La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Big Brother fait des sondages !

La dernière édition de l'Eurobaromètre, sondage représentatif de l'état de "l'opinion européenne", vient de sortir.

Il en ressort que seuls 42% des sondés ont confiance dans l'Union européenne, au lieu de 48% au semestre précédent.

  A peine 49% des sondés estiment que l'appartenance de leur pays à l'Union européenne est une chose positive.

Ces résultats deviennent comiques quand on prend connaissance de la réaction d'un porte-parole de la Commission : ces données montrent que les citoyens européens veulent "plus d'Europe". Viviane Reding, commissaire en charge de la propagande communication a déduit de ce sondage que l'Union européenne "est vue par les citoyens comme un élément essentiel dans la résolution de la crise".

 

Que vous votiez oui ou non à l'Europe, de toute façon c'est oui, personne ne doit s'étonner que lorsque les sondés répondent non, c'est encore oui. L'Union européenne ne peut, de toute façon, fonctionner qu'en acceptant une vision orwellienne de la politique.

 

Source : Euractiv

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Roland 09/09/2010 20:13



"le premier avantage perçu, et de loin, c'est la libre circulation des personnes" or justement c'est la liberté la plus menacée par les maîtres de l'"Europe" ! demandez aux roms !



DiadoreCronos 06/09/2010 12:17



Très amusant, Valery.
Lorsqu'on lit l'enquête (par exemple http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=IP/10/1071&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=en ou
http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/eb/eb73/eb73_first_fr.pdf), on remarque que la seule "demande
d'Europe" est en fait une demande de coordination économique des membres de l'UE contre la crise. Or cette coordination peut très bien se faire de façon intergouvernementale, et ce n'est
absolument pas synonyme d'une demande d'un pouvoir supranational. D'ailleurs, pour choisir "l'institution la plus apte à répondre à la crise", si l'UE arrive en tête, elle n'obtient que 26%,
alors que le gouvernement national en obtient 19%, le G20 14% et le FMI 14% aussi ... c'est dire "l'attente d'Europe"...


Ensuite, les chiffres sur "les avantages de l'appartenance à l'UE" sont très réjouissants:


le premier avantage perçu, et de loin, c'est la libre circulation des personnes et des biens. En bref, l'Europe, c'est une zone de libre-échange avant tout, on n'en demande pas plus. J'ai été
agréablement surpris de voir qu'un quart seulement des sondés (mais 30% des français) citent "la paix" comme avantage de l'UE: pour 3 européens sur 4, l'argument "l'UE ou la
gueeeeeeerrre"  ou "les eurosceptiques veulent nous renvoyer dans les tranchées" ne marchent pas.


Quant à la plus grande confiance accordée à l'Union Européenne qu'aux gouvernements et parlements nationaux, elle vient tout simplement de ce que les promesses venant du nationale et les
attentes nationales des électeurs sont nettement plus fortes, donc la déception est plus souvent au rendez-vous.



Valéry 04/09/2010 19:49



Vous faites comme le gouvernement : dans une enquête complète vous ne propagez que le chiffre qui vous arrange. Tout le reste de l'enquête démontre les attentes massives des citoyens envers
l'Europe. Naturellement les gouvernements eurosceptiques au pouvoir actuellement freinent des quatre fers tout progrès : ils engendrent par conséquent frustration et agacement.