La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

L'électeur européen avait le choix entre Juncker et Schulz...

Il aura Juncker et Schulz.

Les souverainistes européens se sont réjouis de la nomination de Juncker comme président de la Commission européenne, symbole de la politisation de l'élection du Parlement européen, gage du respect absolu de la volonté des électeurs.

Fort bien. Il fallait donc comprendre de cela que l'électeur européen ayant choisi un parlement de droite, il avait un président de la Commission de droite. C'était l'illustration du nouveau pouvoir du Parlement européen, notre bel organe démocratique, l'alibi populaire du système.

Et puis ce matin je lis que le fameux électeur européen de droite aura un président du Parlement européen...de gauche.

Aucun tonnerre de protestation dans les gazettes acquises au souverainisme européen, ce genre de combinazione européenne est tellement habituel qu'il convient de passer cela sous silence. Même Alexis Tsipras, qui a soutenu la candidature Juncker à la Commission (peu de commentaires de Mélenchon sur ce point, étrange), n'a pas protesté.

Quelques happy few auront noté le cri du coeur d'Alain Lamassoure : "ça me scandalise, le Parlement européen devient la variable d'ajustement de la grande coalition allemande". Le pauvre biquet.

Il faut un estomac solide pour continuer à soutenir cette usine à gaz...

 

Merci à Nigel Farage d'avoir tourné le dos à l'orchestre
(qui, au passage, jouait sa partition comme s'il s'était agi d'un enterrement). 


 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Georges Séguy 28/08/2014 00:44


A propos de Syriza, le PC Grec dénonce sa position sur l'Europe voir ici pour l'élection d'un maire communiste dans la 4ème ville du pays
http://www.pcfbassin.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=17537:grece--un-pont-entre-le-kke-et-syriza-a-patras-&catid=92:europe-2014&Itemid=9

alexandre clement 04/07/2014 21:16


comme disait jacques duclos c'est bonnet blanc et blanc bonnet. A la Commission une droite décomplexée et rompue à toutes les magouilles, au Parlement la droite complexée et sans idée

Pierre Feuille Ciseaux 02/07/2014 18:54


De tous les hymnes c'est bien le seul à être postume  ?

fd 02/07/2014 00:58


l'article du Monde auquel tu renvoies sur Tsipras est payant, on va devoir te croire sur parole, tu n'as pas plutot une reference gratuite dans tous les blogs qui existent sur l'europe ?

edgar 01/07/2014 18:43


faire jouer une symphonie avec choeur par un orchestre de chambre c'est déjà une gageure, mais là j'ai l'impression qu'ils jouent au ralenti. on dirait un truc pour dépressifs profonds.
parfaitement adapté au lieu néanmoins.

ND 01/07/2014 14:38


Une si belle mise en mélodie du poème de Friedrich von Schiller par Ludwig van Beethoven et si précisément jouée par l´orchestre ici m´émeut vivement.


Tout comme l´attitude de l´ami Nigel.