La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le mécanisme européen de stabilité

Cet article n'en est pas un, c'est un rapport d'étonnement concernant cette institution nouvelle.

Il s'agit d'une organisation qui sera mise en place pour assurer la stabilité de l'euro.

Un journaliste néerlandais semble trouver que ce traité est une "menace sur la démocratie". Je ne sais pas ce qu'il en est, je découvre ce sujet. Ce dont j'ai l'impression est qu'il s'agit de signer un chèque en blanc aux institutions européennes pour qu'elles renforcent les fonds de stabilisation mis en place.

Sur le site du gouvernement, il s'agit d'une cagnotte pour laquelle la France est invitée à verser 16 milliards d'euros au moment de la création, et pour laquelle la France pourra être appelée par la suite à verser, en cas de crise, jusqu'à 144 milliards d'euros supplémentaires.

Deux lectures sont possibles, de façon caricaturale : une lecture techno  et une lecture complotiste.

La lecture technocratique consistera à se féliciter qu'un organe technique de résolution des crises financières soit mis en place, qui échappe à l'indécision des négociations communautaires.

La lecture complotiste peut consister à crier qu'il s'agit d'une mise à mort définitive de la démocratie.

De mon point de vue, la démocratie est dépassée depuis que le Traité de Lisbonne a été infligé de façon abusive aux français, aux irlandais et aux néerlandais. Les dirigeants européens ne se soucient plus d'obtenir l'assentiment de qui que ce soit (oui, c'est une définition assez exacte de l'irresponsabilité). Ce n'est donc pas le MES qui enterrera la démocratie en Europe.

Mais, s'il est normal que l'Union songe à défendre la monnaie dont elle a entendu se doter (pour 17 de ses membres), on peut s'étonner que la mise en place d'instruments qui engagent des sommes aussi considérables - 144 milliards d'euros , une année de déficit budgétaire de la France, ou près de 10% de la dette publique - se fasse dans un silence aussi absolu, alors que prendre 250 millions d'euros de taxe sur les sodas suscite en France une tempête médiatique...

 A croire que la classe politique française ayant décidé une fois pour toutes que l'Europe c'est la paix et rien d'autre, entend ne jamais avoir à tremper dans les décisions de plus en plus ubuesques qui doivent être prises pour défendre un système qui ressemble de plus en plus à un gigantesque château de cartes...

*

Divers :

- un article du Telegraph cite le dirigeant d'un fonds chinois d'investissement, qui dit tout haut ce que les gouvernants européens pratiquent tout bas : "rien ne sera obtenu en Europe tant que les dirigeants n'auront pas obtenu le consentement populaire à des mesures d'austérité".

- j'ai voté nul aux primaires. J'ai pris un bulletin Hollande sur lequel j'ai noté "Non à Lisbonne".

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Maour 10/02/2012 20:52


Il vous reste une solution : Front de Gauche !!

FrédéricLN 20/10/2011 17:57



Cette histoire de 2500 milliards m'inquiète énormément. Apparemment, le tropisme atlantiste de notre Président le pousse à faire la course aux Américains en termes de "débit comparé de la planche
à billets" ? Je préférerais le choix inverse, qui était jusqu'à maintenant celui de Mme Merkel : ayons une économie saine, des comptes en ordre, une monnaie forte et demandée dans le monde, ce
qui augmente notre pouvoir d'achat, et sachons gérer ensemble les inconvénients que comporte aussi une monnaie forte, pour éviter le sort final qu'a connu l'Espagne cousue d'or de la
Renaissance, et rester compétitifs "malgré" cette monnaie forte. Je suis certain que c'est possible.



gbothore 20/10/2011 17:44



Je vous invite à consulter la traduction française réalisée par HaOui du projet de traité du MES :


http://www.haoui.net/newsletter/2011/octobre18/exclusivite/MES.pdf



Gérard Couvert 17/10/2011 16:53



2500 milliards cela en fait 514 pour la France soit 27 années de déficit de la sécurité sociale.



Gérard Couvert 17/10/2011 16:43



Il semble évident qu'il faille envisager de ressortir les guillotines et les piques, mais pour Trichet je propose la scie égoïne.


Nous avons épuisé le vocabulaire (démentiel, fuite en avant, acharnement, etc...) même en ayant recours à celui de la psychiatrie nous ne parviendrions pas à faire entendre raison à nos
dirigeants, ils sont mandatés par la haute aristocratie mondialisée pour détruire ce qu'ils peuvent du sentiment d'attaches nationales et avec lui la démocratie, les cultures localisées, le
libre-arbitre citoyen.


Franchement je crois qu'il faut vraiment se poser la question de "Marine le Pen", qu'elle ne soit pas la plus acceptée pour incarner cette nouvelle lutte des classes (parce qu'au fond c'est de
cela qu'il s'agit) c'est possible, mais est-elle aussi illégitime que des réflexes de pensée le laisse croire ? Après tout César a sauver la république de la voracité des optimates !



gilles CHARABOT 17/10/2011 16:30




Bonjour Edgar, le groupe de journalistes Abgeordneten-check, qui s’est donné pour mission de surveiller les
votes du Parlement allemand, a publié une vidéo qui fait grand bruit outre-Rhin : elle expose les penchants dictatoriaux du futur Mécanisme européen de stabilité (MES), ou fonds permanent de
renflouement de l’euro. Cette vidéo de trois minutes, que tu pourrais rajouter à ton billet, présente quelques citations du traité que doivent signer tous les pays membres de la zone euro,
suivies de commentaires  :


 


http://www.youtube.com/user/courtfoolnet#p/a/u/1/rFTbIGahzhU


 


Pour ceux qui préfèrent les explications par les textes, ils peuvent lire ceci :


 


http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=2790


 


D'autre part, ce ne sont plus  à peu près 144 milliards qui correspondait à la quote part de la France  ( 20,97 % ), sur les 700 milliards prévus dans l'accord signé le  11 juillet
2011 à Bruxelles.


 


http://www.europaforum.public.lu/fr/actualites/2011/08/lois-lu-esm-efsf/index.html


 


 


Car l'UE envisage de monter la somme de 700 milliards jusqu'à 2500 milliards d'euro !


 


http://www.romandie.com/news/n/_L_UE_pourrait_porter_la_force_de_frappe_du_FESF_a_jusqu_a_2500_mds_euros_121020112010.asp


 
À mon sens, au point où nous en sommes, ce n'est pas tel ou tel point, Maastricht, Lisbonne, Nice, Rome qui est décisif, mais tout le processus qui est néfaste, et ce MES enfonce le clou de
notre mise en esclavage pour dette.


Gérard Couvert 16/10/2011 23:17



Voter ? pour une association loi 1901 qui a disposé d'une couverture médiatique invraisenblable et de l'usage de biens publics !


Et en plus qui à engrangé par cette opération à la légalité douteuse et totalement illégitime prés de 6 millions d'euro !



Achille tendon 16/10/2011 21:50



Ce "MES" (qu'on peut confondre avec un mess, dans le sens négatif du terme) est en fait une autorité supérieure (au-dessus des lois, donc !!!) dont les membres dirigeants et leurs employés
décideront ce que bon leur semble pour le bien "financier" de la Z€rop€.


Et le sommet du blues, c'est qu'ils "jouiront" d'une totale immunité à tous les niveaux !!!


Pour plus d'info, jetez un oeil au blog de Olivier Crottaz sur le sujet (video):


http://blog.crottaz-finance.ch/?p=8304