La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'égalité perd les pédales (ter)

Par deux fois j'avais épinglé la HALDE pour sa lutte technocratique contre la discrimination.

La première fois c'était à propos de statistiques ethniques. La seconde c'était à propos d'un extrait de rapport rendu à la Halde, où l'auteur estimait que mignonne allons voir si la rose, de Ronsard, attentait à la diginité des seniors...

L'actualité me donne une troisième occasion de m'interroger sur le mode de fonctionnement de cette autorité. En gros, une crèche de Chanteloup-les-Vignes va devoir fermer parce qu'elle a eu la mauvaise idée de vouloir licencier sa directrice adjointe, laquelle, de retour de congé de maternité, s'était mise en tête de venir travailler à la crèche en hidjab - lire l'article du Parisien, complété par celui-ci.

La directrice adjointe, maintenant son refus d'enlever le hidjab après plusieurs tentatives amiables, ayant été finalement licenciée, a saisi la Halde, qui a condamné la crèche pour discrimination. La plaignante demande maintenant 80 000 euros devant les prud'hommes.

Si cette dame obtenait satisfaction, la crèche associative devrait fermer. Le Parisien estime que les prud'hommes auront du mal à désavouer la Halde. En même temps, le jour où le Conseil Constitutionnel valide la loi sur le voile, le sujet devient complexe.

 J'opine qu'il conviendrait de ne pas légiférer sur ce sujet, et d'être plus sévères au quotidien pour faire respecter la laïcité dans les lieux publics - et la crèche en est une. J'ai d'autant moins de mal à le penser que j'estime que les crèches devraient être gratuites et intégrées à l'éducation nationale.

Comme le dit une utilisatrice de cette crèche : "Pour moi, il n’est pas du tout envisageable d’afficher de façon ostentatoire des signes religieux dans une crèche. J’ai été éduquée dans l’idée que la France est un pays laïc. Un enfant ne doit pas être en contact avec la religion si ses parents ne le souhaitent pas."

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 25/10/2010 10:45



Digne d'une autre Caroline... qui a aussi ses entrées sur les grandes stations radiophoniques.



gilles 23/10/2010 13:28



Je suis d'accord avec les propos tenus par Caroline Eliacheff.


Accès direct à sa chronique ici …


 


 



edgar 22/10/2010 21:18



Elle est bien sa chronique.



olyvier 22/10/2010 18:25



Je signale une chronique de Caroline Eliacheff à ce sujet :


http://www.franceculture.com/emission-la-chronique-de-caroline-eliacheff.html-0



gilles 11/10/2010 10:44



à Joe Liqueur : Il me semble que nous sommes d'accord sur la nature systémique et absurdement centralisatrice de l'UE, pour les crèches, je ne pense pas
qu'il faille systématiser et préconiser uniquement le niveau national avec le recrutement à ce niveau. Il me semble que le plus pertinent est que le cadre soit fixé au niveau national, mais que
la déclinaison pratique soit au niveau communal ou dans le cadre associatif. Ceci avec des aides financières pour les parents pour payer ces crèches. J'ai vécu de beaux moments dans une crèche
associative avec des parents chaleureux, impliqués, attentifs, où certains se sont professionnalisés tandis que d'autres comme moi se sont impliqués juste le temps où ils avaient des gamins en
âge d'être à la crèche. L'ambiance n'était pas la même à le crèche associative où quand j'amenais ma fille on me disait : « Vous pouvez rester garder votre fille et les autres bambins, si cela
vous intéresse. » et c'était le départ de bons moments avec les enfants et des discussions avec les autres parents. (J'étais à la recherche d'un emploi. ) Il y avait aussi beaucoup de jeux
d'éveil et d'animations spontanées improvisées par les parents.


