La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

De Cahuzac à Cazeneuve

Rien écrit sur Cahuzac.

La seule idée que j'avais est qu'il n'est pas étonnant qu'un homme acceptant d'appliquer une politique économique stupide soit susceptible de manquer de scrupules.

Plus précisement, pas étonnant qu'un homme acceptant de mener une politique de rigueur sans imagination soit aussi un épargnant qui planque un compte en Suisse après avoir vraisemblablement fraudé le fisc.

C'est un peu en cela que je rejoignais un article de ragemag que j'avais twitté, et qui a choqué ODP. L'auteur y soulignait la consanguinité des élites libérales et nanties, avec une conclusion que j'aimais bien :

Le plus étonnant dans cette affaire a effectivement été le comportement des médias : depuis décembre, pas un n’a relayé correctement les informations de Mediapart, pas un n’a jugé bon de déployer des ressources journalistiques pour faire progresser l’enquête. Pire, un véritable travail de déstabilisation et de dénigrement du journal à été mise en œuvre, Jean-Michel Aphatie en tête, lancé dans une diatribe aussi ridicule qu’acharnée contre Mediapart, Edwy Plenel et Fabrice Arfi.

 Mais ces médias avaient-ils intérêt à faire leur métier ? Quel métier d’ailleurs ? Avaient-ils intérêt à crédibiliser une information susceptible de faire tomber un gouvernement tout entier dévolu au projet de classe néolibéral ? Tout comme l’État et le personnel politique, il ne faut pas hypostasier les médias. Et lire le dernier essai de Jean Stern : aujourd’hui, tous les grands médias, presse « de gauche » (Libé) comprise, sont les filiales parmi d’autres de grands consortiums financiers (holding) aux mains des dirigeants de l’oligarchie : Pigasse, Niel et Bergédétiennent la holding qui contrôle le Monde, Rothschild celle qui contrôle Libération, Arnault celle qui contrôle La Tribune et Les Échos, Pinault celle qui contrôle Le Point, Lagardère celle qui contrôle Paris Match et le Journal du dimanche (qui prétendait avoir pris connaissance d’une note blanchissant Cahuzac) et Europe 1, Perdriel celle qui contrôle Le Nouvel Observateur et Rue89, Dassault celle qui contrôle Le Figaro, Bouygues celle qui contrôle TF1, Fourtou celle qui contrôle Canal+, etc.

Cahuzac et Montebourg

Montebourg a critiqué, hier, la politique d'austérité, dans un article du Monde. Et le même journal explique aujourd'hui que cela a provoqué la fureur d'Ayrault. Ce que je retiens surtout c'est cette phrase d'un "ami du ministre" : "Pendant six heures, on n'a pas parlé de Cahuzac. Ça montre juste qu'il faut faire un peu de politique."

Il est évidemment choquant que le ministre du budget soit un fraudeur. Mais l'affaire ne ferait pas autant de bruit si le gouvernement donnait l'impression de savoir où il va - autrement qu'à Bruxelles, en chemise blanche et la corde au cou.

De Cahuzac à Cazeneuve

Donc voilà Bernard Cazeneuve aux manettes du budget (peut-être pas pour longtemps, certes). Je suis curieux de savoir, si l'on arrive là, quelles justifications il emploiera pour les futures mesures d'austérité qu'il sera contraint d'appliquer.

Il n'y a pas foule de motivations pour appliquer des mesures ineptes et susceptibles de ravager une société :

- l'ambition alliée au cynisme. Cahuzac n'en manquait apparemment pas ;

- le sentiment du devoir. Envers quoi ? Un président qui se veut surtout normal et pas charismatique ? Un projet européen de plus en plus détesté, alors même que Cazeneuve a voté non en 2005 ?

On verra bien si Bernard Cazeneuve se hisse au niveau où Cahuzac s'était placé, d'efficacité dans l'exécution de politiques inefficaces.

