La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La retraite à 67 ans, grâce à l'Union européenne, c'est possible !

Ce sera même obligatoire.

Je l'indiquais vendredi en citant Jean Quatremer. Sur son blog il explique en effet benoîtement que sous la pression allemande, la retraite à 67 ans s'imposera dans tous les pays de l'Union européenne.

Le schéma général est confirmé par une note de Laurence Boone sur Telos, intitulée "zone euro, un fédéralisme rampant". Madame Boone est chef économiste chez Barclays Capital.

 Elle confirme donc que l'Union européenne va probablement accroître le volume du Fonds Européen de Stablité Financière. Mais les allemands, premiers financeurs potentiels de ce fonds (avec les bénéfices du commerce extérieur engrangés grâce à l'euro fort) exigent des garanties (rigueur accrue) :

"Toute extension de cette garantie, quelle qu’en soit la forme, est une mesure de transfert budgétaire vers d’autres États de la zone euro. Bien sûr, de tels transferts devraient s’accompagner de plus de surveillance et de réformes, c’est-à-dire d’un transfert de souveraineté nationale vers la zone euro. 

La zone euro s’est engagée vers plus d’intégration budgétaire, au-delà même de modèles économiques et sociaux. L’étape suivante viendra nécessairement. Comme on l’a déjà évoqué en Allemagne, l’une des conditions au soutien collectif pourrait être de demander à tous les pays de s’aligner peu ou prou sur un âge de retraite donné. On est bien en train de mettre en place les débuts d’une union fédérale."

 

shoes.jpg

 

Voilà donc deux sources fiables qui nous expliquent, le plus tranquillement du monde et avec bonhomie (à croire qu'il s'agit d'un trait propre aux partisans de l'Union européenne : le cynisme à visage humain), que l'Union européenne s'apprête à se transformer un peu plus en état fédéral.

Vous avez lu un gros titre là dessus ? Non. Les journalistes ne voient que Moubarak comme dictateur en ce moment. Les dictateurs qui font l'aller-retour Paris-Bruxelles en Thalys passent, eux, totalement sous les radars...

 

 Au fait, pour l'Espagne, ça y est : la retraite va passer à 67 ans. Aucune justification économique, il faut juste nourrir l'ogre européen. Who's next ?

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Albert DUCROS 09/02/2011 23:03



M. Edgar, arrêtez de pleurnicher comme un enfant capricieux. M. Sarkosy, Mme Merkel, la Commission Européenne agissent pour notre bien, il faut bien avaler le médicament-austérité qui a
mauvais goût pour guérir. Mais ne désespérez pas : Les tous derniers progrès de la génétique vont nous apporter quelque chose de révolutionnaire : l'Europe-Médicament qui pansera notre tissu
social, créera des emplois valorisants tout en nous assurant une mode de vie écologique. L'argent des fonds de sauvetage débordera des banques et des budgets publics et ruissellera sur la
population qui se remettra à consommer et consommer écologique qui plus est, ce qui enclenchera les nouvelles productions vertes et donc l'emploi, rien que du bonheur. Tout cela sera fin prêt
juste avant les prochaines élections européennes, pour que les électeurs puissent bien voter. Les savants du FMI sous la houlette de Dominique Strauss-Khan sont près du but, les dernières expérimentations de Grèce et d'Irlande sont
encourageantes à cet égard. Alors s'il vous plaît, Monsieur Edgar, ne vous faites pas l'avocat d'un souverainisme rétrograde, reprenez un internationalisme conquérant et ne ne dites pas du mal de
l'Europe. L'Europe va changer, Une Autre Europe Est Possible, je peux vous l'assurer Monsieur Edgar. Vous pouvez me faire confiance, L'Europe Sociale est pour demain.




Laurent Delmal 02/02/2011 13:35



@Edgar


Je suis récemment tombé sur un projet incroyablement liberticide de l'Union européenne qui fait froid dans le dos : le retour du livret ouvrier, sous une forme numérique. On trouvera les
explications critiques de ce projet aberrant dans le document disponible à l'adresse suivante :


http://la-sociale.viabloga.com/files//Livretfichier.pdf


Laurent Delmal (Belgique)
 
 



ungars 01/02/2011 23:32



ils ont voulu nous casser la gueule en 40, mais vont finir par le faire économiquement au 21ème siècle ! Qu'on les bute à coup de bombes à neutrons, ces sales boches ! Bien entendu que les
régimes de retraites sont en dégringagolade : presque 5 millions de chômeurs, 6 millions de travailleurs pauvres, une fraude fiscale et sociale massive. Tiens, un peintre qui a fait des travaux
chez nous il y a peu nous a proposé benoitement du "sans facture", pour nous faire économiser 50 euros de TVA; mais lui ne déclarait alors pas beaucoup plus : ç'est ça aussi qui coule une
économie peu à peu. La grèce a fini par le comprendre.



edgar 01/02/2011 16:17



Diadore : exact. mais comme le fait remarquer fred, il y avait peut-être d'autres solutions. Que la solution "67 ans" ait été la seule trouvée, et qu'elle le soit tout de suite relève du diktat
franco-allemand. il s'agit de courber l'échine et de marquer le consentement à rentrer dans le rang, pas d'être intelligents.



DiadoreCronos 01/02/2011 16:12



Etant donné la démographie catastrophique de l'Espagne (à moins de tout miser sur l'immigration, car la natalité c'est vraiment pas ça), je ne suis pas sûr que l'on puisse dire qu'il n'y ait pas
de justification économique au report de l'âge de départ en retraite en Espagne...



edgar 01/02/2011 14:54



ben oui. c'est juste pour satisfaire à un dictat franco-allemand exigeant que tout le monde s'aligne en échange d'un fonds de stabilité accru. Il ne s'agit, comme dans l'ensemble du processus
européen, EN AUCUN CAS, d'adopter des politiques adéquates en termes de développement économique. Il s'agit comme toujours, de faire entrer tout le monde au forceps dans un état fédéral.



fd 01/02/2011 14:10



pour info la gauche de la gauche espagnole affirme que le montant d'économie que le gouvernement veut faire sur cette mesure est égal au montant des subventions de l'Etat à l'Eglise catholique,
et ils en tirent les conséquences qui s'imposent...



fd 01/02/2011 10:21



Pour info, la gauche espagnole (à gauche du PS) en ce moment explique que la somme d'économies qu'on prétend faire en mettant la retraite à 67 ans correspond à ce que l'Etat verse en
subventions à l'Eglise catholique, et que donc sans ces subventions l'âge légal de départ à la retraite n'aurait pas à être reporté.