La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Argumentaire du M'PEP en faveur de l'abstention...

Le M'PEP envoie un courriel pour lutter contre l'abstention - voir l'argumentaire sur leur site. J'y trouve confirmation qu'il convient en effet absolument de s'abstenir.

Premier point : le M'PEP identifie correctement les "abstentionnistes actifs" : c'est une reconnaissance du phénomène qui est encourageante. L'abstention du 7 juin sera bien identifiée comme une protestation.

Deuxième point, fondamental. Après avoir donné un certain nombre de raisons de ne pas voter (certaines jamais évoquées ici, je vous laisse en prendre connaissance), le M'PEP conclut :

"Ces arguments sont parfaitement valables, mais ils ne tiennent pas compte de la réalité de cette élection. Celle-ci, bien que portant sur l’élection des représentants au Parlement européen, ne se limite pas à ce seul enjeu. Il existe également des enjeux dépassant le simple renouvellement du Parlement européen : le sens de la construction européenne elle-même et la situation politique française (comme dans chaque pays).

Les électeurs, qu’ils en aient conscience ou non, en votant pour telle ou telle liste, voteront aussi pour une certaine conception de la « construction » européenne.
"

Autrement dit, voter c'est accepter le principe de la construction européenne. On peut en choisir les modalités, plus ou moins libérales, mais dans tous les cas chaque bulletin de vote sera un "oui" à la construction européenne. La messe est dite.

C'est en effet parce que la construction européenne, périphrase qui signifie la construction d'un état européen, n'est pas démocratique, 50 ans après ses débuts, qu'il convient d'interrompre l'expérience.

Le M'PEP je crois - comme le front de gauche, les villiéristes, NDA et les autres partis du non - sous-estime totalement le raz-le-bol général à l'égard de la construction européenne.

Comme tant d'autres, le M'PEP n'imagine même pas que la construction européenne, en elle-même, puisse être rejetée, dans son principe. L'opinion est, à mon avis, bien plus mûre que cela, elle est en avance par rapport aux partis censément d'avant garde.

Illustration typique de cette ambiguïté fondamentale. Le site du parti de gauche décrit fort bien comment l'Union européenne est en train de construire, avec l'assentiment du PSE, un grand marché transatlantique (on peut être pour ou contre un tel marché, force est de constater qu'il se construit encore une fois dans le silence le plus complet). Conclusion du billet par le parti de gauche : "Le Front de gauche dénonce cette intégration transatlantique qui aliène la souveraineté européenne."

Que l'on m'excuse, je n'ai pas envie de voter pour un parti censément eurosceptique qui reconnaît en conclusion d'un article qu'il y a d'ores et déjà une souveraineté européenne qu'il ne conviendrait que d'aménager ! Les eurobéats les plus enthousiastes n'en demandent pas tant !

C'est donc toute la construction européenne qui est en jeu en juin prochain.

Au moment où les effets réels et quotidiens de la "construction européenne" se font sentir, les opinions publiques se disent attendez, quand m'a-t-on consulté, quel est cet objet politique que vous nous vendez de force... Les élites répondent "c'est trop tard, c'est comme ça depuis 1957 et de toute façon c'est très bien".

Nous sommes donc à un point où accepter la poursuite de la construction européenne c'est entériner la sortie de la démocratie et admettre la construction européenne subreptice.

Refuser la construction européenne n'est pas un choix, c'est la condition du maintien d'un jeu démocratique.

Je suis surpris de voir que le Parti de gauche se range parmi ceux pour qui la construction européenne et la souveraineté (impériale puisque non démocratique) de l'Europe sont un fait considéré comme acquis et irréversible.

Je suis trop libéral et républicain pour me résigner à cela, pour accepter que l'on puisse imposer par la force la poursuite d'un processus que les français ont voulu interrompre en 2005.

Que le PG lève l'ambiguïté, qu'il appelle à sortir de l'Union européenne, il aura ma voix.

D'ici là, voter le 7 juin, quelle que soit la liste choisie - comme l'écrit fort bien le M'PEP - c'est voter pour la construction européenne.

Sans moi, sans quiconque a conscience du fait qu'aujourd'hui c'est la notion de démocratie qui est en jeu.

 

 

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Gus 19/05/2009 05:10

Si même le M'PEP peut mener cette analyse, c'est que tous l'ont mené : autrement dit, à l'exception notable de quelque rare candidat, tous ceux qui se présentent aux élections ont pu faire cette analyse.Donc, tous ceux qui ne la font pas mentent, sciemment, à l'électeur, et font de la politique politicienne. L'odeur du gateau, sans doute.

edgar 18/05/2009 13:56

je reprends ton commentaire sur le billet consacré à Chevènement : "Je n'ai pas compris pourquoi tu te réfugies dans l'abstention. Pour edgar on peut comprendre. Il déteste tellement l'Europe que voter serait un moyen pour lui de la légitimer."
Comme si j'avais une dent contre l'europe en tant que telle ! elle s'est délégitimée toute seule la pauvre, j'invite juste mes lecteurs à en prendre acte.
 
