La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Encore un top gun contre l'euro

  Après Rodrik et Krugman, un troisième avis clair demandant qu'on en finisse avec l'euro. Gideon Rachman est chroniqueur pour le Financial Times. Son papier est titré "sauver l'euro n'est pas un objectif".   

  Idées :

Défendre l'euro est devenu un objectif en soi, à tort (The euro is not an end in itself.)

L'idée d'une monnaie unique pour tous n'est pas viable, et il est vain de chercher des causes ailleurs que dans l'euro lui-même. (After roughly a decade we are discovering that a single currency area, uniting different countries with different levels of economic development – and very different political cultures – is inherently flawed.)

Dire par ailleurs que le fédéralisme permettra de surmonter la crise est un leurre. Construire un état fédéral prendra des décennies alors même que les réactions à la crise montrent que la volonté fédérale n'existe pas ('"On the political side, the long-term fix to the euro’s malaise is said to be a fiscal union, a true political federation. But this is a solution that will take decades to implement, for a crisis that is escalating by the week. The final destination is, in any case, inherently implausible, given the lack of pan-European solidarity revealed by the current mess.") 

Conclusion : "au lieu d'affirmer que l'éclatement de l'euro est impensable, les responsables européens feraient mieux de commencer à le préparer." (Rather than insisting that the break-up of the euro is unthinkable, Europe’s leaders need to start planning for it.) 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article