La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

DSK, la Tunisie, la France et l'Union européenne

C'est beau ce qui se passe en Tunisie : un peuple qui décide que le pouvoir lui appartient, pas à une clique  d'irresponsables. On en redemande.

Une vidéo circule où l'on voit DSK louer, en novembre 2008, la gestion de la Tunisie. Les opposants à DSK s'offusqueront de son soutien à Ben Ali. C'est malheureusement pourtant un peu la loi du genre : le directeur général du FMI ne se soucie que d'économie, de taux de croissance, pas de démocratie. C'est un poste technique et non politique - d'aucuns diront que c'est pour cela que DSK aurait dû refuser.

Ce qui est significatif dans cette vidéo, c'est que DSK demande surtout à la Tunisie un effort d'unité avec ses voisins : "il faut essayer d'avancer vers l'intégration des pays du Maghreb [...] déjà le rapprochement entre la Tunisie et la Libye a beaucoup avancé..."

 Là est l'esprit de la mondialisation dans tous ses excès. On ne demande pas aux états d'être gouvernés démocratiquement, on leur demande d'être "manageables". L'extérieur (les Etats-Unis, les marchés financiers) leur demande de s'unir pour représenter une masse critique gérable. Acheter de la Tunisie, pour un trader, c'est risqué. Acheter du grand Maghreb uni ça peut être mieux.

 Vous y êtes : c'est exactement la logique qui est à l'oeuvre aujourd'hui dans l'Union européenne. On nous demande une intégration toujours plus parfaite, non pas parce que cela nous apportera quoi que ce soit, mais parce que nous serons ainsi plus facilement achetables (nos obligations plus exactement).

Pour revenir à DSK, il est à mon sens mieux positionné pour succéder à Van Rompuy à la mi-2012, que pour se présenter à la présidence de la République... Il pourra continuer, depuis Bruxelles, à demander urbi et orbi une plus grande intégration, et les sacrifices qui vont avec, en vertu de critères économiques et financiers même pas établis.

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Ovide 19/01/2011 18:02



@ Rolland


Mea Culpa, je n'avais pas vu. Voici mon avis qui n'est que mon avis : j'aime mieux, c'est plus lisible même si c'est un peu "administratif" et que je ne suis toujours pas un fan du filet bleu,
blanc, rouge qui fait un peu barrette de sous-préfet. Gris, c'est un peu terne et comme j'y suis, de gauche à droite, la branche est "descendante" et non "ascendante". Elle monte vers le passé
plutôt que vers l'avenir. Sinon, la vidéo est bien, on se croirait dans le dessous des cartes. Je trouve qu'Asselineau a une diction et une voix assez proche de celle d'Emile-Victor, mais cela va
bien avec son sujet.


Sur l'environnement, l'après-pétrole notamment, je n'ai rien trouvé ; pourtant, si l'UPR arrive au pouvoir un jour prochain nous serons en plein dedans (encore plus qu'aujourd'hui en fait). Or,
l'Union est fondée sur la peur, la peur de la Chine, la peur des gros en général, mais aussi la peur de manquer d'énergie. On nous expliquera donc que tous les projets doivent se faire à
l'échelle euro-méditerranéne et que seul l'union peut le faire, qu'elle a fixée des objectifs, finance les recherches et les projets. Tous les ingénieurs travaillant dans ce domaine sont, de ce
fait, pro-européen à fond. A vrai dire, ils ne se posent même pas la question... L'environnement en général est un des axes forts de la construction européenne et si Europe écologie - le seul
parti à mettre Europe explicitement dans son nom - existe ce n'est pas pour rien. Il faudrait donc vous expliquer la dessus. Prendre position et montrer en quoi l'union n'a rien d'écolo : sa
structure même favorise les OGM par exemple.


Les loups n'ont pas de frontières, mais si je suis d'accord pour laisser ceux à quatre pattes aller où bon leur chante, je le suis moins en ce qui concerne les bipèdes, surtout lorsqu'ils sont
dirigeants de grandes entreprises comme Monsanto.



Rolland 19/01/2011 08:33



Bonjour Ovide, vous trouverez le programme de l'UPR sur son site ainsi que son nouveau logo sur sa vidéo de voeux pour 2011.


Cordialement.



Ovide 18/01/2011 14:37



Pour en rajouter une couche et apporter de l'eau au moulin d'Asselineau : Pourquoi selon vous, DSK demande-t-il un Maghreb gérable ? Pourquoi fait-on l'union pour la Méditerranée ? Tout
simplement parce que l'Afrique du Nord est le seul réservoir d'énergie solaire massif pour l'Europe. C'est là que les Allemands et Espagnols vont pouvoir investir massivement dans des centrales
solaires à concentration. Donc, il faut une "gouvernance" - j'allais dire des gouvernements - stables et "compréhensifs". L'Europe prépare la recolonisation de l'Afrique et l'Europe néolibérale
le maintien, voire l'élargissement, des grands monopoles sur l'énergie.