*

Le problème de Hollande d'ici la fin du quinquennat sera peut-être de ne pas pouvoir trouver suffisamment de cyniques pour le suivre dans sa politique d'alignement européen. C'est cela que révèle, pour moi, l'affaire Cahuzac.

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Descartes 19/04/2013 17:46


@gérard couvert


Merci Descartes, votre réponse est bien celle que j'escomptais, à quelques détails prés, comme le couplet ridicule sur De Gaulle et l'ENA, ou pire le ridicule "vous n'y étiez pas donc vous ne
pouvez pas savoir",


Vous savez, qualifier les dires de vos contradicteurs de "ridicules" ne constitue pas un argument. Et je constate que vous ne repondez, ni dans un cas ni dans l'autre, aux points soulevés.
Prenons le premier, pour ne donner qu'un exemple. Vous aviez posé la question suivante: "D'où viennent De Gaulle, Chirac, Hollande, Giscard d'Estaing, Fabius, Moscovici, etc.". Dans le
contexte où elle était posée, il est évident que vous vouliez solliciter une réponse évidente: "de l'ENA". Et c'est le cas des cinq derniers personnages... mais pas du premier. Il serait bien
plus élégant de votre part de reconnaître votre erreur que de prétendre vous défausser en qualifiant mon commentaire de "ridicule".


mais pas incohérent la haine de l'Histoire est bien dans la ligne. Bref un général aux armées, un médecin à la santé, un économiste au budget ... et un homo à la culture ?


J'ignorais qu'on appellait "homo" les professionnels de la culture... Et non, je n'ai pas dit qu'il faille mettre un général aux armées (même s'il est prudent de lui laisser commander les
troupes), un médécin à la santé (même s'il est raisonnable de le laisser diriger une opération) ou un économiste au budget. Tout comme il ne me paraît pas nécessairement une bonne idée de mettre
un cinéaste ou un écrivain à la culture... n'est ce pas ?


PS: depuis 30 ans je vis exclusivement, et en indépendant, de la programmation.


Je n'ai pas très bien compris le sens de cette remarque. Vous attendez-vous à ce qu'on vous félicite ? Ou à ce qu'on vous plaigne ?

Gérard Couvert 18/04/2013 08:43


Merci Descartes, votre réponse est bien celle que j'escomptais, à quelques détails prés, comme le couplet ridicule sur De Gaulle et l'ENA, ou pire le ridicule "vous n'y étiez pas donc vous ne
pouvez pas savoir", mais pas incohérent la haine de l'Histoire est bien dans la ligne. Bref un général aux armées, un médecin à la santé, un économiste au budget ... et un homo à la culture ?


PS: depuis 30 ans je vis exclusivement, et en indépendant, de la programmation.

edgar 16/04/2013 13:46


odp : j'aime bien les articles d'humeur. je vous concède que nombre de vos points sont valides...

odp 15/04/2013 18:08


"l'article de ragemag a l'intérêt de rappeler que la presse
est loin d'être neutre". 


Si c'est pour nous dire que Le Figaro et l'Humanité ne partagent pas la même
vision du monde, merci mais on n'avait pas besoin de Ragemag pour cela: on apprend ça en cours d'Education Civique de 4ème.


Quant à l'impact de la structure actionnariale sur la ligne éditoriale, c'est
évidemment un sujet mais je ne vois pas en quoi l'affaire Cahuzac l'éclaire particulièrement. Comme l'ont montré les "une" de Libé sur Fabius et Arnault, ou celle du Nouvel Obs sur
DSK-Iacub, l'attrait du scoop dans une presse aux abois financièrement reste un moteur suffisamment puissant pour que les "amis" des journalistes n’aient pas besoin d’ennemis. Par ailleurs,
c'est faire injure aux états de service de journalistes comme Davet (Clearstream, Bettencourt) ou Lhomme (Méry, Karachi, Bettencourt) – pour ne citer que ceux-ci, que de penser qu'ils sont "aux
ordres" de leurs actionnaires.   


