La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Des nouvelles du scoutisme aux Etats-Unis...

 

 

Dans ma folle jeunesse j'ai été scout. C'était plutôt très bien, j'y ai fait plein de rencontres, on était dans des uniformes plus qu'approximatifs, on plantait la tente dans des champs de vache débonnaires.

 

Un article du New York Times sur le scoutisme américain m'interpelle donc quelque part, pas loin du niveau du vécu.

 

 

L'article explique comment certains groupes locaux des boy scouts of America s'entraînent, dès 13 ans, à jouer les garde-frontières, à intervenir contre des terroristes (photo), à détruire des champs de cannabis ou à flinguer des cibles en djellaba (comme dit benoîtement l'un des cadres de ces gentilles sauteries, interviewé : "would you call that politically incorrect ?" Not at all, my dear friend...)

 

Je soupçonne la journaliste du NYT de ne pas totalement approuver ces innocents passe-temps.

Il faut croire que cette new yorkaise dépravée a rompu avec l'esprit authentique de l'Amérique, car comme le dit le même cadre des boy scouts (certainement quelqu'un de charmant) : "This is about being a true-blooded American guy and girl" (oui, ils prennent aussi les filles).

 

Bon, peu de mystères, ces jeux servent aussi à pré-recruter de futurs officiers des garde-frontières américains, dans un comté de Californie où, comme l'écrit la journaliste (sans doute une marxiste), l'économie repose surtout sur le système carcéral (deux prisons) et sécuritaire. En effet, c'est pas plus mal du coup qu'ils s'entraînent à flinguer du terroriste arabe dès treize ans, on sait jamais, ils pourraient faire des conneries à la place, comme lire la Princesse de Clèves par exemple...

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

Arbiter-Elegantiarum 18/05/2009 13:33

"... "scout" veut dire "éclaireur" depuis bien avant, j'imagine, qu'on ait créé le mot "unité d'infanterie" !...". Peu importe. La connotation d'un mot se passe de fiabilité chronologique. Par ailleurs, l'éclaireur était une "unité d'infanterie" avant même que ces-dernières portent ce nom. Les hoplites appelaient déjà leurs copains gymnètes (fantassins moins expérimentés, armés de simples arcs ou frondes et sans armure qui servaient à trouver le camp ennemi et engager le combat) : "les éclaireurs". L'idée du scout n'a donc pas tant évolué. Il est à noter que les vélites romains avaient exactement le même rôle et le même surnom (puisqu'il s'agissait à l'époque d'un surnom infamant). Je ne sais donc trop ce que vous voulez dire avec vos considérations étymologiques sur l'appariion du mot "infanterie". Les choses précèdent les noms. Sans quoi on inventerait pas de nom pour elles. Le fait que le mot "scout" soit rattaché à l'univers de la guerre d'infanterie précède donc l'apparition du mot "scout", "infantry", ou même "Angleterre". Et alors ?

olyvier 18/05/2009 09:38

J'invite à regarder le nouveau spot publicitaire en faveur de l'engagement dans l'armée de terre, un spot flattant l'imaginaire de tout jeunes hommes. Aucun relent pédophile là-dedans, cher Fred LN, bien au contraire - on accède là à la virilité - mais quelque chose d'infiniment plus dégueulasse (devenez un mec - avec nana métisse à l'arrière de votre moto - et allez casser du gosse afghan, sous-titrerais-je en toute indignation partiale).

edgar 18/05/2009 08:54

Je me souviens vaguement avoir lu une belle histoire de l'oncle Paul ou autre BD à visée semi-pédagogique présentant clairement la création des scouts par BP comme celle d'un corps annexe à l'armée.

FrédéricLN 18/05/2009 06:38

... "scout" veut dire "éclaireur" depuis bien avant, j'imagine, qu'on ait créé le mot "unité d'infanterie" !...Sur Baden-Powell, il y a une biographie passionnante et qui n'a rien d'une hagiographie, celle signée par Tim Jeal (en anglais seulement à ma connaissance). Elle exprime parfaitement à la fois la force et l'originalité de cette création du scoutisme, et ses points faibles y compris la vulnérabilité du système aux pédophiles,... On n'a pas inventé grand chose, en matière de scoutisme, depuis la fin des années 20, à mon humble avis (sauf, bien sûr, la mixité - coéducation). On a parfois su réinventer et adapter aux changements des temps. 

