La lettre volée

Notes et idées : Politique, Bandes dessinées, Polars, Media, Actualité, Europe...

Lionel Jospin, en direct du passé...

L'ancien Premier ministre a parlé du G20 hier, pour le critiquer.

Il a "regretté que la France n'ait "pas saisi au bond" la proposition chinoise d'une monnaie commune internationale comme alternative au dollar ".

Au cas où il ne l'aurait pas remarqué, la France n'a rien à "saisir" en matière monétaire internationale, c'est le valet des américains commissaire à l'économie Joaquin Almunia qui s'est prononcé sur cette proposition, et nul doute que s'il avait dit autre chose, c'est ensuite la BCE qui se serait prononcée.

Jospin rejoint ensuite François Bayrou au bal des hypocrites, dénonçant la réintégration de la France dans l'OTAN : "Cette réintégration complète va nous banaliser, elle va nous faire perdre une posture d'autonomie de la France sur la scène internationale".

Cette ribambelle de politiciens en mal de temps d'antenne, qui viennent dénoncer la perte d'autonomie de la France alors qu'ils ont signé pour Lisbonne, ça donnerait presque envie d'applaudir bruyamment Sarkozy : au moins, avec lui, la France est au service des Etats-Unis, c'est beaucoup plus clair.

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Edgar

blogueur parisien depuis 2005

Commenter cet article

FD 08/04/2009 09:18

C'est amusant comme les gens qui ne connaissent pas un sujet en parlent toujours avec suffisance et arrogance. Combien de fois êtes vous allé à Belgrade de votre vie, cher monsieur ? Pourriez vous avoir au moins l'honnêteté intellectuelle de dire que vous ne savez pas ? Savez vous qu'en 1999 Belgrade était gouvernée par un maire monarchiste d'opposition (de droite) ? vos clichés sur le social-nationalisme sont empruntés au média. Vous en jouez habilement pour faire une assimilation au nazisme et ensuite m'accuser indirectement de sympathie pour le nazisme, moi un petit fils de républicain espagnol. Savez vous que je pourrais vous poursuivre en justice pour diffamation à cause de cela ? Monsieur comprenez que le réel est complexe et qu'on ne peut pas jouer ainsi avec l'honneur des gens, avec l'honneur des peuples. Sortez de votre univers virtuel médiatique, allez voir les gens, et vous parviendrez à construire un discours plus sérieux, plus nuancé, plus réaliste.

edgar 08/04/2009 09:04

Valéry, il est bien connu que les démocraties ne mentent jamais et que Saddam Hussein avait plein d'armes de destruction massive dans ses poches, ce qui valait bien quelques centaines de milliers de morts. Entre Obama et Bush tu choisis Bush, c'est bien.

Valéry 08/04/2009 08:08

ON retrouve bien dans ces comentaires la théorie du complot caractéristique de tout discours gauchiste. Les médias nous mentent, le pouvoir nous oppresse. Peu importent les faits pourvu que l'on arrive à cetet conclusion, surtout quand les Etats-Unis sont mêlés à l'affaire. La dictature serbe était l'un des derniers reliquats de la guerre froide et a évolué progressivement du communisme vers une forme de social-nationalisme dont je en doute pas qu'elle suscite ici votre sympathie. Toujours est-il que la transition a fini par avoir lieu avec la chute de ce régime suite à la révgolte de son peuple. L'intervention des démocraties pour mettre fin aux exactions commanditées par le régime de Belgrade a contribué à cette chute. Ce qui est regrettable c'est qu'elle n'ait pas eu lieu beaucuop plus tôt, notamment à cause de l'attitude ambigue du gouvernement français de l'époque.Cette attitude qui copnsiste à cautionner des régimes comme ceux de Milosevic, Saddam Hussein ou Castro me semble particulièrement regrettabel de la part de gens qui se disent démocrates. La nostalgie de ces dictature sbrutales qui s'intilaient "démocraties populaires" ?

