La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le camp de la résignation ou les salaires français fixés en Allemagne

 

 

Parmi les partisans de la construction européenne, même si je m'étais amusé à identifier sept familles différentes, on peut distinguer deux grands groupes.

Ceux qui croient réellement à une Europe unie, indépendante des Etats-Unis, assurant le bonheur des citoyens européens. Pour eux, qu'ils y croient ou pas, le fait que l'Eurocorps s'affiche comme au service de l'OTAN autant que de l'Union européenne ou que la zone euro se délite doucement dans un concert d'égoïsmes nationaux (genre marteau sans maître) ne sont que des épiphénomènes. Tout cela est la preuve que l'Europe vaincra (Bernard Guetta est un bon exemple de ces Pangloss de la construction européenne : tout ce qui ne tue pas l'Union européene la rend plus forte, chaque faux-pas est un triomphe).

 

Et puis il y a les résignés. Ils ne promettent ni ne rêvent rien pour l'Europe, c'est comme ça, c'est la loi du monde - fallait pas avoir besoin des Etats-Unis pour gagner la deuxième guerre mondiale puis pour arrêter les burqas à Kaboul.

Ceux-là sont souvent plus intéressants, ils ne masquent pas l'avenir que nous destine l'Union européenne. Edouard Balladur vantant une Union des Etats-Unis d'Europe et d'Amérique est ainsi parfaitement clair, bien plus honnête qu'un Bayrou annonçant ce matin vouloir tout à la fois plus d'Europe et lutter contre l'emprise de la finance.

On peut aussi ranger parmi ces résignés un François Meunier, professeur à l'ENSAE. Dans un article pour Telos (encore un think tank de hum gauche), M. Meunier se réjouit d'expliquer que la politique salariale française (et partout en Europe d'ailleurs) doit être fixée par l'Allemagne.

Là encore, il a parfaitement raison si l'on considère que l'Union est notre carcan destin et que nous ne pouvons y échapper.

Il peut donc écrire tout tranquillement : "Désormais, les salaires français seront largement fixés par le patronat allemand, en liaison avec l’IG Metall, le grand syndicat allemand de la métallurgie. On peut s’insurger contre cette perte de souveraineté, mais c’est un fait. On peut débattre du bénéfice collectif du phénomène, indiquer à raison comme Christine Lagarde qu’il faut être deux pour un tango, mais il s’impose. La liberté, disait Spinoza, c’est la nécessité consentie. [...] Il est impératif qu’une des cibles majeures de la politique économique française devienne la parité d’évolution salariale avec l’Allemagne."


C'est en effet la  logique de la construction européenne : pour échapper à la pression des marchés financiers et à la désertification industrielle, les états européens devront s'aligner sur la politique salariale allemande (elle-même alignée sur celle de la Chine). Tous les partis qui souhaitent que la France reste dans l'Union européenne n'échapperont pas à cela - de Marine le Pen à François Bayrou jusqu'à Besancenot.

 

J'aime que cela soit rappelé par un partisan (apparent) de la construction européenne...

 

Au final il ne faut cependant pas s'étonner de l'abstention si l'on considère que sont tombées dans le champ européen les politiques :

 

- monétaire ;

- commerciale ; 

- budgétaire ;

- de change ;

- maintenant salariale ;

- bientôt : de défense et de relations étrangères.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 27/05/2010 12:18



l'UE va bientôt imploser, you should be happy



edgar 11/05/2010 18:10



déjà faire en sorte que le député européen moyen représente le même nombre d'électeurs quel que soit son pays.


 


par ailleurs la question 'n'est pas là. il ne peut pas y avoir de vie démocratique européenne s'il n'y a pas de citoyenneté ni d'identité européenne. Habermas explique qu'il n'y a pas d'identité
européenne.


à partir de là, si l'on veut faire des choses entre européens, il faut les calibrer sur ce qui existe : une affectio societatis tiède. donc un peu de coopération, mais pas singer la vie
démocratique. Les simulacres de démocratie européenne ont deux effets : ils ridiculisent la démocratie et ils plombent l'europe minimale que les peuples sont prêts à accepter.


 


 



internaciulo 11/05/2010 18:06



Des idées pour rendre les européennes plus attractrives et augmenter le sentiment de représentabilité ?



edgar 11/05/2010 17:31



c'est bien ce que les gens ont compris JM (internaciulo) : c'est le niveau européen qui compte manque de bol personne ne s'y sent représenté. Et le sentiment est assez partagé dans toute la hum
Union européenne.


les électeurs français se sont habitués à une communauté politique nationale qui est le bon niveau de débat pour eux, et l'Union européenne n'offre à cette communauté qu'un strapontin (puisque
tout se construit pour que rien ne puisse bloquer la machine européenne). D'où le désintérêt.


 


 



internaciulo 11/05/2010 14:07



Mouarf, déjà 1000 signataires pour la sortie de l'euro.


Encore un effort camarades !



internaciulo 11/05/2010 14:05



Au final il ne faut cependant pas s'étonner de l'abstention si l'on considère que sont tombées dans le champ européen les politiques :


 


Il faut s'étonner de l'abstention aux européennes !


Ce sont les présidentielles qui devraient être considérées comme des élections intermédiaires..



edgar 08/05/2010 15:47



Bayrou n'est sans doute pas malhonnête, il oublie juste de dire à quel point l'idéal européen qu'il défend est chaque jour un peu plu éloigné de la réalité de l'union européenne.


Sur les sept familles nonistes, l'exercice reste à faire en effet !



Archibald 08/05/2010 14:31



@ Edgar


J'aime bien les sept familles. L'équivalent existe-t-il pour les nonistes?


Je ne crois pas que Bayrou soit malhonnête. Il lui reste l'déal européen, progressivement vidé de sa substance. Il s'accroche donc à un fantôme qu'il ne tardera pas à abandonner. C'est Jean-Louis
Bourlanges qui parle le mieux de Bayrou, et il est de plus en plus sceptique sur son attachement à l'Europe.



erick 08/05/2010 13:18



@Julien  @Gilles


Il faut rendre à Gilles ce qui n'appartient pas à Julien  ;)



erick 08/05/2010 02:34



@ Julien


Ca bouge avec les moyens du bord mon cher Julien ... l'UPR n'a que les fonds apportés par ces adhérents pour militer.


Des vidéos sont disponiblent et une toute fraîche arrive.


Par ailleur, F Asselineau passera sur radio notre dame 100,7 Mhz mardi 11 entre 7h30 et 8h30.


bien cordialement


 


Erick