La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Hommage à Julian Assange

J'aime bien la dernière fournée de Wikileaks. Si cela peut contribuer à réduire le poids de la raison d'état et le cynisme des tractations d'autant plus odieuses qu'elles sont secrètes, c'est toujours bon à prendre.

Lorsqu'on lit partout que les dernières fuites n'apporteraient rien de nouveau, il ne peut s'agir que de réactions trop rapides ou de réactions de paresseux.

On a ainsi appris que seize mois avant sa déclaration publique de candidature à la présidentielle, Sarkozy annonçait déjà à l'ambassade américaine qu'il serait candidat. En 2010, les Etats-Unis savent-ils déjà si DSK est candidat ?..

On apprend également que Hillary Clinton a demandé l'ADN de personnalités étrangères, de même qu'un scan de leur iris. Pour savoir s'ils ont des maladies génétiques, s'ils se droguent ?

 On apprend que lors d'un entretien avec un représentant américain, Hervé Morin ministre de la défense estimait que le bouclier antimissile américain était non seulement inutile mais une folie (Morin concluded by stating that it was folly to assume that MD would give us added security. [MD : missile defence, le bouclier antimissile américain]) Depuis Morin a sauté et la France va financer le jouet inutile.

Lire par exemple "Sarkozy has set in place a new paradigm for French foreign policy, one more favorable to our interests." a le mérite de la clarté.

En 2008, face à l'ambassadeur américain, Sarko explique que la perte du franc et l'adoption de l'euro sont dommageables à l'économie française (He said that France was suffering from no longer having control of its own currency and observed that European Central Bank (ECB) president Trichet was pursuing exactly the wrong policies)...

On lit aussi que la Belgique est utilisée par les Etats-Unis pour mettre l'Union européenne à leur service " "For the past few months, Embassy Brussels has been working to set the stage for a change in Belgium’s self-concept as a small, meek country living in the shadow of France and Germany, to a country that can show leadership in Europe in spite of stretched financial and material resources, mainly by becoming more vocal on the need for Europe to assist in the closing of Guantanamo and on the need to support the new Afghanistan strategy." (mémo de l'ambassade US à Bruxelles à Hillary Clinton)

On lit aussi que Ségolène Royal en 2006 se remémorait, devant  l'ambassadeur américain à Paris, ses contacts avec les services secrets américains en 1981 (Royal recalled, with evident fondness, her work organizing the 1981 Versailles Summit between Presidents Reagan and Mitterrand. This was her first experience with presidential-level diplomacy and apparently involved liaising with the U.S. Secret Service).

Sarkozy s'est réjoui en 2006 que Royal capte l'attention des médias, qui s'occupaient moins de son programme à lui ("By absorbing so much of the attention of press and public, Royal is shielding Sarkozy from the sort of criticism and scrutiny that might undercut his candidacy. Sarkozy is making good use of this ‘blocking effect,’ using it to set the agenda for the upcoming campaign in a series of speeches that articulate both principles for action and concrete proposals"). En 2012 nous risquons le même phénomène...

Ailleurs, il n'est pas si anodin de lire que des chefs d'état arabes pressent pour une attaque de l'Iran - un peu gênant pour ceux qui veulent faire accroire l'idée d'un islam soudé contre l'occident...

 

Bref, il y a certainement matière à compléter fort utilement l'information de journalistes qui souhaiteraient réellement s'informer. Je gage que ceux qui trouvent ce déballage inintéressant sont fatigués à l'avance de devoir éventuellement prendre en compte cette masse d'informations, qui pourrait, de plus, contredire éventuellement leurs analyses. Maintenant que cette masse d'informations est publiée, il est utile d'explorer ce qu'elle peut nous apporter... Merci donc à Julian Assange et à ceux qui se sont lancés dans cette aventure...

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

olyvier 08/12/2010 17:21



Je partage néanmoins les réserves du commentateur FD à l'égard du traitement d'Israël et des questions du M-O, et l'interrogation sur "à qui profite tout cela ?".



olyvier 08/12/2010 17:18



Même si comme on le répète à l'envi "on sait tout cela", le fait de pouvoir le lire noir sur blanc nous évite l'accusation de théoristes du complot. Il y a bien quelque part des intérêts, des
complicités, des accommodements.