Sur le projet Desertec : http://www.dorffer-patrick.com/article-33779198.html ou cela
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/desertec-le-projet-colossal-du-solaire-saharien-pour-leurope_19889/


 



Ovide 18/01/2011 14:02



Le clivage politique principal en France est effectivement entre la morne plaine néolibérale et crypto-totalitaire (DSK, Pascal Lamy ont des idées et des modes de gestions anti-démocratique) et
la montagne où se cotoyent les souverainistes démocratiques. Je met Mélenchon, Chevènement et DNA dedans. Même s'ils sont encore dans les montagnes à vache tandis qu'Asselineau est en premier de
cordée, ils tendent à monter plutôt qu'à descendre.


Le FN est effectivement dans le premier groupe, mais son rôle n'est pas négligeable : il sert de barbelé, de marécage, bref de zone tampon infranchissable et nauséabonde pour tout électeur de la
morne plaine. Pour eux, tous les messages de la montagne sont brouillés par l'idéologie FN. D'ailleurs Asselineau en fait l'expérience. La communication de l'UPR avec le drapeau français et la
république visiblement ne fonctionne pas. Outre que je trouve personnellement que c'est un peu lourd comme logo (mais les goûts et les couleurs ...), il rappelle trop celui du FN, a un petit côté
réac et troisième république (qui n'est pas vraiment à la mode) et donc il terrorise même ceux qui sont à priori d'accord avec ce qui est dit. 30 ans de propagande ne s'efface pas d'un coup.


Je trouve que de ce point de vue là DLR réussit mieux, en ayant repris un symbole de gauche (en 1848 la république était à gauche quand les ancêtres de De Gaulle votaient probablement à droite)
et en ayant inversé le drapeau français - un logo se lit de gauche à droite et donc celui de DLR : rouge - blanc -bleu. J'attend avec impatience le nouveau logo de l'UPR et je ne désespère pas :
les billets de banque sont sympa (notamment parce que ce serait la première fois qu'on y verrait un noir - le CRAN devrait suivre !!), il y a donc des graphistes parmi vous.


Plus loin, cependant, même si je comprend la stratégie, je trouve dommage que l'UPR se positionne uniquement comme le caillou qui fera trébucher l'UE et ne propose pas un programme plus large, un
vrai projet de société. Par exemple, mais c'est mon dada, sur l'environnement. Il n'y a pas plus "fossile" que la commission européenne qui est le pur produit de la CECA. Europe écologie n'est
rien d'autre qu'un oxymore. Il y a donc des voix à chasser sur ce terrain là, mais je n'y vois personne. Les membres de l'UPR, dont vous, semblent pourtant bien plus sensible à ces problèmes que
ceux de DLR.



Gérard Couvert 18/01/2011 10:38



Quiproquos amusant.


Je ne pensais pas à Strauss-Khan qui est pour le socialisme un avatar du genre de Delors, en pire, la négation même du combat originel pour l'émancipation ; un genre de Marcel Déat.


Je crois qu'en Tunisie, malgré la modernité apparente de beaucoup de Tunisiens, et réelle de certains, deux composantes lourdes des sociétés musulmanes (particulièrement celles marquées par les
Ottomans) vont continuer à agir : la prévarication et la clientélisme (tendance tribale revue par le mondialisme financier) , la crispation identitaire religieuse mue par un islam dont
l'archaïsme intrinsèque est poussé par les succès qu'il enregistre partout (cf. l'occupation d'Athènes vendredi).


Donc le clan dominant (qui n'est affameur que par délégation du FMI, si j'ose dire) va dans un premier temps changer pour que rien ne change (cf. le "nouveau" gouvernement) puis si les velléités
politiques de la partie éclairée du peuple tunisien perdurent ils s'allieront aux islamistes dit "modérés" (cf. les soutiens anglo-saxons à Ghannouchi comme au FIS il y
15 ans).


 



Rolland 18/01/2011 10:09



Bonjour Edgar, je n'avais pas remarqué que c'était vous qui répondait à mon interrogation. J'ai horreur des personnes qui balancent des informations personnelles sans les justifier.


J'apprécie trés souvent vos lettres, je sais pas si votre blog est trés lu mais il a le mérite de se dégager de la pensée unique que nous impose les médias.



edgar 18/01/2011 09:56



Rolland : je croyais que vous vous adressiez à moi, non à gérard !


j'avais répondu "c'est possible" à gérard, en pensant qu'il faisait allusion à une candidature DSK imminente. En fait, je crois qu'il voulait dire que les islamistes vont prendre le pouvoir en
Tunisie. Là aussi c'est possible, mais d'après ce qu'on lit, ils sont peu présents.



Rolland 18/01/2011 09:52



Je heureux de savoir que c'est possible . En lisant l'article, je ne vois où je dois déchanter. Il me semble que les propos tenu par Edgar sont cohérents et justifiés. Par contre je comprend trés
bien que l'on ne soit pas d'accord avec son analyse, mais encor faut-il préciser les propos sur lesquels vous êtes en désaccord.


 



edgar 18/01/2011 09:38



Gérard : c'est très possible.


 


Rolland : oui je peux. sur quel point ?



Rolland 18/01/2011 09:36



Bonjour, pouvez-vous être plus explicite?