La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

François Asselineau sur Chavez

Quelques lignes pour signaler un très bon article de François Asselineau sur Hugo Chavez :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-venezuela-avant-et-apres-hugo-132129

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Joe Liqueur 15/03/2013 10:30


@ fd


Merci pour cette réponse. Mais je dois dois dire que je ne partage pas ton point de vue au sujet de la "décence". Je suis tombé aussi sur cet article signalé par un commentateur de
Descartes, qui va dans le même sens. Ça confirme ce que j'avais cru comprendre à propos de Chavez, à savoir qu'il se fait passer pour beaucoup plus socialiste qu'il n'est. Et de ce point de
vue, la proximité avec Mélenchon n'est pas très étonnante…

justin 14/03/2013 14:52


Je n’ai rien lu de plus informant et de plus posé sur Chavez que le texte d’Asselineau. Remarquable !


 

fd 14/03/2013 11:48


@joe Je sais que c'est son surnom de militant, mais sur Internet ça pose quand même un problème de s'attribuer le nom d'un grand philosophe. Sur le Venezuela, je pense qu'il y a un moment pour
chaque chose. Du temps où Chavez se portait bien moi aussi j'ai interrogé cette propension de l'humain à se chercher des leaders. Mais quand Chavez est mort et que des millions de gens à travers
le monde éprouvent une peine profonde à ce sujet, c'est indécent d'aller leur donner des leçons de "rationalité". Indécent en plus d'être inutile. Le PC vénézuélien n'a jamais décollé des 3 %,
peut-être parce qu'il est dirigé par des gens façon Descartes. On ne peut pas flatter les bas instincts du peuple en permanence sans sombrer dans le fascisme, mais il est des moments où il faut
se garder de les prendre trop de haut. Et le temps des funérailles fait partie de ces moments-là, je trouve. En plus on ne peut pas condamner complètement le potentiel des individus. Trotski a
reconnu qu'il n'y aurait aps eu de révolution bolchévique sans Lénine. Certains individus synthétisent en eux des potentialités collectives particulières. A ce titre ils sont difficilement
remplaçables. Il n'y a pas une "mécanique des fluides de l'Histoire" indépendamment des individus... Et sur ce point le vrai Descartes (assez individualiste) au XVIIe siècle avait raison contre
le faux (de notre époque)

Joe Liqueur 14/03/2013 09:43


@ fd


 


Quelles sont les raisons de ton désaccord avec le dénommé Descartes ? (Au fait, ce n'est pas "soi-disant" Descartes : c'est un surnom que lui avaient donné ses camarades de section PCF, sans
doute parce qu'il devait les faire chier…). De mon côté, je trouve que sa réflexion au sujet de la rente et de l'investissement, de la distribution et du
développement économique, est tout à fait indispensable. Et en même temps, j'ignore à peu près tout du Venezuela, ce qui fait que j'éviterai de prendre vraiment parti sur le fond… Au départ, j'ai
même trouvé l'article d'Asselineau plutôt intéressant. D'ailleurs les chiffres qu'il donne permettent de nuancer pas mal le bilan de Chavez. Il précise bien, par exemple, que le Venezuela reste
plus inégalitaire que la France. D'un autre côté, pour nuancer le propos de Descartes, on peut sans doute dire que l'alphabétisation est une forme d'investissement et non des moindres, et que
l'éducation est même à bien des égards un préalable au développement.


J'en profite pour signaler ce petit texte de Sonia Bastille (qui est au PG mais on se demande pour combien de temps encore, comme dirait Pablito Waal de l'ARSIN). Ce point de vue rejoint celui de Descartes, il
me semble.

fd 13/03/2013 15:42


NB : dire qu'un commentaire révèle une situation politique (en l'occurrence uen rvalité entre deux mouvements pour se partager une portion de gâteau étroite) ne veut pas dire qu'on s'approprie
soi-même les termes de ce commentaire

fd 13/03/2013 15:31


Mais je ne suis pas anti-asseliniste ! ni anti-mélenchoniste, ni anti-chevenementiste (encore que ces derniers sont plus hors jeu maintenant). Je constate juste que ce commentaire dit la vérité
du problème politique qui va se passer entre toutes ces tendances : elles vont se manger le nez entre elles (et ton anti-mélenchonisme est une réalité que je comprends mieux dans le contexte de
cette guerre). Ce n'est pas être anti-asseliniste que de constater cela, puisque, par ailleurs, j'ai dit que je ne commentais pas le texte d'asselineau sur le fond. Asselineau, les nords coréens,
les FEMEN etc, je ne suis ni pour ni contre bien au contraire pour reprendre la phrase de Coluche à propos de Marchais

edgar 13/03/2013 14:01


fred, chers lecteurs. je recopie ici le commentaire du gars Isga :


