La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

A la recherche de M. Bonheur, ou le 7 juin, l'Europe chrétienne

Il y a quelque temps de cela, je tombe sur une affiche intrigante, non loin de chez moi :

 

 

Je note le caractère général de l'affiche, elliptique, et les douze petites étoiles du logo de la manifestation qui se prépare. Bien évidemment, je veux en être...

Je me rends sans tarder sur www.mrbonheurjeunesse2000.org (c'est un .org, non un .com)

 

Il s'agit donc de week ends organisés par des catholiques, selon une formule trouvée par de jeunes britanniques. So far, so good, même si la perspective de ma participation à cette fête étoilée diminue (je note cependant que l'église catholique se sent dans ces douze étoiles comme un poisson dans l'eau).

 

Continuant néanmoins ma promenade, je remonte à la racine de ce site (le site qui intègre en son sein celui de Mr.bonheur) : www.jeunesse2000.org

 

Très belle iconographie :

 

 

 Bon d'accord, c'est un peu sulpicien mais il en faut pour tous les goûts...

 

A la suite de ces recherches sur M. Bonheur, je tombe sur le site d'Ensemble pour l'Europe. Il s'agit d'un ramassis rassemblement de chrétiens engagés, ben voyons, pour la construction européenne.

 

Ces braves gens miltent pour une... "Europe de la fraternité" (coucou Ségo !)

 

Le 16 mai prochain, ils se rassembleront à la Mutualité (puis soirée festive au Couvent des Bernardins. Qui a souri ?)

 

Il y aura du beau monde pour se réjouir des bienfaits de l'Europe:

 

Jacques Barrot, Vice-président de la Commission européenne.
Sylvie Goulard, Présidente du Mouvement européen-France
Mgr Emmanuel, Métropolite, Président de l’assemblée des Évêques orthodoxes en France,
Pasteur Claude Baty, Président de la Fédération Protestante de France.
Cardinal Vingt-trois, Archevêque de Paris, Président de la Conférence des évêques de France

Bon, je ne résiste pas à vous donner quelques extraits de l'appel que lesdits Chrétiens pour l'Europe ont lancé pour les élections :

 

Malgré l’absence de mention des racines chrétiennes de l’Europe, nous accueillons positivement les affirmations de ce traité qui sont, de fait, inspirées de la pensée et des valeurs chrétiennes. Ainsi, pour la première fois le traité expose explicitement que la dignité humaine est la première des valeurs de l’Europe, devant la liberté, la démocratie, l’égalité.

 

Apparemment les églises préfèrent la dignité humaine à la démocratie. Je comprends vaguement qu'il s'agit d'expliquer au pauvre dont on se contrefiche et dont la voix est méprisée, qu'il reste cependant digne. Je crois pour ma part que la démocratie contient et implique la diginité égale de tous, et qu'elle devrait donc primer.

 

Mais continuons notre lecture...

 

Mettons en oeuvre dès que possible les dispositions du Traité de Lisbonne
Pour permettre à l’Europe, dans ce contexte de crise économique, de jouer pleinement son rôle sur la scène internationale et de se doter d’institutions démocratiques et efficaces, nous invitons tout d’abord nos gouvernements et les citoyens européens à soutenir l'entrée en vigueur du Traité adopté à Lisbonne par les chefs d'Etat et de gouvernement : il donne de réels moyens d’action et un fondement plus solide à la recherche en commun de solutions adaptées. Nous nous réjouissons à cet égard que l’Irlande ait accepté de reconsidérer son vote négatif.

Pas très démocrates en effet les frères chrétiens...

 

Le traité protège le statut des Eglises établies en Europe selon le droit national, il reconnaît leur identité et contribution spécifique, et invite l’Union à maintenir un dialogue ouvert et régulier avec elles.

 

Ca c'est sûr, voilà qui en fait un bon traité...

 

Pour ce qui est de l'économie, on est dans le gloubi-boulga, mais on notera que l'OMC, le FMI, l'entreprise et les valeurs d'efficacité ont toute leur place parmi les valeurs chrétiennes de fraternité. On relève aussi que l'Afrique a une place en dernière ligne de ce paragraphe économique, comme on jette une petite pièce dans la corbeille de la quête à la fin de l'office...

 

Pour éviter de tels déséquilibres, nous sommes plus instamment invités à mettre l'économie au service de l’homme et de tous les hommes. Ce qui signifie valoriser le travail humain, promouvoir l’entreprise [note d'Edgar : il est vrai qu'on a besoin de promouvoir l'entreprise, ces derniers temps la mode est au communisme...] et restaurer le rôle de l’Etat comme gardien de l’intérêt général. Le modèle européen de l’économie sociale du marché doit être modernisé face aux nouvelles réalités. Sa vocation à réconcilier efficacité économique et justice sociale, égalité de chances pour tous et solidarité doit être renforcée. Cette solidarité ne peut s’arrêter aux frontières nationales, mais doit bénéficier de l’irremplaçable expérience communautaire acquise sur le terrain au fil des ans [où donc, grands dieux ? Quelles réalisations à sauver dans l'édifice européen ?] et se montrer plus audacieuse dans la défense des intérêts des plus vulnérables.


