La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

L'envol de l'UPR et de François Asselineau, pour très bientôt ?

Il manque des signatures à l'UPR pour valider la candidature de François Asselineau à la présidence de la république.

il serait dommage qu'il n'en collecte pas 500. François Asselineau est en effet en train de montrer que l'on peut ranimer l'envie de politique de nos concitoyens.

Cet inspecteur des finances dont j'ai déjà parlé ici ou , travaille d'arrache-pied à faire connaître ses analyses. Elles le conduisent, fort justement, à souhaiter que la France sorte de l'OTAN et de l'Union européenne.

Les résultats commencent, essentiellement grâce à Internet, à apparaître :

- ses conférences en vidéo recueillent pas loin de 400 000 vues, uniquement surla chaîne UPR-TV. Elles ont souvent été filmées lors de réunions publiques que le président de l'UPR a tenu depuis quelques mois, dans toute la France, à Roubaix, Moirans, Grenoble, Sens, Montpellier, Auxerre, Bordeaux, Petitbonum, Nogent, Paris, Lyon...

 a.jpg

 

- la page Facebook de l'UPR accueille un nombre croissant "d'amis", bientôt 4500. Le graphique ci-dessous montre que la progression s'accélère. Par comparaison, Nicolas Dupont-Aignan a 9000 amis, Mélenchon 2000, Bayrou 23000. Mettons donc que Bayrou a 5 à 6 fois plus "d'amis" sur sa page. La couverture médiatique dont il bénéficie n’a cependant aucun rapport avec celle de François Asselineau.

La popularité d'Asselineau est donc très impressionnante compte tenu de son absence totale de moyens. Elle est construite sur l'appel constant à la fréflexion de ses soutiens, via les vidéos mises en ligne et la qualité des textes produits. (Je rappelle que pour des raisons qui m’échappent, Asselineau n’a toujours pas de page wikipedia.)

 

fb.png

Progression du nombre d'amis de la page Facebook de F. Asselineau


Il manque à l’UPR d’accéder aux médias nationaux pour enfin décoller.

Nous n’en sommes peut-être pas loin. Par exemple, jeudi dernier Jean-Jacques Bourdin, sur RMC, s’interrogeait sur qui était cet Asselineau, dont les partisans assaillent régulièrement le standard de RMC ?

Dès le vendredi, une supportrice de l’UPR le prenait au mot pour apporter des précisions en direct.

 

 


Et depuis hier, le site de RMC arbore un sondage demandant s’il faut inviter Asselineau, lequel sondage a déjà plus de 600 votes « oui » (il faut s'inscrire - gratuitement - sur le forum RMC pour voter) :

 

rmc.jpg

http://www.rmc.fr/forum/rmc/bourdin-2012/votez-pour-que-mr-bourdin-invite-fran%E7ois-asselineau-5970/messages-5.html

 


*

Malgré ces vicissitudes, on peut penser que l’UPR est juste au bord d’un décollage national. On pourra alors réellement parler d’un parti né d’Internet.

 *

En attendant, l’UPR cherche toujours à être présente pour la présidentielle, où elle pourrait proposer une alternative réelle, mais se heurte à un verrouillage médiatique persistant (lire à ce propos le message de François Asselineau racontant les multiples tentatives de l'UPR pour décrocher une invitation à Ce Soir ou Jamais (qui a reçu des invités bien plus anecdotiques et moins représentatifs), chez Bourdin ou ailleurs).

 


 

 

 

Dans la vidéo ci-dessus, François Asselineau se présente aux maires qui souhaiteraient le soutenir (la version écrite est téléchargeable ici).

Il présente d'abord l'UPR :

"L’UPR est un mouvement politique atypique qui rassemble pour de bon, au-delà du clivage droite-centre- gauche, des Français venus de tous les horizons pour sauver notre pays. Comme dans le Conseil National de la Résistance, les adhérents de l’UPR sont de toutes les origines ethniques et sociales, de toutes les religions, de toutes les professions et de toutes les opinions politiques (avec, sans doute, une légère majorité de sensibilité de gauche)."

