La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Le Traité de Lisbonne joue sa survie dans les jours qui viennent...

Un peu débordé en ce moment, ça va ralentir ici...

Je mentionne juste un papier du Financial Times qui explique comment le Traité de Lisbonne est aujourd'hui entre les mains de Gordon Brown.

Qu'il se retire pour laisser place à des élections anticipées, et les Tories de David Cameron l'emporteront, avec dans la foulée un référendum sur le Traité de Lisbonne. Probable résultat négatif, avec pas mal de conséquences sur l'Union européenne à prévoir.

Un extrait : "In either case, the consequences would be monumental. Mr Cameron might argue that earlier versions of the treaty were rejected in referendums in France, the Netherlands and Ireland. But these were not conscious acts of government."







Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Laurent+K 15/06/2009 00:03

Choisir le membre qui ne sera pas représenté à la commission ? Ne serait-ce pas valide uniquement lorsque le traité de Lisbonne aura été ratifié ?

seb 14/06/2009 19:03

En fait, la question c'est de savoir si un éventuel successeur peut battre Cameron. Certains sondages disent que oui, d'autres que non. Et les frêles parlementaires Anglais n'iront au combat que s'ils ont une chance de l'emporter. Le "pari" est pour l'heure trop risquée, car personne ne sait si Johnson peut faire, oui ou non, le poids, face à Cameron. Deuxième souci : si Brown tombe, il faudra de nouvelles élections. Les Anglais n'accepteront pas un deuxième Premier Ministre "de transition". Par conséquent, la question est : Johnson pourra t il retourner l'électorat en sa faveur, en quelques mois ? Vue les scores du Labour, la réponse est "non" ! Surtout que les Anglais ont voté contre le parti et pas seulement contre la personne de Brown. C'est donc d'autant plus compliqué. Néanmoins, tout n'est pas perdu...Mais cela se fera au détriment des Anglais. Et cela n'arrangera pas forcément nos affaires...En effet, pas mal de personnes (experts ou non) annoncent la chute du dollar...Et de la livre sterling. Plus symbolique que celle ci, c'est difficile. Autant dire que si la livre tombe, le Gouvernement Brown tombe. Le souci c'est que l'UE en profite pour faire son plan "euro protecteur" et que les Anglais soient plus "europtismistes". Reste encore une carte à jouer...Mais pas trop tôt, concernant la France. Je vous en parlerai plus tard.  Et...Un petit espoir également, à mettre au compte de la présidence suédoise : celle ci veut, en clair, faire nommer très rapidement la Commission Européenne. Cela se comprend : crise partout ! En le faisant, toutefois, elle contraint les membres du Conseil Européen à désigner le membre qui ne sera pas représenté. S'ils choisissent l'Irlande, le deuxième référendum sera négatif. Dans tous les cas, une fois qu'un organisme est en place, il est très difficile de le pousser à changer en cours de "mandat". Or...C'est très exactement ce que prévoyait le Conseil Européen de décembre 2008. Autant dire qu'il va falloir suivre çà de très près !!!

edgar 14/06/2009 14:46

en effet Seb, Brown a l'air d'avoir sauvé sa peau et peut-être le Traité de lisbonne avec. Le site Ospoma en lien a l'air intéressant. merci

seb 12/06/2009 17:51

En fait, les choses sont un peu plus compliquées. A lire.http://ospoma.wordpress.com/

Laurent+K 11/06/2009 16:07

Depuis quand un leader de l'opposition tiendrait-il ses promesses une fois élu ? Cela vaut pour David Cameron comme pour les autres membres des cercles du pouvoir en Europe. Il trouvera un prétexte pour se dédire ou laissera Gordon Brown faire le sale boulot avant de prendre sa place.Néanmoins, le traité de Lisbonne est bel et bien condamné :1°) par son imbécilité intrinsèque -aucun moyen de le réformer et inscription dans le marbre de politiques totalement inadaptées à la réalité-2°) Par son manque de légitimité démocratique. Ce sera facile au premier gouvernement contestataire venu de le dénoncer. Et vue la manière particulièrement stupide de gérer la crise économique par nos dirigeants -on fait comme si rien ne s'était passé et on recommence-, de la contestation, il va y en avoir de plus en plus.

Gus 10/06/2009 12:14

Ne rêvez pas : aucun "blairo-socialiste" anglais ne voudra s'engager dans une action pouvant être interprétée comme une attaque frontale contre le sacro-saint traité de Lisbonne.Après sa ratification, peut-être, mais pas avant.Quand à Gordon Brown, ses espoirs de pantouflage dans le privé étant désormais nuls, il s'accrochera à son siège avec l'énergie du désespoir.Je crois pour ma part qu'il y a bien plus de chajnce que, nourri par la propagande pro-européenne habituelles, les irlandais se prennent les pieds dans le tapis par précipitation que d'imaginer ces élus anglais dont personne n'ignore désormais le pragmatisme commettre l'erreur de trahir l'Europe.

Gérard Couvert 09/06/2009 12:08

Je ne suis pas superstitieux - ça porte malheur - mais je croise les doigts, et pourtan je n'ai pas de sympathie pour les conservateurs.

onclesam 09/06/2009 10:59

Cela est une bonne nouvelle : les anglais lâchent le néoliberalisme, comme les etasuniens avant eux. Nos "élites", habituées depuis belle lurette à les suivre, les suivront peut-être. Ce sera toujours mieux que le libéralisme béat, dogmatique et agressif actuel. Ils veulent quitter l'Europe : ce sera le signe que ce libéralisme là ne leur convient pas et qu'ils n'ont pas les moyens de le changer, propulsé comme il est par une machine idéologique,bureaucratique et institutionnelle incroyablement inerte.  Habitués à faire la pluie et le beau temps sur le continent, renonceront-ils pour autant à "leur" politique européenne ? Ne pas oublier que l'Europe actuelle est leur bébé accouché de l'AELE.