Tandis qu'à la crèche municipale, il y avait du personnel compétent et dévoué, mais on sentait déjà un peu poindre l'esprit « fonctionnaire »,
réglementaire, je trouvais les enfants un peu plus « encasernés », moins libres et moins éveillés qu'à la crèche associative. Je n'ose imaginer l'esprit si ce domaine se mettait à relever de la
compétence purement nationale avec un corps de fonctionnaires au niveau national. Mais, je suis d'accord avec vous sur ce point, le système actuel est trop onéreux pour les parents, les aides
financières devraient être meilleures.



olyvier 11/10/2010 09:26



A Gérard Couvert :


Vous évoquez la "nature violente de l'Islam". J'ai du mal avec ce genre d'idées, pour des raisons fort proches d'Edgar (la paille, la poutre, en gros), mais aussi ce coté ferme et viril de votre
approche... Votre opinion est faite, l'İslam, les musulmans, tout ça vous savez, moi non... Je n'ai que des expériences... Prenez garde, mais c'est sans doute trop tard, a ne pas "construire"
l'autre, ce musulman français, qui, tel le juif hier, prendra en enfant malade de la Nation les traits que vous lui prétez, le symptome que vous lui assıgnez.


Juste un souvenir récent : j'ai été présenté il y a quelques semaines au grand Imam Chıite du Koweıt. Celui-ci rompit immédiatement ma timidité d'une main sur mon épaule et me déclarant dans un
français sans accent : "j'ai tant appris de la France... ma maison vous est ouverte bien sur... quel plaisir rare de parler a nouveau la langue de Moliere...", et quand je lui dis que notre
nation était peut-etre née d'un livre, des Misérables, il fut surpris, ravi et me dit que oui, nous naissons tous des livres...


Ce souvenır ne prétend pas faire regle, mais la réflexion ne peut non plus assujettir le réel dans toutes ses échappées.



Joe Liqueur 10/10/2010 04:17



@ Edgar


Complètement d'accord avec toi sur le fait que les crèches devraient être gratuites et intégrées à l'éducation nationale. D'ailleurs, tiens, c'est bizarre, les gens du P"S" n'avancent jamais ce
genre de propositions. Pourtant, quand on sait ce que coûte une assistante maternelle, ou une crèche privée conventionnée… Ça coûte un bras. C'est bien simple, ça coûte à peu près un SMIC. Ainsi
le gouvernement envoie un message très clair : les femmes, c'est fait pour rester à la maison. Surtout les femmes pauvres.


A part ça je trouve le message de Sybille très intéressant. Quant à moi j'ai toujours été opposé à toute législation sur les "symboles religieux", autant qu'à l'existence d'une institution telle
que le HALDE. En République toute discrimination est de toute façon illégale, et tout contrevenant doit de toute façon être poursuivi, jugé et condamné. La simple existence d'une HALDE est déjà
une farce (de mauvais goût).


A propos des "symboles religieux", je pense que la République ne devrait tout simplement reconnaître aucun symbole religieux ; et que par conséquent toute législation relative à un "symbole
religieux" quel qu'il soit est illégale puisque contraire au principe de laïcité (la République ne reconnaît aucun culte, elle ne saurait reconnaître aucun symbole religieux). Donc je pense qu'il
faut s'en tenir à la "dissimulation du visage". Personnellement il me semble que dans l'espace public (la rue) toute interdiction en la matière est contraire à l'article 4 de la Déclaration des
droits de l'homme et du citoyen : "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui
assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi". Il faut imaginer où ce genre de délire nous mènerait :
personnellement, je ne voudrais pas risquer de me faire embarquer sous prétexte que je porte une cagoule, une écharpe et des lunettes de soleil, juste parce que me balade en moto en plein hiver.
Et si j'ai envie de me balader dans la rue déguisé en fantôme avec un drap sur la tête, je veux pas me retrouver au poste. On ne peut pas sacrifier les libertés individuelles sur l'autel d'une
paranoïa islamophobe. Nous avons des principes, réaffirmons-les.


Dans les lieux publics, il en va différemment quant à la dissimulation du visage (que ces lieux soient des établissements privés ou des établissements publics). Là, il peut tout à fait y avoir un
réglement intérieur qui interdit la dissimulation du visage, mais contrairement à Gilles je pense que :


-Une crèche même associative ou privée est un lieu public.


-Le concept de "neutralité confessionnelle" ne saurait avoir aucune valeur juridique, dans la mesure où la République ne reconnaît aucun culte.


Et pour ce qui est de garantir vraiment la liberté des femmes, je ne vois qu'une mesure réellement efficace : le droit au travail (à temps plein).



gilles 09/10/2010 20:11



Attention edgar, une crèche surtout associative n'est pas tout à fait un lieu public.


 


La situation de la salariée dépend en fait :


 


 - des statuts de la crèche, a-t-elle le respect de la laïcité inscrite à l'intérieur de ses statuts ?