MaxiMonstres 08/12/2010 02:08



1984...


Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on y est déjà mais c'est déjà presque. Quand bien même il n'y aurait dans wikileaks que des racontars pourquoi alors en faire tout un foin ? À la limite dénoncer
les infos, mais interdire l'accès au site alors qu'à priori quel est le rapport entre le mandat d'arrêt international et le site ? Et même si c'est vrai, un sale con peut toujours dire la vérité.


Je suis assez effrayée par la crédule indifférence de la plupart des gens. Ça n'est pas si grave cette aisance à la censure ? Bof, puisque ce ne sont que des mensonges visant à descendre les US
et l'Europe. Bof, ça n'est pas si grave que l'info reste parfois dans les tuyaux et que les journalistes oublient de poser les questions qui fâchent et ce peu importe le camp.


Bof, au final c'est un peu comme "et quand ils sont venus me chercher moi, il n'y avait plus personne pour protester"...


Tant qu'on les empêche pas de serrer des boulons et d'acheter des portables.


En tout cas merci pour ce blog.



edgar 06/12/2010 15:49



Peredo : certes, j'avais vu. Mais ce n'est pas moi qui ai éprouvé le besoin de raconter mon evident fondness pour les services secrets américains. Par ailleurs la protection des
personnalités n'est pas leur seule mission.



Peredo 06/12/2010 14:45



http://fr.wikipedia.org/wiki/United_States_Secret_Service


 


Le Secret Service est en charge (dans ce contexte) de la sécurité du Président américain. Rien d'étonnant donc aux contacts de Royal avec eux dans ce cas.



Frédéric 05/12/2010 19:21



Depuis l'assassinat d'Olof Palme, la Suède n'est pas un pays très courageux



lg 05/12/2010 18:03



C'est fini pour lui. Julian est même laché par son propre pays!



fd 05/12/2010 00:02



"Je ne peux pas prouver ce que j’avance ici, mais il se pourrait très bien que les centrales d’intelligence, dont la CIA et autres se servent de Wikileaks pour supporter d’éventuels projets
législatifs cherchant à mieux contrôler la libre circulation des informations sur internet. Si j’ai raison, on préparerait donc les populations à accepter une plus grande censure des canaux
d’information internet en laissant croire que la libre information menacerait la sécurité du monde. Une nouvelle chasse aux sorcières serait peut-être en train de naître."
Pierre Bellefeuille
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article998



Laurent K 04/12/2010 08:33



la reaction extremement dure des Etats-unis et de leurs caniches montre quand meme un certain agacement. La reaction des journalistes mainstream -il n'y a rien de nouveau- est aussi le signe
d'une grande campagne anti-wikileak. Tout cela donne un interet certain a ces telegrammes diplomatiques.



fd 03/12/2010 16:54



Note bien, Gilles, que leur patriotisme débridé et leur prétention à s'ingérer dans les affaires des autres pays, ils ne les cachent jamais. On le retrouve dans n'importe quel discours de
ministre devant le Congrès. Personnellement les "USA assumant le leadership du monde", c'est une rhétorique "décomplexée" à laquelle je suis habitué depuis Madeleine Albright. C'est pourquoi
je m'étonne que beaucoup feignent de la découvrir dans les TD de Wikileaks. La même arrogance se trouve dans leurs rapports officiels depuis longtemps. Sur l'authenticité je suis sans opinion. Ca
ressemble à des vrais TD (et à nos TD français) mais un TD est facile à imiter, et n'importe qui peut s'amuser à en refiler de faux. Que des sénateurs républicains s'excitent n'exclut pas que
des diplomates du même bord par ailleurs soient à l'origine des fuites. Même dans la presse cubaine (qui n'est pas toujours très intelligente, certes) un journaliste hier voyait dans
les docs livrés à Wikileaks la pâte de l'extreme droite (ce qui est sans doute vrai pour une part d'entre eux, qui ont été vraisemblablement livrés à wikileaks par des diplomates antiObama). Et
effectivement, on voit bien qui ces docs gênent (Obama, l'alliance entre puissances musulmanes au proche orient etc) et qui ils ne gênent pas...