Arbiter-Elegantiarum 18/05/2009 01:08

2°) Comme je l'ai dit plus haut, elle date même de bien avant l'Angleterre et ses cadet corps. Par ailleurs, BADEN-POWELL a eu beaucoup de discours très divers sur ses scouts, dont certains qui l'inscrivent bien dans une tendance paramilitaire. Quelles qu'aient été ses réelles intentions, dans tous les cas, si les militaires savaient faire autre chose que des armées, cela se saurait. Quant à l'anecdote (sans doute véridique) du foulard, je la trouve un brin légère face au reste ... Je pense que s'il avait réellement voulu les distinguer de l'univers militaire, plutôt que de finasser sur les foulards, il leur aurait choisi un autre nom que celui d'un type d'unité d'infanterie. M'est avis qu'on fait moins penser aux militaires quand on s'appelle "Les fils de l'aurore", même avec une cravate, que quand on marche au pas en bande et qu'on se présente comme "éclaireur", foulard ou pas foulard. Du reste, si le foulard n'était pas l'uniforme de l'armée britannique à l'époque de BADEN-POWELL, on le retrouvait déjà chez de nombreuses armées. Le foulard des scouts n'a rien à envier à celui des belligérants de la "Civil War" de mon point de vue de profane.

FrédéricLN 17/05/2009 20:59

Bonjour,Info intéressante, merci ! à situer tout de même.1) Il y a aux USA un grand nombre de mouvements associatifs qui se déclarent scouts, il s'agit apparemment ici d'un groupe particulièrement marginal.2) L'idée de faire des scouts un groupe d'entraînement paramilitaire est plus vieille que le mouvement scout lui-même. Il existait au Royaume-Uni divers mouvements paramilitaires ("cadets corps", si mon souvenir est bon) et Baden-Powell, tout général qu'il était, n'avait aucune sympathie pour eux. Il a voulu créer un mouvement de jeunes différent, sans référence militaire aucune. Il explique lui-même que c'est pour cette raison qu'il les a, symboliquement, dotés de leur maintenant célèbre foulard, au lieu d'une cravate, qui était d'uniforme chez les cadets comme dans l'armée.

Arbiter-Elegantiarum 17/05/2009 16:47

""vous semblez avancer une corrélation entre le scoutisme et les actes de déviance sexuelle chez les mineurs." : aucune, justement. c'est pour cela que je n'avais pas mentionné ce point." : Mais alors pourquoi diable le sortir d'un coup du chapeau ? Sûrement pas pour le plaisir fripon de me choquer dans ma naïveté ...Par ailleurs, je vous conjure de ne pas prendre mon intervention en mauvaise part. C'est parce que je lis silencieusement et avec plaisir vos autres articles (à mon sens fort pertinents), que je m'expliquais mal ce défoulement un tantinet partisan contre des scouts ma foi assez normaux, selon mes propres souvenirs de scout : jeunes, excités, crétins, régressifs, haineux et manipulés ... Cela me semble propre à tout mouvement de jeunesse active, et plus encore à tout mouvement de jeunesse paramilitaire, depuis l'aube des temps. Par ailleurs, le fond du plaisir d'être scout réside essentiellement là-dedans. On peut toujours se pignoler sur la communion perdue avec la nature, l'esprit de camaraderie ou les façades, tantôt religieuses tantôt républicaines ou fachos du scoutisme, on en revient toujours à la joie innocente de marcher en groupe armé et cohérent vers un ennemi plus faible et odieux.Mais baste ! Laissons ce sujet qui n'en vaut pas la peine, comme vous le faîtes observer très justement.A notre réconciliation "scout" je lève mon verre.Au plaisir, Monsieur.A2M

edgar 17/05/2009 16:08

"vous semblez avancer une corrélation entre le scoutisme et les actes de déviance sexuelle chez les mineurs." : aucune, justement. c'est pour cela que je n'avais pas mentionné ce point.
 
