La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Herman Van Rompuy fait ses débuts

Le nouveau président du conseil européen s'est récemment fait agonir d'injures par Nigel Farage, leader du parti britannique UKIP (au Parlement européen) - cf. vidéo ci-dessous. Droit dans les yeux, Nigel Farage l'a trait successivement de serviette humide et de petit comptable de banque.  

 


Je suis mitigé sur cette intervention. Attaquer Van Rompuy sur son physique n'est pas un argument politique très digne - du Georges Frêche à la dimension européenne.
Il reste que cela ressemble à de la dissuasion du faible au fort. Pour le prix d'une amende de 2700 £, qui lui a été infligée après son discours - et à juste titre - Farage s'est offert un monumental coup de publicité. Il a multiplié par 10 le nombre de citations de son nom sur Internet :
farage.png
Il est exact que le Traité de Lisbonne ayant été adopté par des voies non démocratiques et par abus de droit, la légitimité politique de Van Rompuy est nulle.
J'ai eu la curiosité de lire un de ses discours récents, ayant trouvé un article dont j'ai perdu la référence, qui estimait qu'il avait prononcé des paroles mémorables. Bonne occasion de voir si, à défaut de légitimité, HVR saurait se créer une autorité.
Il s'agit donc d'un texte prononcé devant l'ENA européenne, le Collège de Bruges, intitulé les défis de l'Europe dans un monde changeant - en européen anglais dans le texte, of course.
C'est inintéressant au possible. Il y redit, comme tout eurocrate qui se respecte, qu'il convient de renforcer les pouvoirs de l'Union, d'aller vers un gouvernement économique etc... Toutes avancées parfaitement contraires aux volontés des peuples mais qui s'en soucie ?
Deux points à noter cependant :
1. s'il y avait besoin de confirmation : "The transatlantic link remains by far the strongest relationship in world affairs [...] The most appropriate partner in many fields remains the United States".
2. une citation qui ne déparerait pas dans un bêtisier : "Le FMI prédit [comme taux de croissance] : pour la Chine, 10% ; pour l'Inde, 7,7% ; pour les Etats-Unis, 2,7% ; pour l'Union européenne 1%. Ces chiffres doivent être nuancés bien sûr. Une croissance économique trop rapide pourrait causer des tensions monétaires, sociales ou politiques qui limiterait sa durabilité".
Voilà que M. Van Rompuy trace un chemin qu'il a toute chance de parcourir avec succès : une durable absence de croissance.
*
Maybe damp rag was appropriate after all...



*

Mise à jour : Nigel Farage s'excuse auprès des employés de banque qu'il aurait pu offenser (via Toute l'Europe)...


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 09/03/2010 21:06


I'm so sorry !


Euromaque 09/03/2010 09:01


Je me permets de faire une petite précision -- Nigel Farage n'est plus le leader de UKIP depuis quelques mois, c'est à présent Lord Pearson of Rannoch.


Léa 05/03/2010 19:38


Je suis d'accord avec vous, Edgar: de toute évidence ses propos sont très déplacés, indignes de la part d'un député,  et je dirais même vulgaires.
Mais en visionnant votre vidéo, je remarque que le PE est presque vide: n'est-ce pas un signe évident d'irrespect  de nos parlementaires à l'égard de nos dirigeants européens ?
Je souhaiterais passer cette vidéo qui circule sur le web, dans laquelle M.Farage donne quelques explications sur sa "bavure" au PE.
Ca devient surtout intéressant vers la 8e minute, où il essaie de donner les raisons de son "énervement".
D'après ce que j'ai compris, il dénonce le fait que les gens non élus par les peuples imposent des lois, alors que le PE composé d'élus n'y joue qu'un petit rôle.
D'ailleurs, pas mal de députés européens, comme pex  M.Cohn-Bendit,  dénoncent la même chose, sauf qu'ils le font de façon beaucoup plus élégante.

http://www.dailymotion.com/video/xcf1s7_alex-jones-accueille-nigel-farage-s_news




Autant en emporte le vent 04/03/2010 23:42


Je préfère la métaphore papale de Nigel sur l'élection de Rompuy car, avec sa tonsure il ressemble plutôt à un moine, une sorte de Dominicain inquisiteur et son nom sonne comme un fromage d'Abbaye
car tout le monde sait que Jésus prit le vin, le pain et ... le Rompuy ;)


gilles 04/03/2010 20:15


cela nous change agréablement de l'ennui de la campagne des élections régionales. Avec Nigel Farage, les enjeux sont abordés
et non camouflés et ela fait tellement de bien.