La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le FN et la SNCF, 2

Pourquoi y revenir ?

Pas par goût du pinaillage, mais parce que deux constats m'ont fait réagir.

Le premier, c'est la lecture, sur le blog de Jean-Luc Mélenchon, que : "la haine aveuglée des médias contre les cheminots et leurs grèves est un révulsif autrement plus notable ! Bien sûr, c’est un classique. On y revient à chaque grève et à chaque diminution des droits de grève dans le service public. Dans le contexte d’un pays à 25 % d’extrême droite, la propagande médiatique anti-syndicale est une contribution directe à la propagande de celle-ci."

Visiblement, Mélenchon en est resté à une définition de l'extrême-droite qui reflète la réalité des années 30 et du FN reaganien des années 80, mais qui ne prend pas en compte la réalité du discours du FN, qui est plutôt très compréhensif pour les grévistes.

Je ne vois pas comment on peut prétendre combattre le FN si l'on n'a pas bien cerné à quel point ce parti a évolué. Ce n'est peut-être donc pas pour rien que la gauche dite de gauche peine à conquérir des voix, c'est aussi sans doute parce qu'elle ne se rend pas bien compte que le terrain politique a changé.

Deuxième fait.

J'entendais des journalistes, d'Europe 1 je crois, interviewer Florian Philippot, à propos du dernier dérapage en date de Jean-Marie le Pen (la plaisanterie sur la fournée à propos de Patrick Bruel, reposant clairement sur un fond antisémite). Les journalistes expliquaient à Philippot que le départ du vieux Jean-Marie permettrait d'enfin crédibiliser le FN.

La réponse de Philippot n'a aucun intérêt. Ce qui compte est que pour les journalistes présents, il était clair que le FN sans son fondateur est un parti honorable.

Comme si Marine le Pen elle-même n'avait eu des comportements ambigus ou des déclarations blamables, comme si Gollnisch n'en était pas membre, bref, comme si le père parti, le FN devenait blanc comme neige.

Ces deux faits convergent vers un même constat : la gauche de gauche est en retard de deux guerres (en tout cas, si l'on considère que Mélenchon en est représentatif).

1. elle n'a pas vu à quel point le discours et le programme du FN ont changé ;

2. elle ne voit pas à quel point ce polissage apparent passe de mieux en mieux, y compris dans les médias les plus centristes.

Or ma conviction est que le FN reste un parti dangereux.

Il a d'abord acquis une caractéristique fondamentale des partis de gouvernement actuels : la capacité à mordre jusqu'au centre et même sur le terrain de son adversaire (la fameuse triangulation, qui consiste à prendre au camp d'en face une partie de ses arguments pour se poser en parti du milieu). Cette volonté de triangulation n'est qu'un instrument tactique. Elle empêche cependant de connaître à l'avance ce que sera la réalité des politiques menées.

D'où le deuxième point qui est que, tout en acquérant ce statut moderne, le FN continue de reposer sur un vieux fond extrémiste susceptible de remonter à la surface, ce parti à peine parvenu au pouvoir.

Il est, ainsi modernisé, quasiment plus dangereux que l'ancien justement parce qu'il n'est plus la caricature que Mélenchon a visiblement toujours en tête.

Voilà pourquoi, n'en déplaise à certains commentateurs qui semblent n'y voir qu'une sorte de publicité déguisée, il est important de suivre ce que devient le FN. Si l'on ne comprend pas par quel biais un chroniqueur de Libé peut avancer de façon crédible que le FN paraît plus à gauche que le PS, on s'expose à bien des déconvenues et, en tout cas, on ne peut présenter une riposte adaptée. Je crains que ce ne soit exactement le problème de Mélenchon.

Sinon, on peut aussi mettre la tête dans le sable et attendre que ça passe...



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 26/06/2014 00:11


odp : je ne me suis pas plongé dans le programme du fn. ils doivent avoir des marins parce que je vois qu'ils rajoutent un deuxième porte-avions mais suppriment une commande de 36 rafales (j'ai
tendance à penser que c'est idiot comme choix, surtout qu'il faudra probablement mettre des avions sur  le porte avions).


De toute façon, je ne crois pas beaucoup aux exercices de chiffrage. Juste pour rigoler, les hypothèses "prudentes et réalistes" de croissance tirées du projet de Hollande 2012 : 0,5% en 2012,
1,7% en 2013, 2% en 2014, 2 à 2,5% pour 2015, idem en 2016 et 2017. On n'en prend pas le chemin.


