La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Daniel Cohn Bendit appelle la gauche italienne à collaborer avec Berlusconi

Lu dans Marianne. En Italie, Cohn Bendit a appelé la gauche à coopérer avec Berlusconi.

Naufrage du gauchisme qui n'a pas su se doter d'une doctrine ou de références intellectuelles.

Ne reste à Cohn Bendit que la détestation des états nations et la volonté de faire marcher à tout prix le bidule européen, seul état nation à échapper aux gémonies, même lorsqu'il est paralysant, inefficace et autoritaire.

La "théorie" de Cohn Bendit selon laquelle la société doit prendre modèle sur les abeilles est ahurissante : l'organisation d'une ruche
est totalement inéquitable, tout y fonctionne pour le développement de la reine, unique pondeuse (lire le numéro double extraordinaire de la Hulotte, n°28/29). Il a certes sans doute voulu dire que les hommes doivent se polliniser les uns les autres, ou quelque chose d'approchant, il n'en reste pas moins que le vide est navrant et sidéral.

*

La revue de presse de l'Ambassade de France en Italie en parle :


« Cohn-Bendit aux Verts italiens : ‘regardez à droite, soyez transversaux, car la gauche, pendant 4 ans, ne sera pas au pouvoir’ » (Alessandro Trocino, Corriere della Sera) : « Daniel Cohn-Bendit est venu à Rome pour soutenir les Verts italiens et la (probable) chef de groupe parmi les candidats du nord-est pour SI (Gauche et Liberté), mais avec son style habituel, il a souligné que ‘les Verts continuent de regarder à gauche, il faut être transversaux’. La porte-parole des Verts, Grazia Francescato, lui a alors objecté : ‘mais, Daniel, sais-tu quelle droite nous avons ici ?’, et le débat s’est poursuivi, Cohn-Bendit rétorquant : ‘et la gauche italienne alors ?’. Débat intense et profitable, que celui pour le lancement de la campagne de Monica Frassoni, couverte d’éloges par Cohn-Bendit. »

Aussi, sur les abeilles : Interview de DCB à Libération.




Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

vert chez moi 18/05/2009 09:24

et tout de même :je préfère largement me fier au programme http://www.europeecologie.fret à ce que font les Verts Européensc'est beaucoup plus sérieux que les pseudos analyses partisanessurtout que quand on rentre dans le détailles verts sont les plus actifs (amendements, ...) et se posent souvent comme "opposant" de la coalition PSE-PPE (la faisant éclater à coup d'amendements régulièrement... permettant d'autres types de coalition rouge vert rose orange)Dany Cohn Bendit a été le seul président de groupe à s'opposer réellement et fortement (et à avoir un discours critique) à la présidence Sarkozy en UE...

vert chez moi 18/05/2009 09:17

non plus m^me si cela pourrait être éventuellement interessantil faut qund même savoir que les rédacteurs de ce fameux journal se réclament de la décroissance (s'autoproclame) mais ont pou une partie fait parti de l'écologie de droite (MEI) et sont à présent pret à se vendre au PG pour les prochaines régionalesils détestent profondément les verts (notamment Cohn Bendit) et n'en finissent pas de le montrer avec la plus mauvaise foi qui puisse existerau point que même ceux qui sont pas amoureux des verts ont fini par ne plus acheter ce journal ayant compris le côté très partisan de celui ci (du moins de ses 2 principaux rédacteurs lyonnais)de plus l'analyse (basé sur des extraits de plus de 10 ans sortis de leurs contextes : comme si il n'y avait pas plus récent ?) a pu servir au Front de Gauche pour revenir à la théorie du retour du Ni Ni chez Les Vertspseudo retour qui fait son retour à chaque fois que le PC ou le PS ont peur des futurs résultatsalors que dans le même temps, et localement, ils adoptent des politiques bien plus à droites que leurs "camarades" verts : y compris sur des thèmes comme la municipalisation de l'eau (chose un peu étrange pour des communistes fans de nationalisation et qui préfèrent les "privés" localement ?)il va falloir trouver plus sérieux que des extraits partisans très approximatifs

edgar 18/05/2009 08:50

Bon. Alors essayons avec ce papier de la décroissance, avec de belles citations de Dany le rouge (bien délavé) : http://www.ladecroissance.net/?chemin=textes/daniel-cohn-bendit
les meilleures citations de Dany :
" Il faut admettre que les machines travaillent sept jours sur sept, donc admettre le travail du week-end."
 « Je suis persuadé que si on dit non à l’économie planifiée socialiste, on dit oui à l’économie de marché. Il n’y a rien entre les deux » (Libération, 6-1-1999). Il reprend à son compte la litanie des ultra-libéraux contre la dépense publique : « Je suis très ferme sur le déficit public. Par principe, tout écologiste conséquent doit être pour une limitation des dépenses publiques. » Les marchés publics doivent être ouverts à la concurrence. « Des services comme le téléphone, la poste, l’électricité n’ont pas de raison de rester dans les mains de l’État. » Il insiste : « Il n’y a pas de raison qu’il existe un service public de télévision. »
Bon, je laisse aux lecteurs le soin d'apprécier si cela élève, cette fois-ci, le débat...
 
