La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Bayrou vs Morano

Sur le blog de Fred Delorca, un passage d'un très bon billet prend la défense de Nadine Morano : "Ce genre d'expression de la bêtise totalitaire moderne, la bêtise lettrée qui s'étale dans les forums avec des arguments nobles et sans faute d'orthographe, me fait autant gerber en ce moment que les attaques du microcosme médiatique parisien contre la ministre plébéienne Nadine Morano."

Je pensais à cela en lisant un billet narrant la formidable tentative d'escroquerie de François Bayrou.

Ce politicard déguisé en homme libre s'est en effet targué, dans une émission télévisée, de ne pas avoir voté le Traité de Lisbonne. Il apparaît qu'il ne l'a pas voté pour cause d'hospitalisation, mais qu'il avait voté auparavant la modification constitutionnelle qui avait permis cette adoption, ce qu'un blog avait nommé le crime du 4 février (cf. le site du Sénat qui recense les votes du Congrès ; assemblée nationale et sénateurs. On notera que Hollande s'était abstenu, manque de courage qui le rend également indigne d'être président. Sur le vote de la décennie, on est pour ou contre, pas au milieu - dommage, je sais que Romain P. ne pourra pas me retwitter du coup, snif).

Bayrou est soit fou d'orgueil, au point de nier qu'il ait pu voter hier un texte qu'il renierait aujourd'hui. Ou bien c'est un menteur sans vergogne.

Quoi qu'il en soit, il ne mérite en rien que l'on vote pour lui à la présidentielle. Sur la question la plus importante de la décennie, le rapport entre les pouvoirs nationaux et les pouvoirs européens, on est en droit d'attendre une parfaite clarté de la part des impétrants, pas de la démagogie crasse. Oui, démagogie : le plus plausible est que Bayrou sait parfaitement que le TCE serait rejeté aujourd'hui non pas à 55% mais à 75%, et qu'il entend bien se saisir de ce potentiel électoral.

L'honnêté, et le respect enver les électeurs, auraient exigé un début d'amende honorable, pas ce déni ridicule.

Une très bonne vidéo de l'UPR met en évidence le caractère flagrant du mensonge de Bayrou.

Je préfère mille fois, comme Fred Delorca, le côté direct d'une Nadine Morano, aux mensonges poudrés d'un François Bayrou.

 

 

Ajout : la version complète. L'échange sur le traité entre Pinocchio et Natacha Polony vient à la 12ème minute.

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

RIVIERE Hadria 19/02/2012 07:29


100 000 résistants ont payé de leur vie le départ de l’occupant allemand, ils ont lutté pour que la Maison France retrouve sa souveraineté, sa liberté, ne soit plus soumisse au despote Allemand
!!!
Aujourd’hui  nous sommes sous occupation psychologique des yankees par le biais de notre adhésion à l’Europe et nos soldats se battent et meurent  sous le drapeau et sous le
commandement de l’Otan pour défendre les intérêts encore et toujours des yankees.
La maison France a été engagée, depuis des décennies par les différents Hommes et femmes politiques qu’ils/qu’elles l’ont gouverné vers de plus en plus de soumission, vers de moins en moins de
souveraineté, vers de plus en plus d’injustice sociale, économique, financière, vers de moins en moins de démocratie…. Puisque les décisions importantes qui, impliquent l’avenir du peuple et de
celui de ses enfants sont prises, par une minorité.
Sarko amuse et cherche à diviser le peuple de France  avec son référendum sur le pactole de la formation professionnelle transféré à la formation des chômeurs (par ricochet il veut museler
les syndicats en amenant le peuple au rejet de ces dits-syndicats),  alors que pour les questions importantes liées aux traités européens le peuple n’est certainement pas consulté et,
quand  le peuple donne un avis contraire à celui attendu par ces policards, ils se réunissent  à Versailles pour s’assoir sur la volonté du peuple et ANNULER sa décision.
Je suis certaine que la France ne pourra retrouver sa Souveraineté, son libre-arbitre, les acquis arrachés par le Conseil National de la Résistance  au lendemain de la 2éme guerre mondiale
qu’en se soulevant, en refusant les diktats de cette oligarchie qui, la gouverne et lui impose les directives des lobbys financiers, religieux et économiques à la solde de l’impérialisme
Usioniste.
Bayrou, Hollande, Mélenchon, Lepen et consorts ne sont que les valets de cette oligarchie nécrophiles ….Rien de bon ni de valable ne ressortira des programmes de ces laquais du système, rien de
Respectable pour le peuple en revanche s’ils sont élus,  nous nous acheminerons vers de plus en plus de soumission, vers de plus en plus de pauvreté, de précarité, vers de plus en plus de
despotisme, de surveillance …Comme au joli temps du « grand-père Pétain et son mentor Laval » ces collabos qui, ont enterré la souveraineté de la France et participé à l’emprisonnement, la
déportation, au massacre de son peuple.
Le peuple peut en effet sortir de sa léthargie et décide que cela SUFFIS…. Quelle forme prendra cette sortie léthargie ? Là est l’inconnue  !!!

Hadria RIVIERE

FrédéricLN 18/01/2012 20:30


Désolé, tous les sauts de paragraphe ont sauté, ce qui rend le commentaire précédent parfaitement illisible.