Si l'article de Médiapart a été pris avec des pincettes par les
autres médias, c'est d'abord parce que les "preuves" ont été jugées faibles, notamment au regard des sources qui les fournissaient – y compris par des gens aussi peu suspect de complaisance que
ceux du Canard Enchaîné ; ensuite parce que Médiapart est un concurrent et qu'il n'y a aucun milieu professionnel où l'on s'amuse à monter en épingle le travail d'un concurrent,
particulièrement en période de crise ; et enfin parce que Plénel est suffisamment mégalo pour s'être fait de nombreux ennemis.


Mais pourquoi se cassez la tête à examiner les faits ; c’est tellement plus
simple d’en appeler à l’habitus. Répéter les mêmes âneries pour expliquer des manifestations différentes du réel est l'un des signes les plus sûrs de la stupidité ; Ragemag s’en ai fait une
spécialité : calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…  


PS : le point que vous soulevez au sujet de l’article du
Monde sur Fouks et qui a été réédité plus tard avec Bauer n’a rien à voir avec la structure de l’actionnariat mais avec la détestable pratique du off telle qu’elle est pratiquée à grande échelle
en France.


PPS : au sujet de la fraude à la TVA de Médiapart, si c’est
la carte de presse qui devait faire la TVA, on devrait également appliquer un taux réduit aux groupes audiovisuels privés, ce qui serait stupide. Le medium est le message… et le taux de TVA.
 

descartes 14/04/2013 12:09


@Gerard Couvert


Votre discours n'est guère éloigné de la réthorique utilitariste qui voudrait voir l'anglais langue de l'enseignement supérieur.


Pitié... est-ce qu'on ne pourrait éviter la distribution d'étiquettes et garder le débat au niveau de l'échange d'arguments ? Je me demande bien ce que dans mes écrits autorise une telle
conclusion. Insinuer que les mathématiques sont aussi importantes pour la culture d'un individu que l'histoire de l'Art ? Et bien, ne vous en déplaise, les mathématiques font partie elles aussi
de la culture humaine. J'ai toujours trouvé curieuse cette déformation qui fait qu'en France celui qui déclare qu'il n'a rien à faire de Thalès ou de Cauchy est reçu avec indulgence, alors que
celui qui déclare se foutre de Socrate ou Balzac est considéré un rustre.


L'épreuve de culture générale dont vous parlez me fait penser à l'intelligence artificielle : trés peu intelligente et trés artificielle.


L'avez vous subie ? Avez vous assisté à l'épreuve en question ? Non ? Alors, je me demande ce qui vous autorise à parler de ce que vous ne connaissez pas...


J'imagine un véritable cours d'histoire de l'Art qui impose forcement un recours à la sensuallité, à l'arbitraire esthétique, à l'introspection véritable ... toutes choses qui élimineraient
une bonne moitié des pisses-vinaigre et autres brise-couilles. Et oui je sais, le problème de la démocratie c'est qu'il y a le peuple.


Ce n'est pas le seul problème. L'autre problème est que ces "pisse-vinaigre" et autres "brise-couilles" que vous méprisez tant sont, à l'heure de faire fonctionner l'Etat, bien plus efficaces que
"le recours à l'arbitraire esthétique et à l'introspection véritable". Ce n'est pas au ministère des Finances ou celui de l'Intérieur que le "copinage" et la magouille sont les plus pregnantes.
C'est au ministère de la Culture...


Par ailleurs, je vois mal en quoi l'histoire de l'Art predisposerait plus à "l'arbitraire esthétique et l'introspection véritable" que les mathématiques ou la physique quantique. Comme disait
Einstein, le plus étonnant dans la théorie de la relativité générale, c'est son incroyable élégance...


Les stages ouvriers de l'X ! j'en connais qui en rient encore, et plutôt plus du coté des ouvriers.