fd 08/04/2009 07:15

En fait, sur la Yougo, il faudrait 2 heures d'exposé pour comprendre ce qu'étaiet réellement le régime de Milosevic (plus une démocrature qu'une dictature), celui des séparatistes bosniaques et albanais, le jeu brutal des USA au soutien des uns et des autres (Clinton ne fut pas "inerte" sur la Yougo comme on le croit souent), le rôle de l'embargo dans le pourrissement du régime serbe et l'impossibilité d'uen transition en Serbie etc, le caractère insoluble et inextricable de ces guerres civiles (je le mets olontairement au pluriel) dans lesquelles l'occident n'a rien arrangé avec ses interventions, et surtout la masse de désinformation volontaire autour de prétendus génocides, là où il n'y avait que des combats et des exactions classiques comme dans toutes les guerres (je pense à la th_èse du génocide des kosovars - les chiffres au final ont donné 4 000 morts dont presque autant de serbes que d'albanais). Un grand épisode de l'histoire de la désinformation. l'ennui est que l'intox s'est gravée dans les mémoires et on débat sur la Yougo à partir de fausses bases factuelles

fd 08/04/2009 07:13

En fait, sur la Yougo, il faudrait 2 heures d'exposé pour comprendre ce qu'étaiet réellement le régime de Milosevic (plus une démocrature qu'une dictature), celui des séparatistes bosniaques et albanais, le jeu brutal des USA au soutien des uns et des autres (Clinton ne fut pas "inerte" sur la Yougo comme on le croit souent), le rôle de l'embargo dans le pourrissement du régime serbe et l'impossibilité d'uen transition en Serbie etc, le caractère insoluble et inextricable de ces guerres civiles (je le mets olontairement au pluriel) dans lesquelles l'occident n'a rien arrangé avec ses interventions, et surtout la masse de désinformation volontaire autour de prétendus génocides, là où il n'y avait que des combats et des exactions classiques comme dans toutes les guerres (je pense à la th_èse du génocide des kosovars - les chiffres au final ont donné 4 000 morts dont presque autant de serbes que d'albanais). Un grand épisode de l'histoire de la désinformation. l'ennui est que l'intox s'est gravée dans les mémoires et on débat sur la Yougo à partir de fausses bases factuelles

Gus 08/04/2009 07:06

Valéry: Libre à vous d'ignorer les fondamentaux du pacifisme, aussi allègrement que les a ignoré par le passé l'actuel SG de l'OTAN, d'ailleurs nommé pour sauver les américains de leurs choix bellicistes passés.Se là à considérer qu'il vaille de mourir pour une cause donnée plutôt qu'une autre, il y a un pas que chacun peut franchir de son plein gré. Personnellement, je préfèrerais largement me battre pour les libertés publiques menacées chaque jour (en France et ailleurs) plutôt que contre qui que ce soit.Qui plus est, l'odeur de la poudre a bien trop souvent servi à masquer l'odeur bien plus nauséabonde des échecs de politique intérieure des gouvernements qui s'en parfument. Refuser de centrer le débat public sur les affaires militaires, morales, ou d'ordre public est un signe de ce fameux courage en politique.

FD 08/04/2009 07:03

@valeryPour bien comprendre ce qui s'est passé dans les 2 guerres civiles de Bosnie et du Kosovo (2 affaires très distinctes) il faudrait démonter toute la désinformation sur ce sujet (notamment la nature islamiste du régime d'Izetbegovic à Sarajevo, et l'extrémisme maoiste de l'UCK albanaise à Pristina). Sur la Bosnie par exemple il y avait l'excellent pamplet de Sara Flounders en ligne mais on n'en trouve plus qu'un extrait sur le site que je mets en lien ici. Sinon il reste le bouquin "10 ans sur la planète résistante" aux éditions Thélès publié en septembre dernier qui consacre de nombreux chapitre à la Yougo

Valéry 07/04/2009 22:32

Au sujet de Barrot : as-tu un lien que je puisse consulter s'il te plaît ?@FD : l'action de l'Alliance contre la dictature de Milosevic était nécessaire et justifiée. Je ne pense pas que le PS ait à regretter quoi que ce soit dans cette affaire. Le pacifisme n'aurait été d'une grande aide aux Européens de Bosnie victime de la politique nationaliste du gouvernement serbe de l'époque.

Frédéric Delorca 07/04/2009 20:12

A propos de l'OTAN voir http://www.dailymotion.com/video/x8v7kx_question-dactualite-de-jeanluc-mele_news

fd 07/04/2009 19:36

a part ça tu a raion sur le fond que sarko ne fait qu'entériner un consensus atlantiste que l'UMPS rechignait simplement à traduire dans les faits par pure inertie