La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Atlantica

Un article de Salon décrit un courant mal connu, qu'on pourrait dénommer le parti atlantiste intégral. Il regroupe les partisans d'une union occidentale, d'une fusion entre les Etats-unis et l'Europe, qui donnerait naissance à ce qui a été parfois appelé Atlantica.

Ce courant a été porté par Clarence Streit, un américain dont le passage à la Société des Nations l'avait amené à conclure à la nécessité d'une organisation politique supplantant les nations (lire un billet très documenté sur la Théorie du Tout).

streit.jpg

Salon explique que ce courant n'est pas qu'anecdotique puisqu'on trouve selon l'auteur des traces de cette pensée atlantiste forte dans les échanges de données entre services secrets occidentaux par exemple (conclusion de l'article : "Streit never achieved his goal of having a formal “Atlantic Union.” But with an international “intelligence community,” globalized supply chains, increasingly global free trade agreements that subordinate national court systems, and globalized private and central banks, all couched under the rubric of promoting “freedom,” he has as much claim to being the true animating force behind what we’re facing today as anyone else.")

On peut ajouter par exemple le plaidoyer balladurien en faveur d'Etats-Unis d'Europe.

C'est une façon de rappeler que dans le parti européen, il y a quelques sincères défenseurs d'une Europe contrepoids aux Etats-Unis, mais aussi, en sens inverse, des partisans d'un monde occidental contrepoids aux chinois, musulmans etc.

L'article de Salon est également intéressant car il montre que le rôle de Streit n'a pas été que folklorique, loin de là. On trouve par exemple référence à une audition parlementaire américaine de 1971 où le thème d'un état fédéral euroaméricain est discuté (Streit lui-même est entendu). Personne ne sera étonné de lire que Jean Monnet et Robert Schuman sont mentionnés comme de chauds partisans de cette union atlantique.

 

Il y aurait de longs commentaires à faire, je n'ai moi même qu'à peine parcouru les quelques 155 pages du compte-rendu d'audition de 1971, qui ont l'air fort riches. Ce qui est intéressant est de comparer la franchise et l'ouverture des débats américains de l'époque, où, probablement motivés par le péril soviétique, les personnalités évoquent tranquillement une fédération atlantique, à la position actuelle qui veut que l'on avance toujours en ce sens d'un fédéralisme d'abord européen puis atlantique, tout en revendiquant de défendre la souveraineté française. Il y a un vrai débat sur les mérites respectifs de la supranationalité vs l'internationalisme. Personne ne gagne à ce qu'il ne soit pas évoqué. Ca donne une situation où une bonne part de la gauche alter confond justement internationalisme et création d'un état fédéral. Ca donne un pays qui ne sait pas où il va.

 

On lira d'ailleurs, à propos des avancées toujours subreptices et jamais démocratiques, d'un fédéralisme européen, le billet d'Eric Verhaegue sur ... Atlantico (sic).


Dernier point enfin : l'une des modalités de constitution de la fédération atlantique envisagée par Streit et d'autres, est la transformation de l'OTAN en structure politique, comme la CECA a été changée en UE. On notera d'ailleurs que l'article 42 du traité de Lisbonne place déjà la défense européenne en position de subordination par rapport à l'OTAN (lire la fin de ce billet ancien). Le premier puzzle n'est pas terminé mais les pièces du suivant sont déjà posées.



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article