La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Chrétiens, pro-européens et ... un tantinet homophobes...

Hier je rendais compte de ma découverte de la formidable association Ensemble pour l'Europe

J'évoquais quelques passages de leur déclaration appellant aux urnes le 7 juin prochain.

J'en avais laissé un de côté, pas piqué des hannetons.

On sait que la subsidiarité devait faire partie de l'Union européenne : les Etats doivent régler à leur niveau ce qui est de leur ressort. En réalité, sous couvert notamment de compétence communautaire en matière de droit à la concurrence, de plus en plus de décisions se prennent au niveau communautaire, à Bruxelles, entre fonctionnaires et lobbyistes. On sait par exemple que lorsque la CJCE favorise la concurrence des salaires par le bas avec les arrêts Laval et Viking, elle est sur un terrain juridique fragile pour s'imposer contre les syndicats et faire prévaloir le libéralisme.

Curieusement, nos braves chrétiens n'en soufflent mot dans leur initiative de chrétiens pour l'Europe. Il faut croire que les empiètements anti-sociaux des organismes communautaires ne les ennuient pas.

Peut-on en déduire que toutes les avancées de la construction européenne leur vont ?

Point du tout.

Il y a un domaine sur lequel ils seront vigilants sur les compétences nationales :

Il faut l'admettre cependant, les institutions européennes ont pu sembler mettre en péril l’intégrité de la cellule familiale. Le risque existe de voir niée l’altérité des sexes et refusée toute différence entre les fonctions paternelles et maternelles. Il importe à cet égard, de souligner que ni les traités européens actuels, ni le traité de Lisbonne n'autorisent l'Union à légiférer en matière de droit de la famille et de droit à la vie : ils continuent à relever de la responsabilité exclusive des Etats.

C'est beau comme du Boutin rédigé par un jésuite (deux jésuites en signataires d'ailleurs, pour la petite histoire). "Le risque existe de voir niée l’altérité des sexes et refusée toute différence entre les fonctions paternelles et maternelles" : les gays ne sont pas prêts d'adopter et là, il n'y aura pas de jurisprudence de la CJCE.

Je rappelle qui sera invité à la fête parisienne des chrétiens pour l'Europe, qui ne sont pas une secte groupusculaire :

Jacques Barrot, Vice-président de la Commission européenne
Sylvie Goulard, Présidente du Mouvement européen-France
Mgr Emmanuel, Métropolite, Président de l’assemblée des Évêques orthodoxes en France,
Pasteur Claude Baty, Président de la Fédération Protestante de France.
Cardinal Vingt-trois, Archevêque de Paris, Président de la Conférence des évêques de France

On interdira donc encore longtemps l'avortement en Irlande, sur ce sujet précis, les églises veilleront à ce que jamais l'Europe n'enfreigne les droits des états. Sur le droit social en revanche...

*

So what ?

Je rappelle qu'il ne suffit pas de balayer l'objection en disant qu'il n'y a pas à voter pour "eux", car "eux" ne présentent pas de liste.

Ces braves chrétiens appellent juste à soutenir l'Union européenne en votant, en mobilisant pour l'élection ("Citoyens européens, participons aux élections de juin 2009.") Tout leur va, toute voix contribuera à crédibiliser cette structure bien plus facilement perméable aux groupes de pression que les états républicains, dans laquelle les églises s'épanouissent.

Au fond l'Union européenne se laisse ainsi voir telle qu'elle est depuis sa création par Jean Monnet, technocrate libéral, et Robert Schuman, catholique ultraconservateur: un empire chrétien et blanc, en formation, qui se veut nouveau coeur de l'Occident.

Pour ma part je ne suis pas citoyen européen, je ne veux pas de cette citoyenneté de pacotille estampillée par la frange conservatrice de l'association des cagots réunis.

Dominus vobiscum...

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 12/05/2009 20:44

Ne vous excusez pas, j'aime bien ces conversations qui partent hors des sentiers battus. Tant que vous ne vous empoignez pas (honni soit qui mal y pense) sur mon blog, j'aime bien au contraire...

fd 12/05/2009 17:43

Moi ça ne me gènerait pas de trouver en moi des tendances homo, dans les années 90 (avant le grand retour du darwinisme) il était très à la mode de croire en la "bisexualité psychique" (Christian David y voyait même un forme de supériorité) et donc en bon snob j'ai recherché en moi des traces de ça, mais si elles existent elles doivent être bien ténues, car je ne les décèle pas à l'oeil nu...De toute façon, je pense qu'aussi bien les homos que les hétéros ont un problème avec l'altérité sexuelle en particulier, et l'altérité en général. L'homo sapiens a trop de trucs dans sn cerveau pour gérer bien les rapports. Heureusement ce problème est dépassé chez la plupart des gens par une sorte d'usage pragmatique d'autrui (et des objets). Comme le disait Searle : devant une baignoire on ne voit pas un amas d'atomes mais un truc dans lequel on peut prendre un bain. Avec les gens c'est pareil : dans autrui on ne voit pas un amas de cellules en forme de primate mais quelqu'un avec qui on pourra faire la guerre, l'amour, construire un igloo, un parti politique, ou faire de la broderie. L'usage pragmatique dans un sens ou un autre résout les problèmes insolubles que nous poseraient autrement toute forme d'alterité. Bon je referme ma parenthèse, en m'excusant auprès d'Edgar pour ce commentaire très éloigné du sujet initial.

