des gains de productivité à distribuer, il n’y a pas de raison d’en priver les retraités. Le problème n’est simplement pas celui-ci :
d’une part, il n’y a que de très faibles gains de productivité (je vous renvoie au calcul d’edgar sur la croissance moyenne sur les dix dernières années, hors croissance démographique les gains
de productivités sont étiques) et un chômage de masse ; d’autre part, les ‘retraités’ ont reçu la quasi intégralité des gains de productivité attribué au travail au cours des réformes des années
80. Ce qui pose aussi une question de principe et de justice.




 



« Ma seconde remarque portait sur le partage de la valeur produite, en référence au fait bien connu que depuis les années quatre vingt celle-ci a toujours évolué au détriment des salariés. Nous y
reviendrons. »



Les faits sont contraires à cette affirmation. Non seulement je cite l’INSEE mais j’ai mis un lien en référence, vous y trouverez graphiques et commentaires. J’anticipe aussi sur votre citation
de Sapir et votre ‘récusation’ : J’ai dit que le partage de la VA est resté à peu près stable depuis la fin des années 80 (relisez). Vous pensez me récuser en affirmant que ce partage de VA est
passé de 69.5% à 65% en 83. Vous noterez que les deux ne sont pas incompatibles : c’est resté stable autour de 66% à partir de la fin des années 80.




 



« Je n'avais pas d'autre intention que de tenter de soulager, […] quarante ans à bien y regarder, ne plaide pas trop en leur faveur. »



Vous savez ce qu’on dit de l’enfer…. j’y ajouterais que les intentions les meilleures ne doivent pas nous empêcher de comprendre le monde tel qu’il est, pour savoir comment agir en fonction de
nos intentions et de nos capacités.




 



« Mais revenons aux objections de M. Axel.



A bien le lire j'y trouve une idée et deux assertions. »



Vous m’avez non seulement caricaturé, mais aussi mal lu. Le point essentiel de mon commentaire porte sur l’arbitrage entre générations. Générations de ‘travailleurs, travailleuses’, comme dirait
l’autre. Point que vous ne relevez pas, peut-être vous gêne-t-il ?



Porter la discussion sur le partage de la valeur entre travail et capital, dénoncer les capitalistes encore et toujours, est un cache sexe bien mal ajusté pour masquer l’incurie scan

Axelzzz 02/09/2013 22:04



Axelzzz 02/09/2013 21:43


Désolé, je ne sais pas pourquoi mon commentaire n'est pas passé hier soir :(


Entre temps odp Gérard couvert et edgar ont balayé plusieurs arguments mieux que j'aurais pu le faire. Cependant, pour la DAELIII un peu et pour Maurice Allais aussi, voici le comentaire perdu
dans les voies impénétrables d'overblog hier soir...



Gérard Couvert 02/09/2013 19:26


 


Juste pour illustrer :


http://fr.myeurop.info/2013/08/30/en-gr-ce-l-argent-tombe-du-ciel-12108

Gérard Couvert 02/09/2013 19:21


J'ai parlé de Peuple et de France, bref les mots interdits, beurk, caca ...


Vu le peu d'espace de liberté laissé par les sociaux-démocrates européistes (dits de gauche ou de droite) nous avonsprovisoirement renoncé au apéro-saucisson-pinard, nous ne pourrions plus
controler : 10 000 100 000 personnes viendraient tant le ras-le-bol est général. Même mon dentiste me disait cematin qu'il avait "basculé" est pourtant c'est un ancien élu du PS qui conduisit des
camions vers la Roumanie en lutte ...


Plus sérieusement, vos arguties universitaires ou financières sont secondaires, ce qui compte et est la clef de tout c'est la conquète du pouvoir politique.

edgar 02/09/2013 18:17


Bon. Merci à ODP d'éviter de disqualifier par avance les interventions de gérard c.


il y a suffisamment peu de commentaires sur ce blog (en comparaison de quelques stars) pour que l'on puisse se permettre d'y rester un poil emphatique.


ceci étant dit, sur le partage de la VA, je note chez berruyer qu'on est quand même depuis 25 ans deux points au dessous de la moyenne de long terme. si l'on cumule 2 points de pib sur 25 ans ça
doit faire une belle somme de revenus.


par ailleurs, ce n'est pas tout d'étudier le partage de la VA entre capital et travail, le partage de la VA entre salariés compte aussi. et là on a aussi assisté à une montée des inégalités
salariales qui est défavorable à la croissance (les riches, quand ils ne rapatrient pas leur revenus si ce sont des investisseurs extérieurs, thésaurisent). les données françaises montrent que ce
phénomène est peut-être moins marqué qu'ailleurs.


pour sapir, une chose est de dire que l'euro a coûté 400 milliards de perte de pib cumulées, ce que je veux bien croire en tout cas en ordre de grandeur, une autre est de dire que ces 400
milliards sont rattrapables immédiatement si l'on sort de l'euro. je ne crois pas que sapir dise cela.


pour le graphique de piketty/saez sur les fortunes, il montre que la guerre a coûté cher aux grandes fortunes, et que la reconstruction a permis de rattraper mais ne restant à un niveau de
concentration inférieur à celui de l'avant-guerre.


pour ce qui est de berruyer, il est polymorphe dans ses goûts; il est notamment très bizarre dans ses théories monétaires (partisan du 100% monnaie, théorie que je connais peu et pour laquelle je
suis un peu dubitatif). pour ce qui est de jorion, il m'a plus l'air d'un chef de secte que d'un économiste.


 

odp 02/09/2013 17:35


Et sinon, sur les 30 glorieuses, graphe intéressant qui montre que ce fut en fait une période d'explosion des inégalités de revenus; bien supérieure à celle de la période récente et des fameux
ravages de "la finance mondialisée" http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Revenu_top_10_france.png.


 


Bref, pour les 200 familles, les 30 glorieuses furent une orgie en comparaison de laquelle les 20 dernières années ne paraissent être qu'un vulgaire apéritif! Mais bon, c'était une orgie
"gaulo-communiste"; donc trop sympa! 


 

odp 02/09/2013 17:06


Dites donc Gérard, vous n'avez pas quelques lapidations à empêcher? Ou un apéro saucisson-pinard à organiser?


 


Ne vous éparpillez pas! Restez concentré! Il en va du sort de notre beau pays et de sa civilisation!