Pour le reste, comme vous dites, c'est des goûts et des couleurs !
 

Arbiter-Elegantiarum 17/05/2009 15:49

"Oui ils sont mignons ces scouts. tellement d'ailleurs qu'il y a aussi quelques histoires de tripotage mentionnées par l'article, que j'ai épargnées au lecteur pour ne pas en rajouter." : Vous faîtes pourtant bien de le mentionner. Il s'agit d'un point important puisque vous semblez avancer une corrélation entre le scoutisme et les actes de déviance sexuelle chez les mineurs. Suggérez-vous que dans les lieux où l'on trouve des enfants non-scouts il n'y a pas de "tripotage" comme vous le dîtes si pudiquement ? Pas dans les écoles, pas dans les maisons de redressement, pas même dans les collèges de jésuites ? Bon, alors avant que nous lancer dans les études de la causalité entre le jésuitisme et les attouchements prépubères, demandez-vous plutôt si nous ne sommes pas encore là face à une constante universelle. En y réfléchissant, je suis sûr que vous vous souviendrez de petits délis sexuels mignons entre gamins qui se passaient de scouts ... Trêve de sensationnalisme."Par ailleurs, pour un commentaire qui commence par dire que ce billet n'avait pas lieu d'être, vous êtes bien loquace." : On a bien dédié des livres à José BOVE."Pour un arbitre des élégances, vous êtes imprécis. ça cadre mal avec la fonction. Je n'ai pas parlé d'économie carcérale pour la Californie (je connais la silicon valley), mais pour Imperial county, qui en est l'un des deux comtés le plus au sud. Wikipedia indique un revenu moyen par tête de 13000 dollars pour Imperial County, contre 41 000 pour la californie. remballez donc vos remarques sur ce point." : C'est que, voyez-vous, je suis un adepte des élégances qui aime le whisky, et qui tient mal à cause de sa buprénorphine et de ses antipsychotiques (Essayez donc, vous m'en direz des nouvelles ^^). Mais je reconnais de bonne grâce mon erreur et vous présente mes excuses les plus sincères."il y aune différence qui vous échappe sans doute entre les jeux spontanés entre enfants et l'organisation de ce type de jeux à des fins de recrutement militaire ou para-militaire. Même si cela a pu exister ailleurs en d'autres temps, on aurait pu croire que les états-unis pouvaient se passer de telles pratiques." : Aucune qui m'échappe, non. La seule différence, évidente, est l'âge des protagonistes. Une fois leur goût pour ces petits jeux aiguisé, ils passent dans la cour des grands, et s'engagent dans la légion, histoire de connaître un peu le parfum des tripes bosniaques ou des vulves afghanes. Mais encore une fois, rien de bien nouveau. Du reste, nos idéaux républicains du citoyen-soldat (qui emprunte beaucoup à l'éphébie) aurait pris un sacré coup sans tous ces marmots à recruter. Les jeunes jouent à mourir un peu, les vieux les encouragent, et sans cela pas d'armée. Pas plus aux US qu'ici ou à l'autre bout du monde. Le bidasse est un genre de scout promu. C'est d'ailleurs bien dans cet esprit que les scouts (gamins formés aux missions de reconnaissance) ont été créés. Mais c'est aussi comme ça que toutes les plus belles milices, parées des feux de la jeunesse innocente, ont pu voir le jour. Sans jeunes couillons pour marcher au pas dès leurs 16 ans, pas de gardes rouges, pas de compagnie des piques pour foutre le bordel en 1789, pas grand-chose, à vrai dire ... Pourquoi les Etats-Unis (ou n'importe quel autre état) se passeraient-ils d'une armée jeune, renouvelable, volontaire et peu chère ?"enfin, votre vocabulaire vous appartient, pour ma part je le trouve, comment dire, assez peu élégant. Je ne suis donc pas pressé dans l'ensemble que vous ayez l'occasion d'exercer vos talents arbitraux." Les goûts et les styles, Messire ...

olyvier 17/05/2009 10:02

Tu noteras l'élégance de mon auretografe d'ailleurs, en outre. Vite un autre café.