olyvier 12/05/2009 16:53

Parce qu'on ne se connait pas assez Frédéric... Bon je déconne. Tu vas me haïr un peu plus. Aie, aie, aie.Je n'ai pas toute une théorie sur la question, mais je crois, en tant qu'homo, et en connaissant beaucoup d'autres, qu'il y a une survalorisation de la virilité, devenant "identitaire", et comme un gouffre vis à vis de l'autre sexe (ce qui n'interdit pas des amitiés, des "proximités" avec les filles). Donc l'idée que les homos favoriseraient une confusion des sexes me semblent stupide, une espèce de réappropriation du discours psy à l'usage de l'ordre moral.

fd 12/05/2009 14:51

Remarque intéressante qui me pose cependant des tas de questions théoriques.J'aurais tendance à penser que l'idée que l'homosexualité résulte de ou correspond à une fétichisation de la différence entre les sexes est une "rationalisation" (au sens freudien du terme). Tout dépend bien sûr de ce qu'on entend par fétichisation, mais supposons qu'on entende par là une fascination, une sidération, et un découragement peut-être... Dans ce cas, moi-même qui, à mesure que je vieillis, me sens de plus en plus éloigné de la gent féminine, et donc dans un sens de plus en plus sidéré, découragé, exaspéré par la différence sexuelle (et en colère contre le temps où j'en sousestimais l'ampleur), pourquoi ne vais je pas me sentir, par effet de compensation, plus proche des hommes ?Serait-ce une "fétichisation" dont la racine doit être exclusivement située dans l'enfance pour qu'elle débouche ensuite sur l'homosexualité (et non sur la colère solitaire comme c'est le cas quand on vieillit - sauf Aragon qui fut homosexuel très très tardivement) ou bien encore  une fétichisation située dans l'enfance qui, outre le rapport à la mère et au père, ou aux proches, se nourrit aussi d'un terrain génétique (comme la vivacité d'esprit ou la puissance musculaire) ?

olyvier 12/05/2009 13:11

J'ajoute un peu à côté qu'il est tout à fait idiot de voir en l'homosexualité une négation de l'altérité des sexes. On peut même penser qu'il s'agit parfois d'une fétichisation de cette altérité, vécue comme insurmontable, infranchissable - ce non franchissement par quelques uns n'ayant d'ailleurs aucune conséquence sociale majeure.

Gérard Couvert 11/05/2009 15:26

A titre purement documentaire "homophobe" signifie "qui à une peur panique de ce qui est semblable",Pour le reste je touve que cette argumentation anti-européenne couplée à l'anti-catho à un temps de retard,  mais n'étant , ni  n'ayant  jamais été  chrétien ou européiste ...

dubruel 06/05/2009 11:17

hélas, hélas

edgar 06/05/2009 09:47

Frédéric : et pourquoi pas un groupe multimédia  Je mets déjà des vidéos et des photos dans certains billets !
 
Plus sérieusement Belgo, ma "notoriété" est fort limitée. Mais si tu souhaites que je publie un texte expliquant tes démêlés avec le Rotary, pourquoi pas ? A condition que ça dépasse le cadre d'une querelle privée et recouvre un aspect plus ou moins politique.
 
Pour revenir sur le débat chez Horizons, la nuance sémantique entre les nationaux (c'est mal) et les Républicains (c'est bien) me paraît justifiée, mais demande à être creusée. Que Mitterrand ait commencé au sein de la droite extrême est un fait. est-ce ce que cela en fait un "national" ? Lui qui a engagé Maastricht ? débat compliqué...
 
 
 
 
 
 
 

fd 06/05/2009 01:18

Waow la reconnaissance Edgar ! qu'est ce que tu attends pour monter un parti politique et une maison d'édition ?

Belgo5.0 05/05/2009 23:17

Salut,je t'ai répondu sur le blog de Malakine, "Horizons". Surpris de ta signature, mais c'est un bon blog...Je vais avoir besoin d'aide : le Rotary essaie de me censurer. Je me suis dit soudainement que compte tenu de ta notoriété tu m'aiderais peut-etrele Belge