Pour finir, tu fais semblant, je pense, de ne pas comprendre mon billet : la question ne portait pas sur le programme du FN en lui-même, son réalisme, son intérêt etc. La question était, et
reste, que la gauche ouvre un boulevard au FN en lui laissant des thèmes qui traditionnellement n'appartiennent pas à l'extrême-droite.


laurent pinsolle n'a pas ce genre de problèmes existentiels, il n'est pas de gauche.

odp 25/06/2014 17:17


Bah disons qu'au lieu de s'extasier sur les beautés du programme "de gauche" du FN (plus social que le PS et plus anticapitalsite que le NPA dixit), tu pourrais, comme Laurent Pinsolle, en
dénoncer le frégolisme, ou encore démontrer le caractère proprement délirant du "budget" sur lequel repose ses fameuses mesures "de gauche". Mais ce serait trop "épais" j'imagine. Au cas où, je
te donne quand même le lien: http://www.frontnational.com/chiffrage-du-projet-presidentiel/


 


Quant à Murer, disons que la figure de l'ancien trader qui, une fois gorgé de porsche et de champagne, se met à réver de contrôle des capitaux et qui, après avoir milité chez Chevènement, bascule
chez MLP à la faveur des municipales, donne une idée assez précise de ce qu'est l'opportunisme. Il est par ailleurs évident que son implication dans les farfelus travaux de Sapir n'avait pas
favorablement influencé mon opinion sur son intégrité intellectuelle.  

ND 25/06/2014 17:10


Le FN est quelque peu trop réactionnaire pour le petit peuple. C'est dans la nature de la tendance des partis "eurosceptiques" (protectrice avec ses nationaux et prédatrice avec
les étrangers). Le FN ne peut pas finalement former une fraction parlementaire car UKIP ne l´a pas rejoint et AfD a glissé dans la fraction ECR "eurosceptique conservatrice et réformatrice".
Même à Bruxelle, au parlement anticonstitutionnel, le FN est ainsi rendu muet. Et c´est bien parce qu´au fonds il ne passe par le moi du petit peuple.

edgar 24/06/2014 14:58


ah, ben je suis curieux des moyens autres qui existent... pour murer il a trahi qui précédemment ? je ne connais pas son parcours.

odp 24/06/2014 14:44


Tu as raison, j'ai tendance à être épais, gluant même; au point d'en être parfois pénible; mais peut-être n'est-ce que le contrepoint de ta légèreté.


 


Car tu pourras dire ce que tu veux, mais reprendre avec le Vaillant, que le FN est plus social que le PS et plus anticapitaliste que le NPA, c'est donner une crédibilité à un programme qui
n'en a aucune et apporter ta pierre à la campagne de crédibilisation de ce parti que tu décris par ailleurs.


 


Comme l'a indiqué fort justement un commentateur au nom impossible (phakiranapa): il existe peut-être d'autres moyens, moins pervers, pour dénoncer le piège dans lequel la gauche de gouvernement
s'est enfermée que de légitimer les positions du FN; particulièrement à un moment où sa force d'attraction n'a jamais été aussi grande.


 


PS: et pourquoi Murer serait-il républicain? Il a déjà tellement de trahisons à son passif que cette dernière ne me surprendrait guère.   

EDN 24/06/2014 11:53


Bonjour,


J'ai rencontré par hasard des cheminots de la CGT qui manifestaient à la Bastille. Je leur ai parlé de mon enfance, de la SNCF si ponctuelle (le seul reproche qu'on pouvait lui faire
concernait... ses sandwichs)... Je leur ai dit qu'ils ne défendaient pas qu'un statut, mais la Nation tout entière. J'ai répété cela à 4 ou 5 manifestants.


Tous m'ont répondu qu'ils ne défendaient pas la Nation, mais luttaient contre le capitalisme. Et qu'une "autre Europe est possible". Je crois avoir entendu cela quelque part déjà...