 

Il aborde ensuite des questions concrètes, comme la réforme des droits à plantation, dramatique pour la viticulture française :

 

"La PAC pose bien d’autres problèmes, dont l’un des plus brûlants actuellement réside dans le projet lancé par la Commission européenne de supprimer les droits de plantation, avec effet au 1er janvier 2016. Cette décision pourrait provoquer un véritable désastre chez nos viticulteurs, là encore pour le seul profit des grands groupes de l’industrie agro-alimentaire.

Je pourrais multiplier les exemples d’une évolution funeste qui tend à corseter les agriculteurs français dans des réglementations toujours plus tatillonnes, et même à les transformer en jardiniers paysagistes vivant de subventions publiques. Dès lors, soit nous laissons mourir à petit feu notre agriculture, soit nous prenons des mesures de protection pour sauver le monde rural. Mais ces mesures de bon sens imposent que la France dénonce juridiquement plusieurs articles des traités européens, et notamment les articles 38 et 39 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE)."


Il déclare enfin que s'il réunit 500 signatures :

"je saisirai l’occasion de l’accès aux grands médias que me procurera ma candidature officielle pour expliquer aux Français :

qu'il n’est pas possible de récupérer la maîtrise de notre politique monétaire — notamment pour le taux de change externe —, sans dénoncer l’article 282 du TFUE ;

- qu'il n’est pas possible de nous opposer à l’implantation et à la dissémination des OGM (Organismes génétiquement modifiés) sans remettre en cause de nombreux articles du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE), et notamment les articles 168 et 169 ;
- qu'il n’est pas possible de défendre nos retraites sans remettre en cause le rapport COM 2003 du 8 avril 2003 de la Commission européenne et l’article 121 du TFUE ;
- qu'il n’est pas possible de préserver nos départements et la diversité de nos communes rurales sans se soustraire aux injonctions européennes qui visent, sous couvert d’ « Europe des régions » à forcer la France à adopter le découpage administratif américain. La Commission européenne veut en effet redécouper l’Europe selon des grandes « régions européennes » négatrices des nations et de taille comparable aux États américains. De même, elle veut nous forcer au regroupement artificiel de nos petites communes, auxquelles les Français sont si attachés, dans le seul but de nous rapprocher de la taille des « comtés » américains ;
etc."
Je crois qu'il y a un intérêt véritable, même pour les maires qui ne le soutiendraient pas ensuite par leur vote, à ce qu'un homme de cette qualité de vues soit présent dans le débat présidentiel. Il est susceptible de poser enfin clairement les questions fondamentales. Personne ne pourra reprocher aux maires qui le soutiendront d'avoir ouvert la porte à un candidat extrême, c'est un républicain. 
Les signataires permettront à François Asselineau de bénéficier d'un temps de parole équivalent à celui des "grands" candidats, qui ne sont grands que du fait d'un matraquage médiatique constant, dont sont lassés les électeurs qui s'abstiennent en nombre croissant.

Pour ceux qui souhaitent contribuer à faire en sorte que François Asselineau récolte ses signatures, la page ci-dessous donne des conseils précis :

 

http://www.u-p-r.fr/actualite/upr/objectif-500-parrainages-francois-asselineau-presidentielle-2012



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 23/06/2013 15:13


Spéciale dédicace à Asselineau :


"On n'apprend pas à connaître les gens quand ils viennent vers nous ; il faut aller vers eux pour comprendre ce qu'ils sont" (Goethe)

Gérard Couvert 19/06/2013 16:58


J'étais allé sur le site de l'UPR mais il n'y avait encore rien.


"Môssieur est allé mettre ses chevilles enflées dans la bouse"


Voilà ce que m'inspire la lecture du pensum ampoulé de Asselineau, mais l'important est sans doute aileurs : seuls 1/3 des électeurs de DLR ont voté pour lui, parce qu'il n'est personne d'autre
que des électeurs de DLR pour avoir voté pour lui, à part quelques égarés.


Pour ma part j'étais favorable qà ce que notre valeureuse Camille soit candidate, mais cela n'a pas été possible, d'où l'appel de Dupont-Aignan à voter pour l'UPR.