Pourriez-vous donner des exemples ? Je dois dire par ailleurs qu'ayant accueilli des stagiaires ouvriers de l'X et d'autres écoles, je trouve ce "rire" très positif. Si les jeunes polytechniciens
ou centraliens arrivaient du premier coup à s'insérer et à comprendre le monde du travail, alors ces stages ne seraient pas nécessaires. Par contre, pour avoir fait des entretiens avec ces jeunes
apprentis-ingénieurs avant et après leur stage, je peux vous assurer qu'ils apprennent beaucoup sur ce qu'est le monde réel. Et c'est cela qui est important.


Mais soyons sérieux, je comprend bien que vous défendez votre prés,


Je pourrais vous retourner le compliment... mais comme je suis poli et ne m'abaisse pas aux attaques ad hominem, je ne le ferai pas.


On à du mal à trouver de bons informaticiens, vous savez pourquoi ? parce la sélection se fait sur les mathématiques et l'anglais, d'ailleur Niel l'a bien compris.


C'est drôle: vous me reprochez en tête de cet article une vision "utilitariste", et maintenant vous utilisez vous même un argument dans la plus pure logique utilitariste. La sélection sur les
mathématiques et l'anglas serait mauvaise parce qu'elle ne produit pas les individus immédiatement utilisables par l'industrie informatique. Parce que ne me dites pas que la préoccupation de Niel
est purement spirituelle...


Je me demande d'ailleurs ce qui vous fait penser que la sélection des informaticiens se fait "sur les mathématiques et l'anglais". Pourriez-vous être plus spécifique ?


Pour avoir enseigné deux ans dans une école de journalisme je n'ai pas trouvé que le niveau de mathématiques y soit faible.


Vraiment ? Combien parmi vos étudiants savaient par exemple ce qu'est la quadrature du cercle et pourquoi elle est impossible ? Combien étaient capables d'énoncer le théorème de Pythagore et le
démontrer ? Et je vous parle là de choses élémentaires, l'équivalent mathématique de savoir conjuguer un verbe à tous les temps ou d'accorder le nom et l'adjectif...


Mais le pitoyable n'est pas là, mais bien dans ce que cette phrase laisse entendre du mépris pour les domaines incertains de la pensée humaine. Un ami professeur dans une école d'ingénieur
renommée de Toulouse raconte souvent comme il est attéré -et de plus en plus- du niveau culturel de ses étudiants, et pire encore de leur peur de l'écrit, de la phrase, de l'énoncé instable.


Je vois que vous êtes de la persuasion "stable" versus "instable" (ou pour le formuler autrement, "dur" versus "mou"). Franchement, je ne trouve pas cette distinction pertinente. Je peux
regretter comme votre ami une baisse abysmale du niveau culturel des étudiants, mais cette "baisse abysmale" touche l'ensemble des disciplines, "dures" comme "molles". Contrairement à vous, je ne
dénfends pas "mon pré", et je suis aussi inquiet devant le recul de la culture mathématique que celui des langues anciennes.


D'où viennent De Gaulle, Chirac, Hollande, Giscard d'Estaing, Fabius, Moscovici, etc.


Je ne sais pas, mais certainement pas du même endroit. Si votre but était de solliciter la réponse "de l'ENA", c'est raté. De Gaulle n'était pas énarque, et ne pouvait pas l'être ayant dépassé
l'âge limite lorsque l'ENA est créée en 1946. Et ne me dites pas que vous ignoriez que l'ENA a été créée en 1946, ce serait embêtant pour quelqu'un qui défend autant la culture. A moins que pour
vous la culture n'inclue pas l'Histoire...


"Les cabinets et les ministres passent, l'administration demeure", me soutiendrez-vous qu'il y a une grande diversité de formations chez les gourvernants véritables ?


Je ne sais pas ce que vous appelez "gouvernants véritables", mais si vous voulez parler de l'administration, oui, je pense - pour la fréquenter tous les jours - qu'elle offre une grande diversité
de formations.


