La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le commissaire européen plaisante et les députés européens supportent bien la crise

Günther Oettinger est commissaire européen à l'énergie aux transports (l'homme à la coupe de chanteur pour quatrième âge dans la vidéo ci-dessous).

 

On l'entend donc expliquer dans cette vidéo, parlant de réseaux ferrés, qu'à l'ouest de Paris il n'y a que des vaches et l'Atlantique. Les habitants du Havre, de Rennes, Nantes, Brest et autres villes ainsi oubliées apprécieront.  Peut-être un souvenir du mur de l'Atlantique ? Le Télégramme de Brest en tout cas ne l'a pas raté.

 

C'est aussi ça l'Union européenne de tous les jours : être gouverné par des types encore plus condescendants que nos énarques bien de chez nous.

 

 

Puisqu'on est dans l'argumentation pas forcément fine mais vraie, j'ajoute une vidéo ci-dessous où la télévision allemande s'étonne des revenus des députés européens, encore augmentés par des pratiques pas glorieuses. Je frôle ainsi l'antiparlementarisme ? Je sais. Mais j'ai tellement lu de papiers enflammées vantant le si démocratique parlement européen, et vilipendant le parlement croupion français, qu'un peu de rééquilibrage ne peut pas faire de mal ! Et puis le Parlement européen n'a pas, au fond, de légitimité : le traité de Lisbonne a été avalisé contre la volonté d'au moins trois pays membres et tout le monde se fiche du Parlement européen élu avec un taux de participation en baisse à chaque renouvellement. Peu de raisons de se retenir finalement...
 
 
*
 
Pour ce qui est des commissaires allemands, je préfère de loin celui-ci :
 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Pour debon 28/11/2011 23:00


De plus, la première gare, en terme de trafic voyageurs, est la Gare du Nord et non la Gare de l'Est. 


Notre Obersturmbannführer semble bien éloigné des réalités.


 


 

Couanteybis 26/11/2011 23:11


Falco était autrichien !

Damien 25/11/2011 20:30


Ca commente beaucoup sur la page youtube ,ne parlant pas allemand j'ignore dans quel sens vont les commentaires.


Je suis persuadé que c'est leur mépris qui fera tout basculer,comme on dit quand tout a été pris,  à la fin il ne nous reste plus que la dignité ...enfin nous n'en sommes pas encore là (sauf
en  Grèce bien sûr...)


 


Quant à la député Verte allemande ,même la bas visiblement ils sont mauvais en politique , qu'elle image désastreuse elle laisse en s'enfuyant comme une voleuse de sac Vuitton ,les mains sur le
visage...Mais c'était drôle quand même !

François GRIESMAR 25/11/2011 19:55


Merci de cette information : c'est une utile mise au point et certainement pas de l'antiparlementarisme.


Quant à l'humour empreint d'une kolossale Finesse du Reichskommisar Oettinger, il est très symbolique du mépris de fer de tous ces hiérarques communautaires qui s'intéressent plus à ce qui se
passe aux États-Unis ou dans leur microcosme bruxellois qu'aux peuples (sauf pour leur interdire de voter) et aux pays (qu'ils veulent découper en régions européennes et dissoudre dans leur magma
supranational et apatride).


Allez, j'ai beau être globalement germanophile, je ne résiste pas à donner moi aussi dans la kolossale Finesse : Herr Reichskommisar Oettinger a oublié qu'au bord de l'Atlantique, il y a encore
plein de ravissants souvenirs architecturaux germaniques, allant du bunker de poche à la splendide base sous-marine... sans compter les Tellerminen et autres trésors cachés qui nous garantissent
des fouilles passionnantes pendant encore un bon siècle. Alors, Herr Reichskommisar Oettinger, que les welcheries comme Bordeaux, Nantes et la Bretagne, la Normandie, etc. vous indiffèrent,
das kann man verstehen ; mais ignorer autant de chefs d'oeuvre de la Kultur, das tut man nicht, mein Herr ! Et puis, si certains de vos amis envisagent de racheter en solde les îles
grecques, d'autres ont peut-être envie de disversifier les acquisitions en se payant l'île de Sein ou de Ré à coup de (Deutschmarks), Verzeihung d'euros...


Oui, c'est facile, je l'admets : mais l'arrogance de ces gens-là dépourvus de toute légitimité démocratique m'insupporte chaque jour davantage pour rester courtois !