La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Défense du quotient familial

Le PS a évoqué récemment la suppression du quotient familial, avec des arguments qui font de ce projet une mesure supposément "de gauche".

Intéressant du coup de lire ce qu'en écrit Henri Sterdyniak, un des économistes atterrés, de l'OFCE.

Pour lui, une critique fondamentale à ce projet finalement démagogique (c'est moi qui emploie ce terme) :

"Avec ce crédit, la prise en compte des enfants dans la fiscalité perdrait toute logique. Comme le montre le tableau 1, les familles avec enfants seraient surtaxées par rapport aux couples sans enfant ; à revenu identique (par UC avant impôt), leur revenu après impôt serait plus faible."


Son article est à lire en entier.

Ce qu'il faut avoir en tête, c'est que le quotient familial est fait pour qu'entre deux familles à revenus élevés, celle qui a plus d'enfants ne subisse pas une perte de revenus trop élevée par apport à celle qui n'en a pas, ou aucun.

Entre deux familles à revenus plus faibles, ce sont les allocations familiales qui doivent permettre de compenser le surcoût lié à l'éducation des enfants (car on ne peut réduire l'impôt sur le revenu des familles qui n'en paient pas, ou peu).

Avec la solution PS de versement d'indemnités "égales" par enfant, nul doute que le montant en serait rogné année après année, de la même façon que le gouvernement vient de faire une croix sur la hausse de la rémunération des patrons des livrets A.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Pierre Huet 17/01/2012 07:42


La logique du système français (quotient familial + allocations) était aussi qu'aider les familles est non seulement de la solidarité sociale mais aussi et surtout un "investissement" pour
l'avenir du pays. Mais expliquer cela à des bobos post soixante-huitards est difficile.