Sinon tout ce que dit le gourou de l'UPR des conditions d'exercice de la démocratie est ce j'ai écris bien souvent ici : ostracisme médiatique, moyens matériels insuffisants, et surtout force
militante trop faible pour compenser les points précédents.


Il ne suffit pas d'être intelligents encore faut-il être intelligibles.


L'UPR n'a aucune chance de peser quoique ce soit, et la personalité de Asselineau fait que l'UPR n'a pas les clefs pour rassembler. Faire de la politique dans le monde réel, c'est peu faire de
politique et beaucoup de gestion de crémerie


Il n'y a qu'une façon pour les militants de l'UPR d'agir un peu pour changer les choses : rejoindre DLR.

edgar 19/06/2013 16:17


gérard : quelques commentaires de l'intéressé : https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/r%C3%A9sultat-d%C3%A9cevant-mais-riche-denseignements-dans-l%C3%A9lection-l%C3%A9gislative-partielle/10151437825242038


 


 

Gérard Couvert 19/06/2013 15:47


Résultats du Lot et Garonne ?

edgar 19/06/2013 14:19


Merci Bernard !

Bernard 19/06/2013 13:23


Pour très bientôt...

Gérard Couvert 04/03/2012 12:07


Dans mon commentaire précédent j'ai inversé Guelfes et Gibelins, si Edgar peut intervenir sur le texte ce serait bien, sinon rectification ici.

Gérard Couvert 04/03/2012 12:02


Les groupuscules sont à la politique ce que sont les sectes aux religions, méfiez-vous de la lumière du soleil de la certitude, elle éblouie plus qu'elle n'éclaire ; pourtant, au fond, les
chrétiens sont une secte qui a réussi !

Dans les aveuglements des charboniers il y a, par exemple, de confondre une élection et un référendum, qui dans votre exemple serait plutôt un plébiscite. Je ne sais pas ce que vous faites
pratiquement, mais pour ma part cela fait 30 ans que je milite, que je parle publiquement, que j'écris où je le peux pour dénoncer l'impasse de l'Europe politique (et économique) sous l'angle de
la mort des (des !) cultures européennes.
Alors pensez comme j'en ai rêvé de ce référendum, mais nous l'avons eu en 2005 ; comme en 1992 n'oubliez pas que c'est le réflexe de gauche qui à fait perdre le cap, n'oubliez pas que c'est le
francisqué qui à le premier cédé aux Teutons.
Et puis il faut allez jusqu'au bout de la notion de peuple directement souverain, que penseriez-vous d'un référendum sur la peine de mort ?

Même le PCF avait une référence au rassemblement mais je vois ce que vous voulez dire, encore un rêve un peu adolescent d'un mouvement de type 1793 (ce sont les Vendéens qui seraient contents),
mais on a vu ce que cela donnait en 1870, à moins que vous n'ayez la nostalgie de la reconstruction nationale avec la révolution du même nom ?

Prenons l'exemple de Hadopi pour parler des libertés individuelles, qui est le plus coercitif ?
Croyez-vous que dans votre parti de masse ces libertés individuelles seront au rendez-vous ? pour la grande rééducation collective (j'ai eu la chance d'avoir des parents communistes !)
pensez-vous que l'on s’occuperait des vapeurs parturientes des homosexuels ? Allons donc, votre mouvement nécessiterai la participation populaire ... avec son bon sens réactionnaire et non les
peurs de déclassement du boulevard Saint-Germain ou de Canal+.

"position de droite" c'est exactement un réflexe de gauche de le dire, teinté, comme toujours à gauche de sectarisme, voyez, on y revient.
Je voudrais bien que NDA ait ces postions que vous dénoncez, et plus encore, mais non il reste dans la doxa social-dmocrate, qui nie la réalité sociologique et démographique.
Allez donc voir la politique que mène NDA dans "sa" ville de Yerres, bien des maires socialistes n'en font pas autant en termes de soumission à la niaiserie victimaire et differentialiste.

Ce que vous ne voulez pas comprendre c'est que DLR et l'UPR ne sont pas dans la même aire, l'UPR est une grosse association politique avec des militants galvanisés et une doctrine cristalline,
impénétrable par des citoyens libres ou dans le doute ; DLR est presque sorti de cela, la responsabilité et le discours sont différents, un peu plus dans le non-dit, dans la souplesse rhétorique
; hors révolutions, c'est ainsi que les choses progressent.

