La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le 9 mai, défaites l'Europe

Les débats sur l'Union européenne sont si biaisés par le caractère injustifiable de cette aventure qu'ils font régresser ceux qui y participent.

Mélenchon ce matin, pathétique sur Inter : "il faut l'euro pour instaurer un salaire minimum européen".

Wauquiez, lui répondant : l'Irlande a souffert d'avoir adopté des politiques anti-européennes, pas de l'euro. Bien sûr, ce n'est pas l'euro qui a placé les taux d'intérêt bien trop bas par rapport à la conjoncture irlandaise.

Ségolène Royal hier, se plaçant sous drapeau français. Je rappelle qu'elle avait appelé le parlement européen à se transformer de lui-même en assemblée constituante, donc qu'elle donnait quitus par avance à des députés élus dans l'indifférence générale pour accaparer la souveraineté nationale.

Trois personnalités riches, brillantes et intelligentes réduites à débiter des fadaises pour défendre un projet indéfendable (autrement que par des raisonnements de type panglossien : tout ce qui est est bien parce que cela est.)

*

En ce 9 mai, fête de l'Europe, le Royaume-Uni a tiré une conséquence logique de la déliquescence de ce projet agonisant : le drapeau européen ne sera pas hissé à côté du drapeau britannique contrairement aux années précédentes.

 

Well done.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Laurent Pinsolle 09/05/2011 13:37



Les britanniques ont bien raison !



arthur 09/05/2011 12:50



Une majorité de Français (67%) souhaitent conserver la monnaie unique alors que seulement 30% préfèreraient revenir au franc, selon un sondage TNS Sofres pour la Fondation pour l'innovation
politique (Fondapol) publié lundi dans Aujourd'hui en France



gilles 09/05/2011 11:49



Bonjour Edgar, je suis d'accord avec toi, ils sont biaisés par le côté injustifiable de l'aventure et j'ajoute que certains débats sur la « construction » européenne sont biaisés volontairement
pour créer l'amalgame et la confusion.



Quelques exemples :



— Souvenons-nous comment le vote NON au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen en 2005 avait été qualifié : de vote xénophobe, raciste. Ceci alors qu'une large fraction des Français et
des Néerlandais pointaient dans le texte à la fois les vices de forme anti-démocratiques et la volonté d'instaurer une société individualiste de marché où régnerait la concurrence libre et
non-faussée de tous contre tous.


— Le sondage récent et les conclusions tirées par la Fondation pour l'innovation politique ( Fondapol ) : http://www.fondapol.org/sondages/aimez-vous-leurope-sondage/ participe de la même démarche : assimiler et
amalgamer les partisans de l'autonomie et d'un niveau de démocratie correct par l'expression de la souveraineté populaire de la nation à des fascistes ou des racistes d'extrême droite.

On peut, par exemple voir les messages suivants pour juger de l'effet politique de division produit par les
résultats de ce « sondage »