La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

François Hollande, le DSK du pauvre

En couverture de Libé ce matin, un portrait comme toujours splendide de François Hollande par Olivier Roller. Hollande s'y applique à paraître comme un mélange de Droopy et de Buster Keaton, neutre, sage, n'ayant pas ri depuis un siècle, faisant oublier ses bons mots creux et sa faconde passée.

L'entretien que l'homme qui monte au PS, selon les sondages, a accordé à Libé, ne dira rien de plus sur la politique éventuelle du bonhomme.

On y apprend par exemple "[qu'] il s’agit de prétendre à l’exercice de la fonction présidentielle et donc de délivrer une vision". Que voilà une expression qui a l'air tout droit sortie d'un marketeux américain "C'mon on  François, deliver you vision to those yearning French"...

De fait, l'Amérique, François doit y penser très fort. Rapport à DSK qui est resté là-bas. DSK a une aura internationale, une réputation de compétence qui le placent en bonne position (même si l'auteur de ce blog pense qu'un candidat à la présidence de la République française qui n'est pas capable de se déclarer, 18 mois avant l'échéance, parce qu'il hésite entre faire président ou économiste, ne mérite pas d'être président.)

DSK a justement comme inconvénient d'être éloigné. Pendant que la France redémarre très péniblement, DSK parcourt la planète pour serrer des budgets. Ca peut le gêner. Et puis il y a cette réputation un peu sulfureuse de DSK, d'être dans l'excès côté alcoves - même pour un français.

 Hollande s'est donc composé une figure de DSK du pauvre : si DSK n'y va pas, les français auront un gars compétent, du coin, qui, lui, a su maîtriser son corps - martyriser même, à le voir ainsi efflanqué. Un gars qui rigole pas visiblement, capable de delivering a vision.

 Wikileaks nous rappelle même que, comme d'autres (Sarko, Royal), Hollande avait pris la peine de montrer patte blanche à l'ambassade américaine, laissant Moscovici jouer à plus européen que moi tu meurs, et débinant Chirac, coupable de s'être opposé aux américains sur la guerre en Irak - et encore, Wikileaks indique que le télégramme est un extrait.

Rien de très engageant donc.

*

Pourquoi tant de méchanceté contre Hollande ? Il se trouve qu'il monte et que les quelques idées qu'il a avancées récemment m'ont paru totalement creuses - engagement européen oblige, fort probablement.

Moins le candidat PS sera un européen vide de toute ambition et plus il y a de chances que je trouve la motivation pour aller éventuellement voter pour lui au second tour, s'il y arrive. Dans le cas de Hollande, en l'état, j'aurais du mal à me déplacer.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article