La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Electricité : le casino est ouvert !

Un grand titre dans les Echos lundi : Incroyable flambée des prix à la bourse française de l'électricité !

 De fait, les cours de l'électricité sont passés dimanche de moins d'une centaine d'euros le Mwh à 3000 euros.

Données : Powernext


De fait, on retrouve dans l'article un certain nombre d'éléments qui ont eu cours en Californie, qui a connu des pénuries d'électricité.

Extrait de l'article cité en lien :

Les pannes d'électricité de l'an dernier en Californie n'ont pas été causées par des pénuries ou d'autres forces du marché, mais provoquées délibérément par une industrie électrique déréglementée dans le dessein d'augmenter les prix et les bénéfices, selon une enquête élaborée par une équipe d'économistes de l'organisation californienne Foundation for Taxpayer and Consumer Rights.

"Ce n'était pas une pénurie, mais de l'extorsion" déclare le rapport intitulé "Escroquerie: comment la déréglementation a permis à l'industrie électrique de voler 71 milliards à la Californie". La Fondation a analysé des données gouvernementales et industrielles sur la production et les prix de l'électricité durant les six dernières années, et conclu que la décision du gouvernement de l'état [de Californie] de déréglementer le secteur électrique en Californie a permis aux entreprises privées d'électricité de "manipuler l'offre" et de "fabriquer une pénurie artificielle" dans un système qui avait évité, avant la déréglementation, les pannes de cette envergure.


Le même type de manipulations est en train de se mettre en place en France.

EDF avait ainsi, selon les Echos, au moment de cette envolée des prix, 4 centrales nucléaires ouvertes en moins que l'an dernier à la même date. Pourquoi se gêneraient-ils, chez EDF, pour faire monter les cours, alors qu'on les force à vendre leur électricité à bas prix à leurs concurrents ?

Lire EDF fait un geste pour la concurrence : EDF baisse ses prix pour ses concurrents aujourd'hui, histoire de peupler le paysage concurrentiel d'acteurs fantômes (ie : qui n'apporteront rien au marché). Mais dans dix ans, tout le monde augmente les tarifs !

Et là c'est le consommateur qui sera le cocu de l'histoire. Il n'est donc que très provisoirement  à l'abri de ces violentes variations/manipulations de cours. Demain, n'en doutons pas, ce sera lui le dindon de la farce.

N'oublions pas : nous devons ce cirque à l'Union européenne, et le PS crève lentement de se fermer les yeux sur ce spectacle navrant (ne désespérons pas : dans trois mois Terra Nova pondra une note sponsorisée par Microsoft expliquant avec la pondération qui convient que certes il y a un risque pour le consommateur mais que la concurrence stimulera certainement les producteurs à terme ce qui nous entraînera vers plus de progrès social, en 2025)...





Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

fd 24/10/2009 16:15



Antoine, l'espoir est dans la Ruhr avec Sahra
Wagenknecht !



Antoine Block 23/10/2009 19:30


Bien sûr, tu as raison Edgar, et non, je ne découvre pas ce genre de crapulerie.
Mais, est-ce de la naïveté ou de la sensiblerie ?, je suis toujours stupéfait lorsque je peux constater de manière incontestable la manipulation.

Avoir des convictions est une chose mais, au quotidien, elles se heurtent toujours aux convictions adverses et aux argumentations du camp libéral qui nous rebat les oreilles avec la prétendue
modernisation nécessaire, la marche de l'histoire (qui conduit au pas de gymnastique les sous des contribuables vers les poches des possédants), les mérites (pour qui ?) de la concurrence libre et
non faussée, etc.
Mais là, vous démontrez de manière incontestable le hold up légal et institutionnalisé.

Quant à l'Amérique du Sud et à Chavez en particulier (que nos médias conspuent avec plus de constance que n'importe quel népote ou criminel de guerre), c'est aussi l'un des seuls éléments qui me
donnent un peu d'espoir. Mais très peu.


des pas perdus 23/10/2009 15:08


Une petite note d'espoir (religion des imbéciles...) si on tourne notre regard en direction de l'Amérique du Sud qui semble se défaire des dogmes néo-libéraux... dans certaines contrées, on
renationalise...


edgar 23/10/2009 10:50



Marrant ton commentaire Antoine.


Si le Bon Dieu existait, EDF resterait publique :-)


Surtout, ce n'est quand même pas la première crapulerie de l'actualité ! On dirait que tu découvres que les politiques de libéralisation servent à prendre aux pauvres pour donner aux riches. Je
caricature un peu mais c'est tout de même ça qui se passe en occident depuis une trentaine d'années !


 



Antoine Block 23/10/2009 00:33


 Bon Dieu, c'est terrifiant, Edgar.
Et je suis sérieux…



edgar 22/10/2009 11:49


planter des graines en attendant qu'elles germent...


Gérard Couvert 22/10/2009 10:36


Nous faisons jour àprés jour le constat de la dégringolade de notre pays et de notre nation (selon moi les deux sont liés), nous identifions clairement les coupables (parce qu'il s'agit d'actions
volontaires), nous savons qu'il y a d'autres possibles (sur lesquels nous divergeons un peu ...); mais que faire ?