 
 
 

vert chez moi 17/05/2009 20:32

c'est sur que vous élevez grandement le débat (en réutilisant un propos utilisé par l'extreme droite il y a déjà plus de 10 ans pour "élever" le débat politique sur la base d'un mauvais roman qu'ils ont transformé en "témoignage"... depuis risquant des procès en diffamation au passage), cela donne une idée du sérieux c'est dommage car d'autres commentaires et posts étaient plus interessants...je vous laisse à vos occupations...

edgar 17/05/2009 20:28

Vert chez moi : je cite le Parisien "Pour l’essentiel, ils sont donc d’accord sur tout. Sur la crise que traverse l’Union européenne : « Un piétinement, au minimum », selon VGE. Sur le manque de réponses apportées : « Beaucoup de parlotte, pas de pensée », dit Cohn-Bendit. « Un brouhaha d’idées et de formules », renchérit Giscard, sans jamais citer Nicolas Sarkozy. D’accord pour dire que ni les dirigeants ni les peuples n’ont compris que seule l’Europe peut répondre à la crise : « Et après, on ira crier : Papa, maman ! » lance Dany."
C'est l'Europe qui nous met dans la crise, et ces deux-là comptent sur plus d'europe pour en sortir. Point.
Pour le M'PEP, j'ai signalé les origines de ce mouvement, y compris les soupçons d'autoritarisme à l'encontre de Nikonoff. Mais je m'en fiche doublement : d'une part je me borne à lire ce qu'ils écrivent, je ne suis pas adhérent ; d'autre part si on commençait à n'exiger que des anges en politique, il n'y aurait pas grand monde. A commencer par cohn bendit qui expliquait comment c'était amusant de se faire tripoter la braguette par des enfants dans les années 60.
Voyez, moi aussi je peux élever le débat...
 
 
 

vert chez moi 17/05/2009 19:00

Mais oui bien sur là aussi on y croit tous...Enfin bon il est vrai que quand on donne à lire les écrits de la M'PEP (nouvel organe d'un ancien dirigeant de Attac viré par ses pairs pour cause de magouille) (organe qui sert de cache sexe au PCF)on est pret à sortir n'importe quel anerie ?

edgar 17/05/2009 18:54

Dont acte. Il reste une métaphore mielleuse ridicule, et une interchangeabilité totale des opinions entre Dany et Giscard :
http://www.leparisien.fr/politique/giscard-cohn-bendit-meme-combat-10-12-2008-337333.php
 
voter vert en 2009 c'est la même chose que de voter pour l'ancienne UDF...
 

http://blog.vertchezmoi.net/ 17/05/2009 17:13

Dany a répondu à cette grosse approximation reprise ça et là dans les médias (les plus partisans, Marianne en tête bien entendu) : http://www.marianne2.fr/Mais-ou-vas-tu,-Marianne_a179655.html?com DCB répond : Je n’ai jamais appelé les écologistes italiens à s’allier à Berlusconi. En revanche, j’assume leur avoir conseillé de « ne pas regarder que sur [leur] gauche ». (les verdi avaient choisi de s’allier à l’extrême gauche) . Et Devant les Verts tchèques, aujourd’hui alliés de la droite, je les ai invités à « regarder sur [leur] gauche » (avant d'aller vers berlu... ya aussi le reste de la gauche jusqu'au centre gauche... et toutes les assos ecolos)

fd 03/05/2009 12:32

On devrait écrire un "livre noir" de toutes les capitulations de la gauche qui irait du soutien de Cohn Bendit à Berlusconi au moment où la gauche italienne est écrasée par le néo-fascisme (à Rome), aux attaques de Mélenchon contre Ahmanidejad au moment où tout le monde diabolise l'Iran pour légitimer l'étouffement de Gaza. Succès de librairie assuré.

onclesam 03/05/2009 12:18

Plutôt un disc de Count Basie  et ça me donne bien du courage, pour oublier tous mes soucis....Ces cuisines d'appareil, y a pas mieux pour décourager les citoyens.Les cuisines syndicales, c'est pareil. Flagrant à la manif. Syndicale jusqu'au bout des ongles et ennuyant un max. Ca fait fuir tous le monde.(A Paris, où y a forcément beaucoup de monde, c'est pê moins flagrant qu'en province ? ) J'ai fait je ne sais combien de manif dans ma vie avec toujours l'obsession de la rendre le plus attractive possible ( parfois comme organisateur ou coarganisateur, plutôt.) L'itinéraire ( ou ja du monde dans la rue), les pancartes - beaucoup super créatives-,  des spectacles, de l'animation... et toujours le plus tendue possible vers l'objectif et une visctoire possible. Mai 68 et après, c'était trés fort pour ça : des slogans dynamiques,( y en a des livres entiers), émouvants : nous sommes tous des juifs allemands...    ...Et qu'en est-il resté ? Travailler dans l'émotion, l'idéalisme, l'enthousiasme, c'est bien fragile, usant, toujours à recommencer. On ne "capitalise" rien. Je me force à croire que les mentalités ont changé en partie grace à ça, à nous. La famille, les femmes, l'autorité, ne sont plus les mêmes. Mais la cause n'en est-elle pas plutôt bien matérielle, la pillule,  internet, la formidable révolution civilisationnelle que nous vivons. Pour la plupart des gens dans l'inconscience  ? Moi, en me promenant dans la manif j'arrive à trouver des perles et à m'amuser, mais les autreqs ?  Les amis que j'ai convaincus de venir. OU cette dame de compagnie à côté de moi, qui y allait pour la première fois de sa vie. Et ces flics en voiture interviewés :  " parait que vous faites grève ? réponse "Ah,  si on avait le droit"   ? Et, puis, tristesse des tristesses : Benny Lévy, Denis Kessler et tant d'autres : que sont nos amis devenus  ? En même temps, c'est sûr, la civilisation recule, les invasions barbares... Alors, quoi faire ?    Sais pas. En tout cas réfléchir à l'économie politique. Mais c'est bien peu