 L’UPR se situe au niveau des souverainistes (l’UPR étant le
nouveau MPF, et Asselineau étant la pouliche de Pasqua et DeVilliers)





Pour tous ceux qui prennent Asselineau à la légère, et qui pensent qu’il ne fait que diviser la droite : les dernières élections en
Italie devraient vous faire réfléchir. Les équipes d’Asselineau maîtrisent beaucoup mieux Internet que celles du Front de Gauche, et si
l’UPR accède à la présidentielle, c’est le score du FdG qui en pâtira le plus. Asselineau, comme le Clown réactionnaire Italien, concocte un programme incohérent qui mélange
tout et n’importe quoi pour plaire n’importe qui, et diffuse massivement ce n’importe quoi sur le Web. Laissez ce clown là passer, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer lors de la prochaine
élection. 





Asselineau est beaucoup plus dangereux que Lepen pour la gauche. 
A bon entendeur... 


Asselineau pouliche de Pasqua ? Asselineau s'est expliqué sur son adhésion à un parti créé par Pasqua en rupture de RPR, qui s'affirmait souverinaiste et gaulliste. Il n'en a rien été et
asselineau l'a quitté. Asselineau et de Villiers n'ont pas été en contact.


Qualifier asselineau de clown est assez clownesque. Je suis partial évidemment mais je ne pense pas que l'inspection des finances soit peuplée de clowns. ce qualificatif en dit plus long sur Isga
et ses oeillères que sur asselineau.


que le programme de l'upr soit incohérent, je n'en crois rien. il faut ne pas s'y être intéressé pour l'affirmer. il s'agit en gros de réflexions autour que qu'est-ce que pourrait être un
programme du CNR au XXIème siècle, dans une france redevenue indépendante.


C'est effectivment une question que le front de gauche ne peut pas se poser, car il est, pour des raisons qui ne regargdent que le front de gauche, partisan d'une france européenne.


à partir de là tout est dit. oui, mélenchon m'insupporte par son côté justement spectaculaire alors que ses "idées" sont vouées à l'impuissance. il accepte la perte de l'indépendance de la france
au nom d'une europe alter qui n'a aucune chance de voir le moindre début de commencement.


après, chacun est libre de trouver qu'isga a raison et que la stratégie de mélenchon est lumineuse. je n'en fais pas partie.


que asselineau pique des voix à mélenchon parce que, au fond et tout bien compté, son programme est plus immédiatement favorable à la classe ouvrière, c'est le problème de mélenchon, pas celui
d'asselineau. 


enfin, fred, ton anti asselinisme est finalement étrange. je ne vois pas bien ce qui te sépare de ses objectifs, à part une vénération pour mélenchon...


 


 

fd 13/03/2013 13:17


Au texte de Descartes, moi j'aurais surtout envie d'ajouter "c'est ce soi-disant 'Descartes' qui n'est pas indispensable"... Quant au post d'Asselineau que je me garderai de commenter, je relève
juste en dessous la réaction d'un certain  lsga (xxx.xxx.xxx.17) du 11 mars 20:23 qui dit assez quel problème politique va se poser dans les semestres qui viennent. Et Edgar avec sa haine viscérale de
Mélenchon le sait aussi fort bien....

pienol 13/03/2013 10:02


Il y a quelque chose de juste dans son article mais au final son jugement est aussi unilateral que celui des "anti-Chavez". La reduction des inegalites, et surtout de la pauvrete, doit etre
soulignee et applaudie. Mais le recul de l'Etat de droit ne doit pas etre passe sous silence. De meme, Chavez a beneficie d'un contexte extremement favorable quant au prix du petrole, qui lui a
permi de financer sa politique, mais il a occasionne des dommages considerables a PDVSA, l'entreprise petroliere nationale, ce qui s'apparente a detruire le principal actif du pays. Le comparer a
de Gaulle -- je me rappelle avoir lu la meme comparaison, il y a quelques annees, a propos de Poutine -- est absurde et insultant pour le General.

Joe Liqueur 13/03/2013 09:12


Ouais… Je crois que je préfère quand même Descartes sur Chavez…