Mais en cas de révolution, qui pourra structurer le désordre, les
Girondins, les Jacobins, les mencheviques, les bolcheviques ? Mélenchon ou le Pen ?
Non, l'UPR !
Mélenchon, existe pour assécher les NPA au profit du PS, et ses actions sont logiques, mais au final c'est la fin d'une aventure de 15 siècles : mort de la France, les Guelfes gagnent, les
Gibelins perdent ; victoire du saint Empire Germanique, le démantèlement régional, et dans les pôles de résistance (quartiers ou activités populaires) la substitution de population.
Le Pen avec le risque évident de récupération du FN par son aile
maurassienne, est-ce mieux ? C'est pour cela que je défend l'idée qu'en pesant sur Marine le Pen on peut l'obliger à encore plus épurer son parti, à républicaniser davantage sa doctrine, à
amplifier l'élévation morale de son discours. C'est l'UPR qui va le faire ?

Il faut un mouvement explicitement souverainiste (ce terme s'est imposé, donc acceptons-le), ce mouvement doit-être suffisamment ouvert pour ne pas rebuter des citoyens qui n'ont pas encore
basculer dans leur analyse globale (UE, libéralisme, aculture...), il doit avoir un discours à deux étages, souple à l'extérieur radical à l'intérieur. Dés 2007 NDA nous disait que nous
quitterions l'Euro, mais il à durcit peu à peu sont discours en suivant l'évolution de la problématique, c'est pareil pour l'UE.


L'UPR devrait en rejoignant DLR devenir une sorte de club de réflexion et de propositions, sont exemple serait sans doute suivi par les autres impasses (dont le MDC). c'est comme cela que nous
pourrions peser et, je le répète, seul l'égo d'Asselineau interdit le rassemblement.


En attendant le Peuple va voter Marine, et il sait pourquoi.


 

Joe Liqueur 04/03/2012 10:12


@ Gérard Couvert


 


C'est qui "ils" ? Les extra-terrestres ? Les horrrrrrrdes de Sarrasins ?


 


"Personne, d'ici 40 ans, ne sera élu sur le programme de sortir de l'U.E", dites-vous. C'est pour ça que notre gouvernement évite désormais de soumettre au référendum toute question relative à
l'UE ?


 


"Vous croyez que nous sommes encore au temps des partis de masse ?", demandez-vous. Mais vous croyez que ce temps ne va jamais revenir ? Et puis ni le PCF ni même le RPF n'étaient des partis de
rassemblement national.


 


Quant à NDA, je ne mets pas en cause sa bonne foi ni sa bonne volonté (je n'exclus même pas de voter pour lui par défaut alors que je suis loin de partager toutes ses convictions) et je n'ignore
pas qu'il est plus bien à gauche que le P"S" dans le domaine économique (ce qui du reste n'est pas très difficile). Mais dès qu'il s'agit de libertés individuelles, de mœurs, d'immigration, etc,
il a manifestement des réflexes, des attitudes et des positions de droite. Chose qu'Asselineau s'interdit absolument. A cet égard, Asselineau a été capable d'imposer à son parti (et sans doute à
lui-même) une discipline rigoureuse. Quand il parle de rassemblement national, ce n'est pas une posture, c'est aussi une pratique. Jamais la moindre déclaration droitière, ou gauchiste. En bref
il se donne les moyens de rassembler, et il est le seul à le faire.

Charles 04/03/2012 03:08


Sans vouloir vous faire de la peine, Mélenchon aura sans doute passé la barre des 33000 d'ici à ce que vous lisiez mon message...
http://www.facebook.com/JLMelenchon

Cela dit, si l'activité des réseaux sociaux peut traduire une certaine dynamique de campagne (je n'irai même pas jusqu'à dire sociétale), je pense, d'expérience, que c'est surtout votre coeur de
militant qui vous fait voir ce que vous avez envie d'y lire.

Je ne vous jeterai certainement pas la pierre, je me surprends souvent à croire aux chances de mon propre outsider...