La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Child 44 (enfant 44), Tom Rob Smith

child-44.pngPas mal aimé ce polar qui se déroule dans l'URSS des années 50, peut-être pas à la hauteur des louanges qui ont salué sa sortie.

On suit un fonctionnaire de la police politique russe soviétique, Leo Demidov, qui va s'avérer meilleur policier que politique. Il est très intéressant de parcourir la russie des années 50. Le poids du stalinisme dans la vie quotidienne, la vie sous un régime policier, sont assez bien évoqués. De même, la grande famine des années 30, où là le livre a un côté littéraire et presque profond.

Si l'on en croit les commentaires finaux de l'auteur, il s'est livré à un effort de documentation important - qui donne envie de se reporter directement aux ouvrages qu'il cite (Anne Applebaum sur le Goulag, Sebag Montefiore sur Staline, Robert Conquest sur les crimes staliniens, ou Janusz Bardach, Surviving the gulag).

Là où ça pêche un peu c'est, à mon sens, dans l'aspect policier de la chose. L'intrigue est bricolée et les rebondissements souvent plus dignes de films à grand spectacle que de polars à la psychologie soignée.

Malgré tout, ça reste un bon livre, quoique pas au niveau du superbe "Dark Star", d'Alan Furst.

 



 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Séguy 30/08/2014 22:30


Georges, Kroukhchtchev est né à Kalinovka en Russie

ND 29/08/2014 07:37


L´Ukraine n´était pas russe, malgrès son appartenance éthnique à la population russe. L´Allemagne y était très présente. Il faut lire Holodomor d´Annie Lacroix-Riz.


Elle fait d´ailleurs un état des lieux pertinent après une question brûlante d´actualité que nous nous posons aussi Edgar, je pense:


Le tapage des groupuscules « ukrainiens » va-t-il reprendre ici, stimulé par le Parlement européen? L’Ukraine occidentale orange, tutrice (officielle)
de l’Ukraine entière, occupe à nouveau le centre d’une campagne qui, depuis l’ère Reagan – phase cruciale du démantèlement de la Russie mis en oeuvre depuis 1945 par les États-Unis -, doit tout
ou presque à Washington, de même que la précédente devait tout à l’argent allemand (...) La CIA a joué en revanche les chefs d’orchestre, appuyée sur


1° des « Ukrainiens » collaborationnistes éminents sous l'Occupation allemande, émigrés quand la Wehrmacht fut chassée d’Ukraine ou après mai 1945 aux
États-Unis, au Canada ou en Allemagne occidentale;


2° sur certaines universités américaines prestigieuses, dont Harvard et Stanford, relayées ensuite par les universités « occidentales » (Europe
orientale incluse) ... Le soutien financier et politique américain a généré la campagne « Holodomor » des gouvernants ukrainiens - qui ont en 2008 érigé en héros national Stefan
Bandera, criminel de guerre émigré en 1945 en zone d'occupation américaine, organisateur, depuis sa base de Munich, d’assassinats de masse jusqu'aux années cinquante dans l’Ukraine redevenue
soviétique.


Le « Parlement européen », en reconnaissant le 23 octobre 2008 « l’Holodomor (famine provoquée artificiellement de 1932-1933 en Ukraine) comme “un
crime effroyable perpétré contre le peuple ukrainien et contre l'humanité” », révèle sa stricte dépendance envers les États-Unis, maîtres de l’Ukraine « indépendante », en
concurrence avec l’Allemagne, dont la grande presse affiche un zèle pro-ukrainien égal à celui de l’actuelle Pologne...

edgar 28/08/2014 20:15


oui. on pourrait dire en sens inverse que de gaulle n'a cessé d'appeler l'urss russie, que peut-être la distinction entre ukraine et russie n'est pas si claire (ce que l'on voit en ce moment), et
que par ailleurs ça permet d'éviter une répétition...


et puis, est-ce que l'on parle de révolution bretonne de 1789 parce que le club des jacobins s'appellait club breton à ses débuts ?


il y a aussi le fait probable qu'un enfant élevé en ukraine dans les années 30 grandissait dans des institutions définies à moscou, probablement inspirées du système russe.


mais je concède le point en grande partie.


 

georges 28/08/2014 19:32


erreur d'Edgar:il ne faut pas dire police russe mais police soviétique Ne pas oublier que 80% des acteurs de la révolution d 'octobre et des dirigeants de l 'URSS n'etaient pas russes  comme
Trosky juif ukrainien ,Beria abkhase Kroutchev et Brejnev ukrainien  et Lenine (voir Wikipédia)