La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Franz-Olivier Giesbert, Derniers carnets

fog.jpgBon, ça vole pas haut, mais c'est bien écrit. C'est connivent, Giesbert tutoie tout Paris et n'a qu'une obession : la dette publique.

Il éreinte Sarkozy le sortant et épargne Hollande l'arrivant, ce qui ressemble à une version du courage assez courtisane.

Mais l'homme est suffisamment revenu de tout pour se permettre de temps en temps quelques flèches bien senties, qui ne lui rapporteront rien.

Sur Balladur : "cet homme semblait toujours vous présenter son postérieur avec sa bouche en forme de fondement, ce qui expliquait son air si pénétré. Son menton même, si proéminent, aurait pu passer pour une paire de fesses, couchée sur le côté."

Il me donne raison d'avoir voté Hollande et non Mélenchon :

"Pendant tout cette campagne [présidentielle de 2012], s'il est un homme dont François Hollande a peur, c'est bien de Jean-Luc Mélenchon. A cause de ses qualités de prédicateur et de rassembleur [...] Il est convaincu qu'un score élevé de Mélenchon - dans les 15% - au premier tour risquerait de ruiner ses chances en affolant les électeurs centristes que sa prudence a séduits".

Si trop de gens avaient voté Mélenchon, aujourd'hui Sarkozy serait donc à l'Elysée et nous serions en train de sabrer dans les dépenses publiques, nous serions restés dans l'Otan et nous nous apprêterions à distribuer des armes aux salafistes en Syrie. Non ?

 


 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Joe Liqueur 17/03/2013 15:09


@ fd


 


Même moi, en ayant bu beaucoup de liqueur, j'ai tout de suite perçu comme une part d'autodérision dans la deuxième partie du billet d'Edgar… Mais tu voudrais que
l'auteur mélencho-sceptique de ce blog fasse son autocritique en bonne et due forme ?


 


D'un autre côté… Que ce soit Hollande qui mène cette politique de droite à la place de Sarko, voilà qui apporte une nouvelle démonstration, encore un peu plus
éclatante que les fois précédentes. Le PS est un parti de droite : quand je disais cela dans mon entourage (essentiellement des électeurs PS, FdG ou EELV) il y a quelques mois, tout le monde me
prenait pour un authentique barjot ("Je crois que t'es à la rue, Joe", etc) ; aujourd'hui ce sont les mêmes qui commencent à se demander à haute voix si le PS ne serait pas un parti de droite,
quand même. Les lignes bougent. Parfois j'arrive même à glisser que l'UE est en fait un traité international par lequel la France s'est engagée à mener une politique économique de droite quels
que soient les résultats des élections, et tous ces "Européens" convaincus commencent à prêter une oreille (tout en continuant à se boucher l'autre, il me semble).





On attend que Mélenchon fasse son autocritique pour avoir appelé à voter Hollande quelques minutes après le résultat du premier tour, sans tenter de faire jouer un rapport de force, et cela sous
prétexte que la "gauche" (quelle gauche ?) devait s'unir pour battre Sarkozy, comme si celui-ci était une sorte d'entité démoniaque (c'était lui faire un honneur qu'il ne mérite pas). Je dis cela
sans trop d'ironie, car Mélenchon a été capable de faire son mea culpa sur Maastricht, on ne peut pas lui enlever ça.


 


Pour les européennes on appellera directement à voter UPR, ce sera plus simple et plus clair.

fd 17/03/2013 13:36


@bolchotek effectivement il y a peut etre de l'ironie, mais dans ce cas Edgar devrait regretter publiquement sur son blog d'avoir appelé les électeurs à voter Hollande au premier tour pour
minimiser le score de Mélenchon

BolchoKek 17/03/2013 07:18


@ fd,


Même dans les brumes du matin, l'ironie est palpable.


En outre, le titre me paraît intéressant. Giesbert nous referait-il son Chateaubriand ? Qu'il y rêve... après tout, qui sommes-nous pour lui enlever ce loisir ?

fd 17/03/2013 00:36


Quand je te lis je comprends mieux pourquoi les sociaux-démocrates allemands en 1919, et espagnols en 1932 ont usé et abusé des lois d'exception pour emprisonner un maximum d'anarchistes et de
communistes (et exécuter au passage Rosa Luxemburg). Avec ton argumentation, on réélirait sans cesse ad vitam aeternam des sociaux-démocrates à la tête des exécutifs du monde entier.