La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Contre la France féodale, signer

La tâche d'un président de la république partisan de l'Union européenne consiste à accompagner la dissolution de la France comme forme politique. Cela se fait par petites touches, afin que jamais l'électeur ne s'aperçoive du mouvement.

Il faut, pour cela, des comparses.

François Hollande les trouve dans les notables locaux, trop heureux de récupérer les miettes de la nouvelle répartition des pouvoirs : un cheval pour Bruxelles, une alouette pour les régions et métropoles.

Bruxelles voit tout cela du meilleur oeil évidemment, tout ce qui affaiblit Paris est bon à prendre. C'est pour cela que les régions sont chouchoutées par l'Union européenne, et vont notamment traiter directement avec la capitale fédérale pour la gestion des fonds européens (cf. les Echos). L'Union détricote ainsi le système territorial français, qui n'avait pas que des qualités mais qui était accepté et avait sa cohérence.

On a donc des barons locaux, à la Gérard Collomb, dont aucun français ne serait capable de citer la moindre idée, mais qui redessinent le visage de la France.

Le Gérard a par exemple obtenu la création d'une métropole lyonnaise absorbant les pouvoirs du département. Mais comme la grenouille n'a voulu atteindre la taille que d'un demi-boeuf, il restera un département du Rhône croupion. Ce département accueillera les bouseux et les culs-terreux territoires ruraux qui ne feraient pas chic dans une métropole digne de ce nom, à dimension européenne. La capitale de ce nouveau département sera Villefranche-sur-Saône. Ce redécoupage a dû paraître si grotesque aux rédacteurs de wikipedia qu'ils ont assorti le paragraphe "Métropole de Lyon" de la page département du Rhône, de la précaution suivante : 

Cet article concerne un projet de loi de décentralisation..

Il se peut que ces informations soient de nature spéculative et que leur teneur change considérablement alors que les événements approchent.

 

N'hésitez pas à l'améliorer en veillant à citer vos sources.

lyon-copie-3.jpg

Voilà les projets gouvernementaux ravalés au rang de junk bonds, hautement spéculatifs.

Je n'évoque qu'en passant le redécoupage des régions, inutile et coûteux, dont les contours sont arrêtés au gré des coups de gueule des différentes notabilités régionales.

Ces charcutages territoriaux ne visent qu'à montrer à Bruxelles qu'on réforme douloureusement le pays - pas sûr que ça marche d'ailleurs, les Français se désintéressant assez complètement de projets qui ne passionnent guère que le microcosme. 

Comme il pourrait quand même venir à l'idée de la populace de ne pas approuver ces desseins grandioses, le gouvernement a imaginé de revenir sur l'engagement de soumettre à approbation par référendum toute fusion de collectivités.

Magali Pernin, du site Contre la Cour, qui suit les débats sur le traité transatlantique et autres projets destinés à empêcher toute ingérence des populations dans les affaires du monde, a lancé une pétition.

N'hésitez pas à la signer et à indiquer ainsi à nos bons élus que la baisse de la qualité moyenne de leur travail, n'échappe à personne, et que ce n'est pas en cassant les thermomètres qu'ils convaincront quiconque de l'intérêt de leur production.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Pierre Huet 25/11/2014 07:38


Après tout, les territoires ruraux seront peut-être bien débarrassés.


Le tracé du département du Rhône n'est guère satisfaisant, résultant de la seule logique de la répression féroce de la révolte girondine puis royaliste de Lyon (1793-1794), le département de
Rhône-et-Loire ayant été coupé en deux pour humilier la ville "rebelle". Avec l'accroissement de l'aglomération, il n'est plus en poids démographique donc électoral, qu'une dépendance  de
l'agglomération.


Il n'aurait pas été idiot de recréer un Rhône-et-Loire bicéphale.


 

alexandre clement 17/11/2014 08:10


Oui le site Contre la Cour est très bon