De ce fait et compte tenu de son rôle de grande puissance, l’Union Européenne a vocation à promouvoir une politique de régulation mondiale, soutenue par des structures internationales de gouvernance et par le renforcement des instruments de contrôle. Parmi ceux-ci, le FMI, l’OMC, le système des Nations Unies doivent jouer un rôle essentiel, tout en assurant aux pays émergents et aux pays pauvres, et spécialement ceux du continent africain, la part qui doit leur revenir dans les décisions [
la dernière ligne d'un couplet sur l'économie, voilà la juste part de l'Afrique]...

 

Bref, je crois que ces bons chrétiens ont oublié de laisser à César ce qui devrait lui appartenir et qu'ils confondent choix personnels et politique. En clair, je crois que l'Union européenne est un festival pour les lobbies en tous genres, y compris religieux (cf. ce résumé d'un article de Marianne).

 

Bref. Voter le 7 juin est un très mauvais service à rendre à la République (vous noterez que ces braves chrétiens ne disent pas pour qui voter, pour eux voter suffit, cela contribue à donner coprs à leur Union chérie). Je note que Ségolène s'inscrit en plein dans cette effervescence joyeuse des religions à l'approche de l'avènement européen, et que Bayrou se fiche du monde lorsqu'il oublie que ce qui menace le plus la République en France ce n'est pas Sarkozy, c'est l'Union.

 

Amis laïcs, le 7 juin, réfléchissez...

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

edgar 18/05/2009 23:03

oui. mais il n'est pas innocent que les églises entendent faire reposer l'ordre commun sur une notion qui leur est propre. Toute notion est ambigüe, ou polysémique, mais parler d'humanité ou mieux de droits de l'homme renvoie à un contexte républicain, sans ambage.

FrédéricLN 18/05/2009 14:39

Cette Madame Anne-Marie Le Pourhiet utilise le terme "dignité" dans le sens qui lui plaît (ou en l'occurrence, lui déplaît), ou plus exactement indique que des courants opposés l'utilisent dans le sens qui leur plaît - mais je doute que cela condamne la notion. Pour toute valeur quelle qu'elle soit, à commencer évidemment par "l'humanité", sans parler de "la liberté", "la démocratie", "l'égalité", on pourra exhiber des personnes qui ont commis des horreurs "au nom de" cette valeur.L'article de wikipedia dans lequel ce texte de Mme Le Pourhiet apparaît en bas de page, commence par expliquer que le terme "fait référence à une qualité liée à l’être même de chaque homme". C'est en ce sens, en tout cas, que je l'utilise. Fonder la construction européenne sur la valeur de dignité humaine, c'est reconnaître que la valeur humaine, la reconnaissance due à chaque personne (l'humanité, donc ?) préexiste à la construction politique qu'est la démocratie, a fortiori à la construction politique spécifique qu'est l'Union européenne. La personne ne peut être subordonnée à la collectivité.

edgar 18/05/2009 09:01

Frédéric : à l'article Dignité de wikipedia, je trouve cette citation d'anne-marie le pourhiet :
La dignité constitue aujourd’hui la menace la plus directe contre la philosophie des Lumières et l’idée républicaine, l’arme fatale contre nos libertés. Ériger cette notion philosophique et morale, éminemment subjective et relative, en norme juridique est une folie. On voit déjà depuis plusieurs années que c'est au nom de la dignité des individus et des groupes que des militants narcissiques et hystériques ont obtenu la multiplication des incriminations pénales de harcèlement moral et sexuel, de discriminations et propos sexistes, homophobes, handiphobes, etc., aboutissant à un arsenal répressif menaçant notamment les libertés d'expression et de la presse. C'est encore au nom de la dignité humaine qu'est revendiquée une euthanasie «très active», et ce n'est pas non plus un hasard si les décisions juridictionnelles récentes les plus intellectuellement indigentes et tirées par les cheveux ont été rendues sur le fondement de cette notion fourre-tout et galvaudée. 
 
tant qu'à faire, je préfère la notion d'humanité à celle de dignité...
 