A quoi bon les soutenir, alors, eux qui, comme la gauche de la gauche, veulent faire le tri dans nos si chers 55 % d'il y a dix ans ?

edgar 23/06/2014 18:46


je relis ce que tu écirs : trouve moi une ligne où je laisse entendre que le programme du fn ait une chance d'être réalisé. je n'ai jamais parlé que programme.

edgar 23/06/2014 18:45


odp : voilà une critique qui devient plus précise et moins fantaisiste.


ta remarque est juste : l'extrême-droite de tout temps prétend défendre les petits contre les gros, c'est même son fonds de commerce.


de ce point de vue, on peut considérer que le FN reaganien des années 80 était moins d'extrême-droite qu'aujourd'hui.


mais le point que tu ne soulèves pas c'est l'argument de descartes le blogueur, de l'existence d'un courant chevènementiste et républicain au fn (ce que FD traduit par un clivage SA/SS sauf que
je ne sais pas très bien qui fait les SS et qui fait les SA au FN si je veux suivre cette annalogie).


les gens qui font le pari d'un fn républicain, comme collard ou murer, espèrent que cette tendance l'emportera définitivement sur le vieux FN.


pour ma part je n'y crois pas et je ne crois pas non plus que MLP elle-même soit sur une ligne républicaine. pour tout dire s'il n'y avait que philippot je trouverais ça crédible.


pour ce qui est de l'analyse du programme du fn je n'y ai en effet pas consacré de temps, n'ayant jamais envisagé de leur accorder ma voix. et je trouve que laurent pinsolle a fait un bon travail
sur le rappel de ce qu'est le fn (http://www.gaullistelibre.com/2014/06/pourquoi-le-fn-ne-passera-pas-par-moi-22.html)


merci enfin de m'accorder que mélenchon n'a pas l'air de s'être rendu compte du virage, même partiel, même trompeur, avec tous les bémols que tu veux, plus social du FN. c'est à ces lecteurs de
gauche que je m'adresse. merci de contribuer à lever toute ambiguité qui aurait pu transparaître dans mes propos, mais merci aussi de ne pas être trop épais dans tes analyses...


 


 


 


 


 

odp 23/06/2014 17:17


Salut Edgar,


 


Bien sûr que je sais que tu ne défends pas tout le programme du FN, mais c'est, si j'ose dire, presque tout le problème, car les choses auraient au moins le mérite d'être claires. Car s'extasier
devant le caractère "de gauche" du programme économique et social du FN, c'est faire, de mon point de vue, 2 erreurs majeures.


 


La première consiste, aveuglé par la propagande marxiste (merci fd), à s'étonner que l'extrême droite soit autre chose que réactionnaire et puisse vouloir "protéger" le petit peuple.
Mais c'est l'essence même de l'extrême droite Européenne depuis la fin du 19ème que d'être dans cette posture: de Barrès, Maurras, Sorel, Mussolini, Hitler, jusqu'à, de nos jours, le FN, le
Jobic et Svoboda, que tu qualifias pourtant de néo-nazi. On attend d'ailleurs toujours, à ce titre, les premiers pogroms... C'est en effet dans la nature même de l'extrême droite
que d'être protectrice avec ses nationaux et prédatrice avec les étrangers tandis qu'il est dans celle de l'extrême gauche que d'être prédactrice avec ses nationaux et protectrice avec les
étrangers (sous réserve qu'ils appartiennent à la bonne classe sociale bien entendu). Des Huns d'un côté; des cannibales de l'autre.


 


Mais la 2ème erreur, qui confine cette fois à la faute, est de laisser accroire que ce programme "de gauche" du FN ait la moindre chance d'être réalisé; apportant par là même ta pierre
à cette vaste opération de legitimation du FN que l'on voit à l'oeuvre un peu partout. Tu reproches à Mélenchon de ne pas avoir lu le programme du FN et tu as raison. Mais je crains que tu
ne l'aies pas vraiment lu non plus.


 


As-tu regardé le chiffrage et les modalités de ce "programme patriotique"? As-tu remarqué quelles en était les sources de financement et plus encore les impasses de financement? As-tu compris
quel niveau de délire gribouille et d'économie vaudou le FN avait atteint en la matière? Je doute que non et te recommande de t'y plonger un peu avant de faire du FN l'arbitre des élégances en
matière économique et sociale.

edgar 22/06/2014 22:31


salut ODP. ni le vaillant ni moi n'avons défendu l'entièreté du programme du fn, ni appelé à voter pour ce parti. l'intention est plutôt d'alerter à gauche qu'il y aurait urgence à relancer sans
sacrifier quelques boucs émissaires. après tu me crois si tu veux, ou pas, et tu peux me faire dire que je fais l'apologie du FN. je crois pour ma part que tu as probablement de drôles de
lunettes.