 


et 


 


- aussi la rédaction du contrat de travail, est-il mentionné que l'employé devra respecter la laïcité dans le contrat ?


 


et 


 


- aussi du règlement intérieur 


 


je viens déjà de lire http://www.leparisien.fr/chanteloup-les-vignes-78570/une-affaire-de-voile-menace-une-creche-unique-en-france-08-10-2010-1100438.php
La directrice de la crèche a alors mis en avant le règlement intérieur : « Obligation de respecter une neutralité confessionnelle, philosophique, politique. »


 


 


 


Le non respect du règlement intérieur constitue une faute grave pouvant justifier le licenciement du salarié.


 


http://www.village-justice.com/articles/respect-reglement-interieur,4280.html


 


Le règlement intérieur mentionne la neutralité confessionnelle, qui est une condition qui ne s'oppose pas aux lois en vigueur, donc pour moi le
licenciement est légal. 


 





 



Gérard Couvert 09/10/2010 15:23



Qu'est-ce qui, aujourd'hui, est en dehors de l'occident tel que vous le décrivez, la Chine -pas encore- l'inde -un petit peu- mais à quoi pensez-vous que rêvent les Indonésiens ou les Iraniens ?


Comment pouvez-vous utiliser l'argument de la pédophilie ? cela n'élève pas le débat, vous savez bien qu'aucune strucuture acceuillant des enfants n'est à l'abri, vous savez bien que l'Eglise
Catholique n'est guère plus touché que les autres, ou du moins en proportion. Sauf erreur je n'ai vu aucune autre autorité autant battre sa coulpe que l'Église catholique, plus que les "verts"
par exemple ; voulez-vous que je vous narre mes souvenirs d'enfants ou après la diffa des petits garçons -avec lesquels j'avais joué- passaient à quatre pattes entre les chaises curules pour
satisfaire les envies -bismellha- de ces messieurs !


Voulez-vous les références des hadiths légitimant la pédophilie, en échange vous m'indiquerez les passages litigieux des évangiles, cela m'éclairera puisque vous savez que je ne suis, ni n'ait
été chrétien.


Je ne suis pas confiant, j'observe, et si l'on devait trouver un point commun aux nations occidentales je pense que ce serait la notion d'État, de droit (et de droit de l'État) et de supériorité
de l'intérêt public ; tout ceci est né à Athènes et à Rome, et fut oublié à Bagdad, je n'y peux rien.


Je ne peux rien non plus au fait que la Palestine était romaine, donc christianisée, assez tôt, il me semble vers l'an 30 (!?), qu'elle fut ensuite Byzantine, donc chrétienne, puis, envahie, avec
brutalité pour les vagues médianes, par des armées musulmanes (arabes le plus souvent) laissant le choix entre la mort, la dimmhitude ou la conversion. Lors de la dernière croisade, celle de
Louis IX, Tunis avait encore une population musulmane minoritaire, Oran ne fut majoritairement musulmane que très tard et commerçait avec Gène par confréries Juives interposées. Quand à la Sicile
(que je connais particulièrement) que de bêtises sont écrites. Que dire des 30% de non-musulmans dans la Turquie d'avant Attaturk (1920), des 20 % de chrétiens en Syrie, en Palestine, en Irak ...
où sont-ils donc ? où sont les descendants des 11 millions d'esclaves noirs déportés dans les terres d'islam ?


Les musulmans dans tout le proche-orient et dans le Maghreb sont des envahisseurs, à quoi peu servir de le nier ? Surement pas à aider ceux qui sont en Europe à s'assimiler ni même à s'intégrer.



edgar 09/10/2010 14:37



"même si ce que vous dites était réel" : tout est dit gérard. Vous voyez la mouche et pas le marteau. Pour ce qui est de l'Occident mythe gauchiste je pense qu'il n'est pas si mythique vu d'en
dehors.


Vous êtes bien confiant pour estimer que le propre de l'Occident c'est l'intérêt collectif contre l'intérêt privé. Le Pape représentant de plus en plus les autres chrétiens ? Permettez-moi d'en
douter, notamment avec les affaires de pédophilie multiples qui plombent l'église.


Pour le coup des envahisseurs musulmans pendant les croisades, c'est assez original comme point de vue.