La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

L'UE fait les poches des chypriotes

Lundi, les banques de Chypre seront fermées. Les banquiers seront occupés à retirer 6,75% de chaque compte (9,9% pour les comptes de plus de 100 000 €), sous forme d'une taxe de renflouement de l'économie chypriote (cf. le Figaro).

Qui dit banques dit coupable, donc la décision n'émeuvra pas beaucoup de monde car la presse ne se fera pas prier pour rappeler que les banques de Chypre sont réputées abriter beaucoup d'argent russe.

Certes, mais la ménagère chypriote, qui n'a rien demandé, perdra lundi d'un coup 6,5% de l'ensemble de ses économies.

Forbes se demande si ce n'est pas un excellent moyen de déclencher une panique bancaire dans l'ensemble de l'Union européenne : espagnols, grecs ou italiens peuvent se demander si un petit matin ils ne se retrouveront pas eux aussi avec x% de leurs économies évaporées pour satisfaire les exigences de plans de redressement déments ( Over the longer-term, I doubt if financial stability in the euro area (and the continued existence of the euro) is compatible with a policy framework that doesn’t protect the savings of ordinary depositors.)

à suivre...

 

Post scriptum : je me demande si la police Georgia ci-dessus n'est pas plus lisible que l'autre. Je crois que je vais l'adopter...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

odp 17/03/2013 15:20


D'abord
6.5% ce n'est franchement pas grand-chose, c'est même le minimum quand il s'agit de sauver son Etat de la faillite - toujours cette idée que l'on rase gratis et que l'Histoire avec sa grande
Hache c'est pour les autres, étrange… Ensuite, ce n'est pas 6.5% de toute la fortune de la ménagère chypriote puisqu'à Chypre plus encore qu'ailleurs l'essentiel de la richesse des ménages est
investie dans la pierre: 75% des ménages sont propriétaires de leur logement et 50% sans même avoir recours à l'endettement. Par ailleurs, sans cette intervention de l'UE et du FMI (qui mettent
quand même 10 milliards d'euro sur la table), c'est la ruine du pays et de ses banques. Et là, ce n'est pas 6.5% de ses dépôts que la ménagère perdrait mais tout ou presque. Enfin, je suis
surpris de voir des gens qui se disent Républicains ne pas plébisciter le recours à l'emprunt forcé pour sauver l'Etat - surtout quand il est aussi faible. Le coeur Républicain mais le
portefeuille ploutocrate manifestement!    

Achille Tendon 17/03/2013 00:35


Pour la police, l'essayer, c'est l'adopter !


Dans toute cette histoire de renflouement, c'est finalement le petit épargnant qui est floué, comme vous pouvez le lire ici dans le blog du mois d'avril de l'an dernier !


Une question: combien de temps la plaisanterie va-t-elle durer ?

fd 17/03/2013 00:01


Allant dans ton sens : dans El Mundo aujourd'hui le gouvernement espagnol affirme que le plan sauvetage de Chypre n'est pas extrapolable à l'Espagne
(http://www.elmundo.es/elmundo/2013/03/16/economia/1363443240.html), preuve que les Espagnols doivent se poser sérieusement la question

alexandre clement 16/03/2013 22:17


Du coup les chypriotes vont s'exiler en Russie avec Depardieu !! Comme disait Debord, le spectateur n'est chez lui nulle part car le spectacle est partout. 

Serge 16/03/2013 15:48

Je confirme pour la police, bien plus lisible et agréable pour parcourir un de vos billets. Salutations.