FrédéricLN 18/01/2012 20:29

Natacha Polony : "il y a deux choses qui m'étonnent dans votre raisonnement. Premièrement, vous avez raison de dire que nous devons nous situer sur des niches de qualité…" François Bayrou : "pas
des niches : des produits". NP : "… des produits de qualité, notamment dans l'agriculture. Mais dans ce cas, pourquoi avoir systématiquement soutenu des gouvernements qui, justement, allaient dans
le sens d'une industrialisation de l'agriculture qui nous menait à une mise en concurrence avec des pays à bas coût. Première question, qui moi, m'étonne." FB : "…" NP : "Mais, surtout, corollaire,
je termine, deuxième question, vous êtes un fervent Européen, et vous avez toujours défendu l'Europe, la construction européenne telle qu'elle se fait, avec les traités européens tels qu'ils se
sont faits. Or, le dogme de ces traités européens, c'est la concurrence libre et non faussée. Je vous cite un exemple. Il y a actuellement un décret pour autoriser, par exemple les cantines
scolaires à faire des appels d'offres pour faire travailler les agriculteurs qui sont proches. Le commissaire européen chargé de la concurrence a immédiatement expliqué que c'était contraire à la
concurrence libre et non faussée, et qu'il fallait faire des appels d'offres généraux. Comment vous faites avec ça ?" FB : "Je propose qu'on lui dise 'zut'." NP : "Oui mais il ne fallait pas voter
les traités, dans ces cas là !" FB : "D'abord, vous dites que j'ai voté tous les traités. Je regrette infiniment de vous dire que je n'ai pas voté le traité de Nice, et que je n'ai pas voté le
traité de Lisbonne." NP : "vous avez soutenu le Oui !" Audrey Pulvar : "les deux traités (?) de Constitution européenne". FB : "Oui, et qui n'a pas été adopté — ça tombe bien ! Je n'ai pas voté…"
Laurent Ruquier : "Si tout le monde avait voté comme vous, il aurait été adopté !" FB : "Oui ! Je veux maintenant vous dire quoi…" AP : "Vous avez expliqué que s'il n'était pas adopté, le déluge
durerait plus de 40 jours, que ce serait une catastrophe." FB : " Je veux maintenant vous dire quoi ? Le sujet c'est que — moi qui suis en effet, quelqu'un qui crois de toutes mes fibres à
l'Europe, qui pense que l'Europe c'est une famille de nations qui partagent le même projet de société et la même civilisation, et que le seul moyen de les défendre face à des géants comme la Chine,
c'est d'être ensemble ; et de travailler ensemble… qu'est-ce qui manque à l'Europe pour qu'elle fonctionne ? Il manque des responsables sur lesquels le peuple, le peuple des citoyens, puisse avoir
de l'influence, par exemple en les élisant, ou par exemple en manifestant sous leurs fenêtres. Le problème de l'Europe que je défends depuis longtemps, raison pour laquelle je n'ai pas voté ces
traités, c'est que les dirigeants européens, en raison des institutions complètement illisibles, ou labyrinthiques, personne ne sait comment s'appellent ou comment sont désignés les dirigeants
européens actuels … Tant qu'on n'a pas un pouvoir qui (soit) assis sur la légitimité des citoyens, ce pouvoir-là ne peut pas relayer les aspirations des peuples. Voilà pourquoi je suis…" AP : "le
traité de Lisbonne, il découlait directement du traité de Constitution européenne, pour lequel vous avez voté oui !" FB : "Le traité de Lisbonne, pourquoi je ne l'ai pas voté, parce qu'il avait été
adopté en catimini, alors que le précédent traité avait été rejeté par référendum ; et que je m'étais, pour moi, engagé, si j'avais été élu Président de la République, à soumettre un texte par
référendum, compréhensible par tous les citoyens, pour qu'ils puissent l'adopter ou le refuser en toute connaissance de cause. Et j'avais dit — vous vous en souvenez — ce que le peuple a refusé,
seul le peuple peut de nouveau un jour l'accepter sur des bases nouvelles. Eh bien ce principe, qui était de rendre le pouvoir aux citoyens, je maintiens qu'il sera un jour le principe européen.
L'Europe, elle sera le jour où il y aura le lien direct entre celui qui la préside, et le peuple des citoyens." LR : "Passons à un sujet…". Commentaire FrLN : tout ça est aisément traçable dans le
livre de 1999 de François Bayrou, l'opposition de l'UDF (contre le RPR et le PS !) au traité de Nice, les déclarations de François Bayrou dans la campagne sur le TCE et depuis… En revanche, les
déclarations de NP et AP me semblent bourrées d'erreurs… Quant à la citation "il pleuvra plus de 40 jours" qui circule sur beaucoup de blogs et forums (anti-Bayrou ;-) ), elle est à mon avis fort
mal sourcée (en tout cas introuvable sur le site du Monde, source déclarée par certains blogs/forums). Je me souviens bien de la campagne 2005 et des opinions de François Bayrou sur le TCE, et
cette citation n'y ressemble guère — alors qu'elle ressemble bien au style oral de François Bayrou.