La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

La "construction européenne" est finie, le temps du rollback commence

Pas beaucoup de temps libre, pendant encore quelques jours.

Je signale juste deux papiers intéressants :

- l'un de Jacques Sapir dans Marianne 2, une bonne analyse des résultats des européennes ("Les comentateurs du 7 juin sont aveugles"). Pas encore de solution positive mais analyser correctement la situation est un excellent premier pas ;

- l'autre papier, très complémentaire, est de Malakine, sur Horizons ("L'impossible refondation du PS") ;

- le dernier est de Guillaume Bachelay, secrétaire national du PS chargé de l'industrie.

Chez ces deux auteurs, comme pour pas mal de monde d'ailleurs, il me semble que le 7 juin a été l'occasion d'un raidissement contre l'Union européenne. Aussi bien Sapir que Malakine ont tenté de promouvoir des solutions européennes et de gauche à la crise, pensant sans doute qu'une sortie de l'Union européenne était chose impossible. J'ai comme l'impression qu'après la baffe du 7 juin, ils se sont libérés des grands desseins européens.

On va pouvoir enfin réfléchir à une politique de gauche dans le seul cadre politique dont nous ayons la maîtrise ("nous" désignant les électeurs français). Même Guillaume Bachelay, cadre du PS, analysant le 7 juin dans Le Monde écrit ceci : "A cet égard, faire l'impasse sur les frontières de l'UE a été une faute collective : l'Europe à vingt-sept ne doit pas seulement être sociale, elle doit être différenciée. Redonner vie à l'ensemble européen dans la mondialisation suppose de lui fixer un cap et des limites."

On peut lire cela comme une invitation pour le PS à refuser l'entrée de la Turquie dans l'Union. J'y vois surtout le constat par un responsable de haut niveau du PS que la construction d'un état européen (réalité cachée derrière l'euphémisme de "construction européenne") n'est pas souhaitable. L'Union européenne a atteint ses limites, ce ne sera jamais au mieux qu'une structure de coopération intergouvernementale, et c'est tant mieux. Pour les démocrates européens, à l'égard de l'Union européenne - ce projet techno-tyrannique - après le containment, voici venu le temps du rollback. Comme l'écrit Sapir "Il faudra bien accepter de revenir sur les directives européennes et rappeler que, si nous ne sommes pas dans une construction fédérale, alors les lois de chaque Nation sont à nouveau supérieures."

*

Il y a comme cela de légères inflexions du discours qui me semblent porteuses de bien plus d'espoir de renouvellement et de progrès que toute la mousse autour des primaires. Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 01/07/2009 16:57

oui. c'est quand même écrit à la va-vite...Par ailleurs, il y a une différence qui ne t'aura pas échappé entre dénoncer l'aveuglement des commentateurs, quel que soit leur vote, et l'attaque imbécile de July.Mais je n'espère pas te convaincre de quoi que ce soit...

jmfayard 01/07/2009 16:35

Que lis-je ?"Les comentateurs du 7 juin sont aveugles"Qu'est-ce qu'on avait entendu lorsque Serge July écrivait quelquechose comme :"Les électeurs du 29 mai sont aveugles"Jacques Sapir a bien de la chance d'être un nonniste pour avoir le droit de traiter une majorité d'électeurs de cons ;-)Blague à part, je vois que tu penses toujours aussi mal et écrit toujours aussi bien ;-) Salutations européennes !

Gusa 12/06/2009 12:58

Il faudrait que je prenne le temps de rédiger quelque chose sur une intéressante thèse figurant dans le rapport d'analyse du traité d'Amsterdam pour le Sénat Français selon laquelle donner explicitement compétence à l'UE pour la formation professionnelle avait pour but réel de permettre au principe de subsidiarité de s'appliquer, ce qui n'était pas le cas pour les compétences implicites (c'est à dire, celles découlant mécaniquement des compétences explicitement définies par des traités plus anciens, comme par exemple la compétence marché intérieur)Désolé pour les tiroirs dans les tiroirs, mais c'est l'été : je sens la flemme venir : trouver le rapport avec la choucroute sera un exercice laissé à l'appréciation du lecteur motivé.

edgar 12/06/2009 10:23

Si je peux me permettre, le Front de gauche n'est pas clair du tout. Il se repose bien plus dans ses argumentaires sur une union hypothétique des gauches européennes que sur un retour à des politiques économiques nationales discutées dans un cadre démocratique. Si le front de gauche avait été clair sur ce point, il aurait eu ma voix sans problème.
 

onclesam 12/06/2009 10:19

logique : tant qu'à être d'accord avec le front de gauche, après, il eut été logique de voter pour lui avant.