 

FrédéricLN 17/05/2009 21:06

Bonjour,Bravo pour ce billet une fois de plus attentif à l'actualité du débat européen ! Je suis d'accord avec certains points, moins avec d'autres, je voudrais juste commenter ce passage :"pour la première fois le traité expose explicitement que la dignité humaine est la première des valeurs de l’Europe, devant la liberté, la démocratie, l’égalité. (Edgar : ) Apparemment les églises préfèrent la dignité humaine à la démocratie. ... Je crois pour ma part que la démocratie contient et implique la diginité égale de tous, et qu'elle devrait donc primer."En fait (à ma connaissance) la dignité humaine est, pour beaucoup de monde dont beaucoup de chrétiens, le fondement philosophique de la démocratie (qui vient donc effectivement ensuite). C'est parce que nous reconnaissons une même dignité (= un même statut d'être humain) à chaque personne, que chacun doit être reconnu libre et responsable de ses actes. C'est parce que nous reconnaissons une même dignité (= un même statut d'être humain) à chaque personne, que chacun doit avoir une part égale à la vie commune. Et la synthèse de ces deux valeurs - liberté et égalité - en termes de système politique, la conjugaison "état de droit + règle majoritaire", c'est précisément la démocratie.

olyvier 12/05/2009 13:04

Frédéric Delorca a bien raison de rappeler la responsabilité occidentale dans l'apparente régression identitaire dont est victime une partie du monde musulman. On ne peut pas pulvériser de mille manières les laïcités du Moyen-Orient, puis s'étonner que sur ces cendres pousse une radicalité à la fois recroquevillée et brandie (et probablement en mouvement).Souvenons-nous (et pour ma part c'est admettre mon erreur) des appels de Leila Shahid nous avertissant que la destruction de l'Autorité Palestinienne renforcerait le Hamas.

fd 12/05/2009 11:50

L'Islam e paraît avoir connu de évolutions philosophiques dans toutes sortes de directions : il y a des penseurs qui l'ont infléchi dans le sens d'une sorte de théologie de la libération (surtout dans l'univers chiite persan, ce qui a débouché sur la révolution de 1979), d'autres (dans les universités pakistanaises, is je me souviens bien) vers une ontologie heideggérienne (avec cette idée très intéressante dans la mouvance soufie d'un Dieu au delà de l'être, ce qui pourrait presque vouloir dire que Dieu n'est pas), sans oublier comme le dit Edgar tout ceux qui ont oeuvré à la laïcisation des sociétés (dans la mouvance du marxisme arabe, du panarabisme - beaucoup ont été laminés d'ailleurs par les interventions occidentales à leur encontre au temps de la guerre froide) et la laicisation des textes eux-mêmes ou de leur lecture (récemment par exemple Mohammed Abed al-Jabri).

edgar 12/05/2009 09:51

Je ne suis pas sûr qu'un péremptoire "observez l'absence d'évolution philosophique depuis le XIème siècle" emporte quelque conviction. J'imagine que pour prouver l'évolution philosophique de la Chrétienté vous y ralliez Voltaire ? Alors créditez l'Islam de Salman Rushdie pour être juste.
Si vous ne souhaitez évoquer que la doctrine officielle de l'église, je peine à voir l'évolution du catholicisme à travers l'affaire Williamson.
Le Moulay Abd-El Aziz que vous citez m'a l'air surtout d'un chef d'état assez pitoyable, dont je ne m'étonne guère qu'il ait été mis dehors par qui que ce soit.
Quant à la charia à Roubaix en 2030, prenons rendez-vous...
 
 
 
 

Gérard Couvert 12/05/2009 08:36

Lisez Mohamed Sifaoui, intellectuel musulman, et voyez son angoisse sur sa propre religion, allez voir les sites laïques maghrébins ou Pakistanais, et si vous aimez l'histoire observez l'absence d'évolution philosophique depuis le XI eme., ce qu'il advint de la révolte des ulemas, et le sort  fait au Sultan Moulay Abd el Aziz comme à tous les progressistes musulmans ... en ce moment même se déroule en Turquie un procès en blasphème contre un écrivain.Je ne nie pas qu'il y ait une offensive catholique en Europe, mais je crois que son danger n'est pas de la même nature et qu'elle est surtout une réaction à l'agression caractérisée de l'Islam ; je serais plus circonspect sur les sectes protestantes.Ouvrez les yeux, ou bien dites clairement que vous êtes favorable à l'application de la chaaria en 2030 à Roubaix et en 2050 en Ile-de-France.Ce débat n'est pas une discussion inconséquente, les réalités sociologiques et démographiques sont sans appel ; ce débat n'est pas un avatar de la combine Mitterand/FN, il s'agit de notre survie en tant que culture autonome.

edgar 11/05/2009 16:56

M. Couvert. Je ne suis pas prêtre défroqué, non...Pour ce qui est de la désinformation, tout est vérifiable ci-dessus.Facilité ? Peut-être. Je n'ai cependant pas lu des dizaines d'articles sur le soutien massif des églises aux élections européennes.Pour le reste, l'adresse que vous indiquez invite à redouter les musulmans qui font leurs prières sur la bande d'arrêt d'urgence des autoroutes. Je laisse à chacun le soin de savoir si, dans une optique laïque, il faut redouter plus fortement les prières musulmanes autoroutières ou la coalition chrétienne organisée en lobby capable de mobiliser Jacques Barrot pour une réunion publique.

Gérard Couvert 11/05/2009 11:46

Etrange argumentation ...Sésinformation, haine de défroqué, facilité ?pour avoir un regard de militants laiques :http://www.ripostelaique.com/