 
 

Malakine 18/05/2009 13:41

Rage intérieure et détestation ? Non, je te reconnais au moins le mérite de la cohérence.

edgar 18/05/2009 13:37

Si DLR, le PG, le NPA appellaient à sortir de l'Union européenne, ma voix leur est acquise. Et je suis persuadé qu'ils doubleraient leur score tout en posant de solides jalons pour la suite.Par rapport à vos commentaires sur ton blog, je regrette que l'opposition que je développe à l'UE passe systématiquement, de ta part, pour l'expression d'une rage intérieure ou d'une détestation. Je me ficherais pas mal de l'union européenne si elle n'était pas une atteinte à la démocratie. Et j'ai vu dans les commentaires de tes lecteurs citant Rosanvallon que je ne suis pas le seul à m'inquiéter de cela.

Malakine 18/05/2009 11:02

Nous avons parlé de toi ce week end dans les commentaire après mon billet qui appelait à ne pas s'abstenir et j'aurais une question. Je crois que la réponse se trouve en fin de billet mais je te la pose quand même : S'il y avait une liste qui proposait clairement le retrait de l'UE est ce que tu voterais à ces élections ? Sinon pour le front de gauche, j'avoue que j'ai été très déçu en examinant leur programme. C'est un compromis mi-chèvre mi chou, destiné à faire de gauche tout en n'effrayant personne. Ce projet n'est ni euroseptique, ni souverainiste, ni protectionniste, ni antilibéral. Il est juste un projet 100 % à goooooooche !

fd 17/05/2009 21:26

L'an dernier le slogan du MPEP était "l'Union européenne, changeons la ou quittons la", une dialectique qui se voulait assez subtile, et à cause de cela ils avaient mis mon "programme pour une gauche française décomplexée" sur leur site. Je n'ai pas trop suivi leur évolution depuis.

vert chez moi 17/05/2009 19:02

faites attention à vos lectures : qu'est ce que la M'PEP (nouvel organe d'un ancien dirigeant de Attac viré par ses pairs pour cause de magouille) (organe qui sert de cache sexe au PCF)quand on joue au chef on aime bien rester le chef tout seul sur une cabine où on s'autoproclame chef

edgar 17/05/2009 17:34

En effet, sur l'Europe en général mes billets ont une tonalité militante qui ne s'accorde pas toujours avec la subtilité.
Pour ce qui est de ma vie personnelle, j'ai fait un peu de tout. de l'association (de parents d'élèves, le scout), de la politique (au ps), pas longtemps, des enfants (trois). je suis à mon compte depuis deux ans et ça m'occupe pas mal, d'où l'aspect parfois abrupt de certaines billets. j'avais qualifié ce blog de défouloir, c'est aussi un peu cela. Au fond ce n'est qu'une suite de brouillons qui pour être assemblés dans un ouvrage de qualité correcte mériteraient mise en perspective, approfondissement et sélection.
si votre question est : c'est bien gentil d'adopter un point de vue dégagé sur les choses mais qui de ceux qui sont engagés et ont besoin de consignes, d'action etc..., je réponds que je comprends parfaitement qu'il est pour un parti inconcevable de sembler abandonner le terrain. Je crois pourtant qu'il y a des moments où il faut savoir dire stop. c'est peut-être une névrose mais elle est bien ancrée !
l'accueil de gens du front de gauche par rapport à vous, militant de NDA démontre une capacité de compréhension assez limitée.
 
 
 

Gérard+Couvert 17/05/2009 17:06

Petite remarque ...Votre position quasi-nevrotique sur ce sujet contraste avec le reste de vos interventions, nuancées et subtiles ... peut être une question d'age, de  génération plutôt et sans doute de formation. Vos graphiques et votre commentaire pourraient être discosciés et en s'appuyant sur les histogrames on pourrait démontrerl'absolue nécesité de voter pour éviter le commentaire: 75 % des votant pour l'Europe !Voyez, ce matin en distribuant des tracts sur un marché je me suis fait agressé verbament puis presque physiquement par un militant du Front de Gauche, cet homme representait un manière décharnée de faire de la politique: une machine à argumenter intellectuellement, mais, densité humaine, zéro.Lorsqu'on apprécie quelqu'un au travers de ses écrits, ou de son site, comme c'est la cas pour vous, on voudrait  en savoir davantage, pour briser cette distance qui tue la vie, nous savons que vous n'êtes pas  militant poliitique, mais avez-vous des enfant, êtes-vous actif dans une association ? au fond dans quel combat véritable êtes-vous engagé ?Avec toute ma cordiale sympa&thie, je conclurais en disant qu'il y aura un aprés 7 Juin, des régionales et avant une rentrée avec des millions de chômeurs.