Je dis morale, vous répondez corruption, vraiment je crois que nous n'avons aucune chance de nous rencontrer ; je crois qu'il est urgent de remettre de la politique dans la gestion, aprés
tout les "spécialistes" ont surtout montré qu'ils se trompaient souvent, mais ce n'est même pas mon argument principal, il faut imaginer de nouvelles choses, il faut voir le monde comme formé
d'humain, il faut sentir.


Et concrètement, cela se traduit comment ? Le bla bla de "l'humain" et du "ressenti", cela sonne joliment, mais qu'est ce qu'on fait pratiquement avec ça ?


Libre à vous de penser que les "spécialistes se trompent souvent". Mais je reste persuadé que lorsque vous avez besoin d'une opération vous demandez au chirurgien de la faire, et non à votre
femme de ménage ou votre voisin retraité. Ce qui tendrait à prouver que même si les "experts se trompent souvent", vous leur accordez le fait qu'ils se trompent un peu moins que les
autres...


 

edgar 12/04/2013 19:03


ODP : essayez, vous verrez !


je ne dis pas ça pour vous décourager de commenter !


je maintiens que l'edxtrait d'article de ragemag a l'intérêt de rappeler que la presse est loin d'être neutre. j'ai lul dans le monde une journaliste qui expliquait qu'en décembre fouks lui avait
assuré que, bien sûr tout le monde savait que cahuzac avait un compte en suisse. que ne l'a-t-elle publié à l'époque ?


pour tout dire, je ne trouve pas que mediapart ait fait un grand travail journalistique sur ce coup.


les scandales sont un petit morceau du journalisme, et il n'y a pas forcément grand mérite à diffuser des infos qui  sont parfois communiquées par des tiers mal intentionnés (je n'exclus pas
non plus qu'arfi ait fait un remarquable travail d'enquête, c'est pas le sujet). 


mais si vous pensez que le fait que le point, l'express ou le monde soient dépendants de grands groupes, vous devriez également penser que peu importe la situation fiscale de mediapart. non ?


je ne connaissais pas ce point sur la tva. ceci dit, presse papier ou pas, ce qui devrait compter, à mon avis, pour la tva, est un critère de professionalisme : est-ce que les rédacteurs du site
ont, comme pour un journal papier, une carte de presse ?


bon weekend !


 


 


 

odp 12/04/2013 18:44


Promis j'arrête. En fait j'avais mal compris l'objet de ce blog. Sinon pour mes débuts dans l'Agitprop: Fraude fiscale: Plenel 10 - Cahuzac 1, qu'en pensez-vous?
 Pas mal non? 

edgar 12/04/2013 15:48


ODP : j'ai toujours été plutôt enfant sage (très bon livre de jean-denis bredin).


sur le journalisme, lire ces trois billets anciens, qui vous aideront à mieux comprendre, je l'espère, ma position :


un livre sur l'histoire de libé :http://www.lalettrevolee.net/article-5861462.html


un commentaire sur les histoires de charte éthique des journalistes : http://www.lalettrevolee.net/article-6009700.html


une pétition que m'avait signalée un lecteur : http://www.lalettrevolee.net/article-13077744.html


à part ça, vous devriez peut-être vous essayer à l'agit-prop vous aussi, et ouvrir un blog !


 

edgar 12/04/2013 15:43


Merci hopsy pour ces encouragements.

odp 12/04/2013 11:31


Et Médiapart? Suite... Qui parle de la fraude fiscale de plus de 3.5 million d'euro dont l'entreprise s'est rendu coupable depuis sa création et continue de se rendre coupable en appliquant sur
ses ventes un taux de TVA à 2.1% (comme la presse papaier) quand la loi stipule 20%. Sur la simple année 2012, cela fait près de 1.3 million d'euro de fraude à la TVA, qui vont directement dans
la poche des actionnaires de Médiapart, dont Plenel est évidemment le plus éminent. A côté, avec ses 600 000 euro, Cahuzac est un plaisantin. Pour info, Arrêt sur Images a été redressé en 2009
pour les mêmes faits.