La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Jacobin, journal américain

Mes promenades sur le web m'ont amené à découvrir Jacobin, un site gauchiste chic américain (on y fait de la pub pour Zizek et on y chronique laudativement Tomboy).

jacobin.jpg

Un article sur la crise européenne contient une citation intéressante de Jean-Paul Fitoussi (traduction perso) :

 

"Les naïfs [peuvent se demander] pourquoi les politiques économiques sont régulièrement ineptes en Europe et correctes aux Etats-Unis ? La question est pertinente.

 

Je n'ai pas de réponse articulée à cette question. Mais j'aurai recours à l'hypothèse suivante : imaginons que les normes sociales aient changé et que les normes nouvelles réclament une plus grande inégalité. Il est alors logique que les politiques macroéconomiques soient employées là où le degré d'inégalité désiré a été atteint - aux Etats-Unis - et inemployées là où il ne l'est pas encore, afin qu'il soit abaissé."

 

Par là, il veut dire que les Etats-Unis ayant cassé toute tentation d'amélioration du bien commun, peuvent utiliser des politiques macroéconomiques de stabilisation de ce qui reste. L'Union européenne n'ayant pas éliminé tout reste de politique sociale, a besoin d'une politique macroéconomique inefficace pour mettre à nu toute possible résistance (Fitoussi écrivait en 2006). Nous y sommes.

 

Complotisme ?

 

On voit bien que Draghi vient de baisser timidement les taux d'intérêt de la BCE après l'adoption d'un renforcement des mesures d'austérité.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

DAELIII 13/12/2011 11:43


"Immaginons que les normes sociales aient changé ..." Quelle curieuse idée ! Mais de la part d'un banquier ....Ignorance et idiotisme de métier plutôt.
Un sage grec disait déjà "les riches sont insatiables". Ils n'ont pas changé. Ce qui a changé est, au fond très conforme à la vision marxiste de l'histoire. Le développement des moyens de
communication, matériels et immatériels, a rendu impossible tout isolement involontaire et "naturel", même partiel, des civilisations et des cultures. Il a donné aux empires une possibilité
d'infiltration et de dissolution sans précédant dans l'histoire occidentale. Les français, et sans doute déjà les gaulois si l'on se fie à ce qui en restait dans la conscience européenne au
quinzième siècle à en croire Machiavel, ont toujours eu une aspiration à, et une volonté active vers, un
e égalité rendant impossible une domination trop lourde des possédants sur les démunis. Tout au
long des siècles cette volonté s'est traduite par des luttes innombrables, sourdes ou éclatantes, que chacun a encore en mémoire. Du moins ceux qui ont eu à l'école l'occasion et la chance
d'apprendre l'histoire de leur pays. Ce trait est caractéristique des français, il n'a son équivale
nt dans aucune autre civilisation occidentale, et les historiens des religions ont beaucoup à di
re là dessus. M. Ph Murray a donné de ce trait une expression unique, tant par la beauté de la forme que la pertinence du fond :" La France de Voltaire et de Bossuet, La France de Pascal et de
Rabelais, .... aura été ce théatre unique d'une désunion incessante, ou d'une cohabitation tenace et intenable, ....qui aura empêché tous les "absolus" de s'y implanter durablement, ... C'est
aussi là que s'originait la souveraineté, et là qu'existaitent les conditions de possibilité de la politique." (Ph. Murray, Exorcismes spirituels III).
Mais il a un prix, et lourd. Ces querelles incessantes, haines inexpiables parfois, gaspillent des ressources et donnent des occasions continuelles à l'étranger mal intentionné d'intervenir dans
les affaires françaises pour se tailler en douce France de belles possessions; là encore tous ont encore à l'esprit la Ligue ou la Fronde, pour rester dans un registre lointain. La disparition a
été frôlée plus d'une fois, et le pays n'a sans doute été sauvé que par la difficulté, avec les moyens de l'époque, de maîtriser un grand pays qui ne le voulait, au fond, pas. Les conditions ont
changé, la télévision, les industries "canonières" et les navires de cinq cent mille tonnes, on rendu impossible une souveraineté qui ne serait pas soutenue par une claire conscience
des conditions nécessaires à sa survie. Les possédants en ont été conscient avant, et par dessus
, les travailleurs, et, après quelques essais malheureux de par la nature du cheval de Troie, de Berlin plutôt, essayé, ont trouvé et l'empire et l'outil, Les USA et l'"europe".
Les pays anglo-saxons ont toujours été immensément inégalitaires, il n'y a là rien de nouveau et
 les paysans de l'Angleterre du dix-huitième siècle en ont su quelque chose, comme les travailleurs états-uniens de TOUTES les époques. Y voir un changement de "normes sociales" relève de
l'av
euglement, ou de la désinformation.
Quant au cas de la France, et bien il y a effectivement un changement, et lequel ! Il y a fallu la trahison des possédants qui, enfin, après deux mille ans de tentatives avortées ont réussi à
livrer leur patrie à l'étranger pour assurer leur capital et leurs possessions. Il y a fallu aus
si la trahison de la gauche officielle qui, partant d'un internationalisme initial sincère sans doute mais suicidaire à coup sûr, est arrivé par ce détour à concourir à la destruction. Il n'est
pas de plus anodin de constater que la substitution de chefs issus de la bourgeoisie rentière aux chefs issus du peuple au fil des dernières décennies, n'a pas été pour rien dans cette évolution.
L'apparente impossibilité de changer d'orientation, "démontré" par l'alignement clair de la pratique des partis de "gauche" sur celle des partis de droite explique jusqu'à la nausée, la
démobilisation des français et leur passivité.


Y aura-t-il un sursaut ? J'aimerais le croire.

edgar 13/12/2011 01:55


corrigé ! merci !

Joe Liqueur 13/12/2011 01:46


Au fait le lien vers le site Jacobin ne fonctionne pas. Je pense que c'est celui-ci.

Joe Liqueur 13/12/2011 01:42


@ Edgar


Intéressant. Il y a aussi le fait que la Fed ne fasse pas partie du SEBC. Je pense que ça aide un peu…